Comme ça s'écrit…


Deux lecteurs, c’est le succès !

Posted in Lecture par Laurent Gidon sur 8 novembre, 2007
Tags: , , ,

Les esprits chagrins et tous les grands soupçonneux qui peuplent la France (voire la francophonie, voyons large) ne se priveront pas d’une remarque acerbe : faire lire son œuvre à un bon pote, c’est partir à la pêche aux compliments. Pour les avis éclairés et débarrassés de toute servile flatterie, il faut chercher plus loin, et surtout moins proche (ce qui n’a rien d’une redondance superfétatoire).

Sacrés chagrins soupçonneux, je vous reconnais bien là ! Et vous avez raison, et puis vous avez tort.
Tort parce que le grand Jacques est au-dessus de ces mesquineries de pensées qui vous font croire qu’il me flatterait par copinage (en plus il fait une fois et demie mon poids en muscles ce qui lui permet de me dire sans précaution ce que vous pensez tout bas).
Mais raison aussi parce qu’un avis ne suffit pas, qu’il ne faut pas s’arrêter au premier Jacques qui frappe, que s’enquérir de l’opinion d’une plus lointaine connaissance vous ouvrira des océans de perspectives où tremper la plume de votre sagacité. Bon.
Mais tort encore car il n’est pas besoin d’aller trop loin.
Genre faire quelques dizaines de mètres et sonner chez le voisin, ça peut suffir. Pour peu que ledit voisin soit plus que fan de la collection Anticipation du Fleuve Noir, collection dont la quasi intégrale des dix premières années fait ployer les rayonnages de sa bibliothèque. Ce lecteur-là (on va l’appeler Robert, d’accord ?), ce Robert donc, a de quoi dire sur la SF, et pas qu’un peu ! Peut-être pas autant que Sylvie Denis, Claude Ecken, Roland C. Wagner et Ugo Bellagamba réunis (là : http://generationscience-fiction.hautetfort.com/) mais il a de la conversation. Chaque fois que je le croise, il décorne les pages d’une de ces vieilles éditions aux couvertures à mourir (de rire ? OK, de rire).
Donc Robert.

Il me reçoit élégamment comme chaque matin (c’est aussi l’époux de la nounou des enfants), et s’interloque à peine de me voir lui déposer dans les mains un tas de feuilles mal reliées. Je marmonne « J’ai écrit ça, c’est de la SF, si ça vous intéresse de jeter un œil » et je m’enfuis en oubliant de laisser le sac de couches. Ouf. Pendant les quinze prochain jours, j’envoie ma femme déposer et reprendre les enfants.
Mais vient enfin le matin où il arrive à me coincer.
Je ne l’interroge pas, on a sa fierté (Alors, alors, vous l’avez lu ? Hein ? Vous en pensez quoi ? Vous l’avez lu ? C’est vrai, vous l’avez lu ? Alors ? ? ? ?)
Robert est superbe. Et du haut de cette superbe, il me lâche : « J’ai lu bien pire. »
Voilà. Authentique. Et laconique. Je n’en tirerai rien de plus.
En même temps, vu son pedigree de lecteur, ça vaut adoubement par King Robert the Next.
Il me rend un manuscrit sans annotation et un bébé sans couche.
M’en fous. J’ai doublé mon nombre de lecteurs. Si je continue à ce rythme, Agatha Christie et Dan Brown peuvent aller se rhabiller dans le même vestiaire. Le succès est à mouah ha ha haa ! ! !
Allez, à la prochaine.

Publicités

11 Réponses to 'Deux lecteurs, c’est le succès !'

Subscribe to comments with RSS ou TrackBack to 'Deux lecteurs, c’est le succès !'.

  1. wiliam said,

    « J’ai lu bien pire. »
    Voilà le genre de remarque qui me ferait raccrocher aussitôt mon stylo 😦
    Et après ? Et après ??

  2. Don Lorenjy said,

    Et après tu fais comme tout le monde : tu attends que j’ai écrit la suite.

    (la suite d’Aria ? pourquoi pas…)

  3. pibole said,

    Génial! Moi aussi, moi aussi, j’en ai des lecteurs comme ça. Allez, on commence une joute.
    Demain j’écris une note sur mon lecteur n°3!
    Et, William, cet homme pratique simplement l’antiphrase comme un dieu!

  4. Don Lorenjy said,

    Je sens déjà mes orteils qui se recroquevillent 😉

  5. Citrouille said,

    Ah ça ! « J’ai lu bien pire » c’est… (je note de m’en resservir à l’occasion).
    Mais je confirme, j’avais lu bien pire avant Aria. 😉

  6. Don Lorenjy said,

    Et après Aria ? parce que ça compte pour moi, qu’on ait pu écrire pire après…

  7. EmmaBovary said,

    C’est déjà bien de trouver des lecteurs objectifs, non? Et puis, « J’ai lu bien pire » c’est mieux que « C’est sympa! »… C’est tout ce que les gens trouvent à me dire quand ils lisent mes nouvelles. Ah si, j’ai eu droit aussi à: « ça ne te ressemble pas! ».
    Sinon, est-ce que tu as pensé à publier « Chroniques d’un auteur de SF en quête d’éditeur »? Parce que ce que je viens de lire est très agréable, vivant, bourré d’humour et de lucidité! Pour résumer, disosn que j’ai lu pire!!!! 😉

  8. Don Lorenjy said,

    Sacré Robert ! Il va lancer une école de critique littéraire…

  9. frehelle said,

    Toujours autant de plaisir à lire ton blog… Tellement que j’ai commandé ton bouquin aujourd’hui! Ben on passait à la librairie pour autre chose, et de fil en aiguille en papotant… Hop, même pas le temps de se retourner, c’était fait.

    Fastoche, et toc. (certainement plus que de l’écrire, en tout cas)

  10. Don Lorenjy said,

    Merci (j’ai un acheteur, alléluia).
    Il faudra quand même attendre la parution en janvier.
    Pareil pour les commandes sur Amazon : ils l’auront en janvier seulement 😉 Passez par vos libraires !

  11. frehelle said,

    Ouaip, passez par vos libraires! Rien que pour le plaisir (irremplaçable) de rentrer dans la boutique qui sent le papier à plein nez! Petit bonheur pas cher, le parfum de la librairie… Bon, ok, c’est pas le sujet.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :