Comme ça s'écrit…


Un type épatant !

Posted in Promo par Laurent Gidon le 20 octobre, 2009
Tags: , , , ,

Je sais que le titre de ce billet a un petit côté désuet, de même qu’il est désuet aujourd’hui de bien se tenir et montrer du respect à ses contemporains, mais franchement là, ça mérite !
Ce week-end, j’étais invité au Salon des Écrivains de Villepreux (pour ceux qui ne savent pas où c’est, vous prenez le Transilien à Montparnasse, direction Mante-la-Jolie, et vous descendez à… Villepreux). Ça fait toujours du bien de faire l’auteur pour le plus grand bonheur des gens du coin venus voir à quoi ça ressemble. Mais je voulais surtout vous parler d’un type vraiment épatant : Jean-Luc Marcastel.

D’abord Jean-Luc est auteur. Il écrit des livres, comme Louis le Galoup ou Frankia, dont je ne peux pas parler franchement parce que je ne les ai pas lus, mais vous pouvez vous renseigner.
Ensuite, Jean-Luc a décidé de vivre de ses livres. C’est difficile, donc noble, et comme il y mets du cœur, c’est encore plus beau.
Mais c’est quand on voit Jean-Luc mouiller la chemise pour donner aux visiteurs du salon ce qu’ils sont venus chercher que l’on touche le côté vraiment épatant du bonhomme. Et quand je dis touche, c’est parce que ça me touche (répétition man, moi ?).

Jean-Luc est rond, avenant, souriant, jovial, exubérant, parle avec les mains et l’accent, et porte les rouflaquettes comme personne. Mais surtout, Jean-Luc a un truc : il fait de la dédicace une pure œuvre d’art. Un vrai show, avec de l’artisanat, du talent, de l’idée et de la magie. Merveilleux !

Au commencement, Jean-Luc tchatche. Pas des banalités, non : du profond, qui creuse dans la personnalité de son interlocuteur. Jamais de toute la journée je ne l’ai entendu se répéter. On pourrait croire que c’est pour se mettre le visiteur dans la poche. Que nenni ! C’est pour gagner du temps. Parce qu’il lui en faut, du temps.
Pendant qu’il tchatche, Jean-Luc applique un tampon sur un encreur qui, au lieu d’encrer, dépose une sorte de colle quasi incolore, puis il tamponne sévèrement le bouquin : paf !
Pourtant, pas de dessin, rien. Une vague trace. On aurait envie de rigoler : « raté Jean-Luc, retourne t’entraîner aux PTT ! » On aurait tort.
Phase 2 : tout en parlant, Jean-Luc choisit (ou laisse choisir) une poudre dans une collection de petits godets, poudre qu’il dépose généreusement sur son coup de tampon invisible. Puis, parce qu’il est prévoyant, il récupère le surplus de poudre en le faisant glisser sur une feuille opportunément placée sous le livre ouvert.
Phase 3 : Jean-Luc sort son HEAT GUN ! Une sorte de sèche-cheveux tubulaire qui fait un bruit d’hélicoptère et transforme la poudre restée collée sur le papier en une encre brillante, dessinant en relief un personnage ou quelques runes extraites du livre. On dirait que c’est coulé dans le métal. Magique !
Il ne lui reste plus qu’à tracer quelques mots appropriés à l’encre marron d’un stylo plume semblant taillé dans une branche de buis. Le visiteur tout ému repart avec son livre comme s’il tenait la bible de Gutemberg.

Triple avantage :

  1. le résultat est beau comme beau, totalement unique, changeant un bête livre de série en œuvre d’art.
  2. le temps que ça prend crée une queue de curieux devant son atelier (ce n’est plus une table de dédicace mais un véritable établi), et chacun sait que le monde attire le monde.
  3. enfin, le raffut de sa tuyère à embosser rameute les derniers visiteurs du fond qui ne sauraient pas encore qu’un type épatant dédicace là-bas, d’une manière totalement extraordinaire.

Retenez son nom (si vous ne le connaissez pas encore) : Jean-Luc Marcastel, auteur dédicaceur. Artiste complet.
Bravo Jean-Luc, continue, tu fais plaisir.

Et moi ? Ayant oublié mon heat gun, je n’ai dédicacé que 3 Djeeb, mais avec le sourire. Merci Jean-Luc, merci Villepreux !

8 Réponses to 'Un type épatant !'

Subscribe to comments with RSS ou TrackBack to 'Un type épatant !'.

  1. Pibole said,

    Il a l’air sympa Jean-Luc, mais… merci du renseignement! J’essaierai de ne pas me trouver à côté de lui si je suis invitée dans le même salon que lui.
    Rien que l’idée du sèche-cheveux me casse le moral ;-)

    • Don Lorenjy said,

      Meuh non, faut pas avoir peur : le truc c’est d’attirer les curieux qui font la queue en leur proposant une lecture de ton œuvre, pour passer le temps.

  2. Travis said,

    Salut Laurent,

    ça existe encore les PTT?

    Et pendant qu’il oeuvrait le Jean-Luc, tu n’étais pas debout à côté de lui récitant les phrases du Djeeb pour attirer la foule? :-)

    • Don Lorenjy said,

      Si, j’y étais… et je récitais fort. D’ailleurs j’ai failli me prendre un coup de tampon.

      (mais non, Jean-Luc est comme tous les vrais costauds : pas violent)

  3. Nathanaëlle said,

    Merci ! Bel article sur Jean-Luc, ecrit avec humour et originalité.
    Je confirme : un type épatant ….et un excellent auteur.

    • Don Lorenjy said,

      Et il ne faut pas oublier son collègue illustrateur, aussi jovial et talentueux (mais dont j’ai oublié le nom…)

  4. Nathanaëlle said,

    Jean-Mathias Xavier ! Un type épatant aussi ! :D

    • Don Lorenjy said,

      Ben voui, mais il dessine, lui : c’est plus pratique pour épater (Don Lo tout simplement jaloux)


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d blogueurs aiment cette page :