Comme ça s'écrit…


PseuDonLo en remet une couche

Posted in Non classé par Laurent Gidon le 15 décembre, 2007
Tags: , , , , , ,

Il faut que vous sachiez en préambule qu’hier, c’était comme avant hier : soleil et encore plein de poudre vierge à aller signer. Alors j’y suis retourné. D’où la deuxième première trace que voici :

Déjà, c’est plus raide, non ? (y avait bien du 35/40° en haut, tôlé par le vent, d’où la courbe précautionneuse parce qu’en cas d’avalanche, j’étais un peu tout seul, mais bon, je vous dis ça, qui s’en tamponne, hein ?)
Bon… j’y ai passé la journée, à monter, puis à descendre, ce qui fait que je n’ai pas eu le temps d’écrire grand chose. Sauf que j’avais un petit billet d’avance, tapoté un jour où on me cherchait des poux dans le pseudo. Donc voilà. C’est du réchauffé.

Si vous croyez encore qu’Aria des Brumes a été écrit par Don Lorenjy, vous vous grattez l’omoplate de l’index gauche en passant par l’œil droit. Nenni tout plein, cette aventure, que dis-je cette aventure, ce Planet Opera, n’a pas été composé par un certain Don Lorenjy, mais par quelqu’un d’autre qui s’appelait pareil.
Moi.

A part les deux balles que m’a coûté cette blague, expliquons-nous un peu sur le pseudonyme, ça ne coûte rien.
Pourquoi ne pas signer de mon vrai nom (Pierre Poljack, comme chacun sait) ? Aurais-je honte de ce grand œuvre inaugurant la fusion du planétaire Vancien et de l’humanisme Nietschien dans le creuset d’une politique Gandhienne ? Honte, moi ? Allons donc ! Depuis le temps que je vous en parle… je n’avais qu’à me taire.
Ni honte ni peur d’une célébrité galopante dont les premières foulées ont martelé ce blog (ha ha !).

Alors quoi ? Alors rien. Sur le coup, ça m’a semblé être une bonne idée. Un pseudo, c’est un peu comme un manteau qu’on met pour sortir : il cache tout sauf la tête, et on le raccroche au porte-pseudo quand on rentre à la maison. Après, suivant les occasions (voire, les saisons) on aura plusieurs manteaux. Une façon de prévenir le lecteur : quand on lit du Don Lorenjy, c’est plutôt de la SF ou de l’imaginaire sous toutes ses formes (saviez-vous que j’ai écrit une nouvelle de fantasy avec nains et dragons ? vous l’ignoriez ? vous vous en foutez ?). Quand je joue au polar noir et grinçant, je change de veste et porte celle d’un fieffé coquin : Eddi Garr (en mémoire des chaussures qui grincent du méchant Edgar des Aristochats). C’est comme ça. Les gens le savent que je ne sors pas sans pseudo ni San Antonio.

En plus, comme ni Don ni Eddi ne sont dans l’annuaire, ceux qui me cherchent ne me trouvent que sur la toile, et c’est très bien. Je ne vais quand même pas me laisser déranger chez moi par des jets de petites culottes de groupies hurlantes contre mes vitres : devenir une star, oui, en supporter les conséquences que Voici, non ! (ceux qui n’auraient pas compris qu’il se cache une sorte de second degré derrière ce paragraphe n’auront qu’à m’envoyer leur numéro de Carte Bleue)

Et puis, comme dit Patrick Besson, « Tous les écrivains devraient avoir un pseudonyme, ne serait-ce que parce qu’ils ne sont pas la personne qui écrit leurs livres, mais une autre qui les voit faire, étonnée. »
Voilà.

Mais pourquoi Don Lo(renjy) ? Bah… Je cherchais un truc qui soit mon nom sans l’être (Laurent Gidon, comme chacun l’a oublié). Alors j’ai rotaté les syllabes et c’est retombé ainsi.

Certes, on peut me reprocher le côté poseur de ce Don. On ne s’en est pas privé. Que dire, sinon que j’y voyais plutôt la démarche bancale et le phrasé couinant d’un autre Don, ‘ald Duck pour le coup. Mais j’assume : Don Lo, marque déposée aux côtés de Don Corleone et de Don Luis Camara (histoire de taquiner les extrêmes). Lâchez-vous pour critiquer, ça me tiendra chaud l’hiver.
La seule personne dont j’écoute l’opinion en la matière est l’éditeur urbain au long cours qui a parié sur Aria des Brumes. Il m’est arrivé bien sûr de lui demander son avis.
— Dis Hélène… pour le pseudo, Don Lorenjy ça va ?
— Ça va.
Dont acte.
Et vous, ça va ?

Et ça c’est juste pour montrer qu’on peut vivre et écrire loin de Paris sans que ce soit pourri (toph prise hier sur la route de Manigod, pour ceux qui situent).

About these ads

14 Réponses to 'PseuDonLo en remet une couche'

Subscribe to comments with RSS ou TrackBack to 'PseuDonLo en remet une couche'.


  1. Je suis d’accord avec Besson sur ce coup. Tu vas rire mais Laurent Gidon j’avais essayé pour voir lol
    Quand j’ai lu ton article « La vraie vie des Imaginales », je me suis dit « ce type a l’égo d’un roi Soleil », mais avec de l’humour. Or aujourd’hui je clique sur tes liens et je tombe sur ton avatar avec un soleil à la place de la tête et une couronne ;o)
    Puis j’ai lu tes textes proposés sur ce forum… Tu sais un écrivain, pas de doute, et c’est ma foi ce qui m’importe. Si tu as le talent de l’écriture, le reste n’est que littérature :o)


  2. Je voulais dire : »tu es un écrivain, pas de doute », flûte à la fin !

  3. Don Lorenjy said,

    J’ai sans doute l’ego des vrais timides, prêts à tout balancer pour cacher leur handicap.
    Merci en tout cas d’avoir lu ces petits textes : ils sont là pour ça, mais ça fait vraiment plaisir.

  4. Marco said,

    Ah! moi je pensais que « Don Lorenjy » était un hommage appuyé à tes origines complexes (entre Espagne, Italie et Hongrie)… et puis tiens! je continuerai à le penser, brouilleur de pistes!
    Bon, je vais lire un peu de ta fantasy (j’ai même pas lu Tolkien, ça va être chaud pour m’emballer :)

  5. Don Lorenjy said,

    En même temps, Tolkien il fait rien qu’à copier Don Lo (il a pris un pseudo aussi, je veux dire).

  6. Citrouille said,

    @Marco : je dirais qu’il sera plus facile de t’emballer si tu n’as jamais lu Tolkien… ;-)

    ‘scusez, on m’appelle…

  7. Marco said,

    A y est, j’ai lu « Dernière chance »… eh! mais c’est que j’ai bien accroché! (mon lourd passé de joueur « Donjon et Dragon » et « Warcraft3″ a brusquement ressurgi!)… dis moi, Vénérable Don Lo, n’aurais-tu pas, toi aussi, quelque expérience de la stratégie ludique?… dans l’évocation des mouvements de troupes, on sent le chef de guerre avisé… et bravo pour le style épique (« Salambô » reste un de mes 10 livres culte) et pour la chute que je n’ai pas vu venir (cela dit, de façon générale je ne vois rien venir:)

  8. Don Lorenjy said,

    Mmmmh, content que ça t’ait plu (pour moi, une vraie torture à écrire, j’ai horreur de la baston, mais je voulais voir si j’y arrivais). Et désolé, mais non, pas la moindre expérience de jeu de rôle.
    Et alors, Salambô, mais quel compliment : tu ne pouvais pas mieux trouver !

  9. Don Lorenjy said,

    Quant à Citrouille, elle emballe comme une reine que c’en est bonheur rien que d’évoquer son tourbillonnant sourire.

  10. Jo Ann v. said,

    « Don Lo » est très bien trouvé, je trouve. Même si ce n’est pas trop recherché :-P

  11. Marco said,

    [@ Don Lo: eh! oh! mais je n’ai jamais dit que ta nouvelle était du niveau de « Salammbô »! c’était juste pour dire que j’étais sensible au style épique, rien de plus! Ah ben alors, comme il est, le Vénérable! :)]

  12. cecyl said,

    bonjour
    pouvons-nous échanger nos liens

    merci d’avance
    en espérant vous plaire

    cecyl

    http://www.cecyl.net/

  13. Don Lorenjy said,

    @Cecyl : avec plaisir (@les autres : c’est quoi « échanger les liens » en blogapuck ?)
    Si, si, Marco, tu m’as bien mis au niveau de Salambô et je salue en cela ta clairvoyance comme ta propention à la flatterie gentiment tournée. C’est bien, continue.

  14. cecyl said,

    ok

    c’est cool

    vous êtes dans mes liens

    à bientôt

    cecyl


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d blogueurs aiment cette page :