Comme ça s'écrit…


Ce que je vous voeux…

Posted in Non classé par Laurent Gidon le 31 décembre, 2007
Tags: , , , ,

Depuis quelques années, en fait depuis que j’ai décidé d’écrire autre chose que des slogans et des brochures publicitaires (ainsi que des titres idiots pour billets de blog), depuis ce temps-là donc, je m’amuse à tourner un petit texte pour ma carte de voeux, façon nouvelle, et je l’imprime en pompant ouvertement la mise en page d’une maison d’édition célèbre. Cette année par exemple, j’ai pris Actes Sud, et ça donne ceci :

(Oui, Actes CALM, parce que CALM Création c’est ma boîte de pub à moi que j’ai) Et à l’intérieur, il y a l’histoire du vieux Thomassin qui lit une page par jour et… mais ceux qui l’ont reçue l’ont déjà lue, et les autres devront attendre un peu.

En revanche, puisque j’ai quand même envie de vous la souhaiter bien bonne, l’année qui vient, voici le texte que j’avais troussé pour 2006. Bon, vous arriverez à faire quelques petites modifs pour que ça colle à l’an prochain, vous êtes grands, je compte sur vous. Donc :

L’Année (nouvelle)

Il était une fois une petite année qui allait fêter son anniversaire. Elle se sentait toute joyeuse car c’était le premier, et un peu triste aussi puisque ce serait le dernier.
Hésitant donc entre joie et larmes, la petite 2005 se demandait si finalement elle avait été bonne ou mauvaise. Bien sûr, il n’y avait pas eu de Tsunami cette fois-ci. Mais quelques tremblements de terre, inondations et attentats s’étaient acoquinés pour faire le compte. Et il en était ainsi dans tous les domaines, impossible encore de savoir quel serait le score final, positif ou négatif. D’un côté, marchands de canons et de famines se frottaient les mains. De l’autre, des bébés aux yeux rieurs voyaient le jour dans de beaux berceaux de satin rose (ou bleu). Une fleur pour chaque gros mot. Des bisous à lèvres-que-veux-tu préfaçant de grandes amours, contre des clôtures de comptes bancaires claquant sur des vies en charpie. Records au Téléthon et craintes de charniers aviaires. De la neige à Noël, de la canicule ici ou ailleurs.
Du ciel bleu et autant de nuages, tout semblait s’équilibrer au bonheur/malheur près. Dansant sur le fil, à petits pas vers sa fin, 2005 se demandait au global quel souvenir elle laisserait dans les cœurs et les corps. Match nul, année zéro ? Trop triste… il fallait que quelque chose se passe.
Et donc :

Le 31 décembre 2005 à 23 heures 57, Marcel Michu monte l’escalier d’un pas grincheux pour protester contre le tapage fait à l’étage au-dessus par les invités d’Alexandrine Pinardel, laquelle croyait de bonne foi qu’un soir comme celui-ci, enfin, vous voyez…

Pour 2005, en cet instant et à cause de cette ire bilieuse, la cote est au plus bas, pronostic défavorable. Michu sonne chez Alexandrine à 23 heures 58 seulement, son souffle n’étant plus ce qu’il était, pauvre Marcel. Il ne se rend pas compte que sa dernière colère de 2005 va sceller le destin malheureux de cette année jusque-là équilibrée. Le tapage fêtard couvrant son sonnage, le Marcel en crise passe au frappage pendant près d’une minute, ce qui l’amène aux limites du temps réglementaire et n’arrange rien aux affaires de 2005…
C’est alors qu’ouvre Alexandrine, divinement encadrée par la porte dans cette lumière de fête. Il est encore temps, tout juste temps, bien que le Michu vindicatif ne paraisse pas sensible aux charmes visuels du tableau Pinardelien ainsi offert… Surprise, l’ingénue cherche le frappeur à des hauteurs que Marcel est loin d’atteindre avec son mètre cinquante-huit. Elle perd donc encore quelques secondes avant de repérer l’intrusant, lequel met ce délai supplémentaire à profit pour monter dans les tours et gagner des sommets de fureur rentrée, mais prête à sortir.Pour 2005 les dés semblent jetés, tout est joué. Et ce n’est qu’à deux secondes de minuit qu’Alexandrine rattrape le coup in extremis d’un : “ Oh, Bonne Année Monsieur Michu, c’est gentil d’être monté nous la souhaiter, venez que je vous embrasse ” qui jette Michu dans un champ de bonheur aux senteurs de jasmin et fait basculer l’année finissante dans le club très fermé des bons crus.
2005 a juste le temps de faire la bise à 2006 par-dessus l’épaule du temps avant de s’évanouir dans un feu follet d’artifice.
— * —
Voilà, c’est tout. Bonne Année, et surtout la santé.
About these ads

7 Réponses to 'Ce que je vous voeux…'

Subscribe to comments with RSS ou TrackBack to 'Ce que je vous voeux…'.

  1. Magda said,

    Hihi, comme c’est mignon. Bonne année, Don! Ah au fait, j’ai lu ta nouvelle "Dernier retour", elle est très émouvante, merci pour le lien.

  2. Citrouille said,

    C’était jouli cette nouvelle !
    Bon, je vois que je n’ai pas l’heur de faire partie du cercle très fermé des bienheureux qui ont le droit de lire tes nouvelles… mais je ne t’en veux pas, Ne faisons pas chavirer au derniers instants cette année 2007 dans les mauvais crus.
    Bonne Année cher Auteur, et pleins de petits et grands bonheurs pour les tiens.

  3. Don Lorenjy said,

    Merci toutes, et bananée !
    (Citrouille, tu as reçu la carte de cette année au bureau, coquine ! et pour la nouvelle sur Berlin, c’est là : http://www.arte.tv/static/c3/fiction/aventuriers/Dernier_Retour.pdf )

  4. Tietie007 said,

    Bonne année du rat !

  5. Batô said,

    Aria est arrivé !
    Bonne année !

  6. Don Lorenjy said,

    Ô mon batô que vous êtes bô quand m’annoncez ainsi l’an nouvô !


  7. [...] avez vu le gentil message du Navire ? L’air de rien, comme ça, au milieu des vœux, l’info que « Aria est arrivée ». Ah bon ? [...]


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d bloggers like this: