Comme ça s'écrit…


Il y a des jours…

Posted in Non classé par Laurent Gidon sur 13 décembre, 2007
Tags: , , , , , ,

Alors ça y est, j’ai fini la relecture sur les épreuves d’Aria des Brumes.

C’est dur à dire, mais malgré des corrections à n’en plus pouvoir sur fichier, j’en ai encore sorti plus de cent pages avec des fautes. Ou des répétitions. Ou des phrases tellement remaniées qu’elles ne veulent plus rien dire. Ou carrément des bouts de mots mal effacés, mal déplacés, mal fichus, qui viennent déparer le bel ordonnancement que tout lecteur est en droit d’attendre d’un roman en langue française.

Autant de pétouilles après des mois de travail, c’est la honte. Mais c’est réparé, mis dans l’enveloppe, expédié au Navire (qui doit croiser quelque part dans le Sud de la France, du côté d’en bas, le facteur trouvera bien). Voila. C’est fait. Je peux passer à autre chose…

Et ça tombe bien, parce qu’aujourd’hui, les nuages se sont enfin fait la malle. Il y avait comme un frémissement du côté des spatules. Très net.  Sur la route, on voyait déjà les choses comme ça :

Ensuite, à la montée, ça donnait quelque chose comme…

Après, il ne restait plus qu’à faire la première trace… que voici :

Bon, d’accord, il a fallu monter à pieds, la poudre était un peu trop lourde pour la faible pente et je me suis collé une ampoule au pied gauche. Mais je dirais que pour une première sortie, c’était globalement positif.

Pourquoi vous raconter tout cela ? Qu’y a-t-il de littéraire ou d’éditorial là-dedans ? Rien ? Presque rien… Disons que c’est juste pour faire envie aux wannabies auteurs avec autre chose que la prochaine publication d’un roman. Et puis parce que Léo Scheer me traite de Maître du Monde, alors j’ai bien le droit d’en profiter un peu. Et puis aussi parce que la vie n’est pas faite que de petits signes tapotés sur un clavier. Et enfin pour faire passer la honte d’avoir eu autant à corriger sur les épreuves.

Une question à tous ceux qui écrivent : c’est juste moi, ou c’est dur pour tout le monde d’éviter les bourdes, pétouilles et âneries en tous genres ?

21 Réponses to 'Il y a des jours…'

Subscribe to comments with RSS ou TrackBack to 'Il y a des jours…'.

  1. pibole said,

    Noooon c’est la corvée pour tout le monde! Un truc? Commencer la lecture par la fin,on n’est pas pris par le sens, et on voit mieux les fautes!
    Allez! courage… De toute façon, des fautes, il en restera, espérons qu’il n’y aura pas de bourde du type: « elle avait les mains froides comme celles d’un serpent »

  2. Don Lorenjy said,

    Merci pour le truc de la fin : j’ai essayé, mais finalement je ne voyais plus rien du tout et j’avais mal à la tête. J’ai un meilleur truc : faire relire à mon épouse. Mais c’est la mienne que j’ai, alors les autres, comment qu’y font ?
    (et bravo pour les mains de serpent)


  3. Excellent Pibole :o)
    Merci Don pour ces très belles photos, toute cette neige d’un coup d’un seul ça faisait longtemps que ça n’était pas arrivé !

  4. pibole said,

    @Don Lo Hé hé! c’est un métier! Et il faut toujours se méfier des proches pour la relecture. Au bout de 20 pages, on en laisse passer. Les correcteurs professionnels font trois lectures successives. Une pour le sens, une pour la syntaxe, une pour l’orthographe…

  5. Marco said,

    (sur « Maître du monde »:Léo est jaloux, c’est tout:)

  6. Don Lorenjy said,

    Merci Marco (la jalousie d’un éditeur de ce calibre est un miel dans ma gorge assoifée… heu, chuis pas sûr de mon image, là).
    Pibole, tu as encore une fois raison (mais comment fait-il ?), hélas, mon épouse est beaucoup moins proche lorsqu’elle relit. On verra le résultat en janvier 😉
    Et Loïs, ça me fait plaisir de te faire plaisir (mais n’oublie pas qu’il a fallu monter deux heures pour descendre 10 minutes).


  7. une descente de dix minutes ? Essaye la Maurienne pour voir ? :o)

  8. wiliam said,

    « C’est dur à dire, mais malgré des corrections à n’en plus pouvoir sur fichier, j’en ai encore sorti plus de cent pages avec des fautes »
    Ouf ! T’es humain, finalement ! Je commençais à me poser des questions 😉

  9. Blandine said,

    Concernant la relecture, la vision sur écran est toujours trompeuse – c’est au papier qu’il faut se fier ! Personne n’est à l’abri de coquilles et d’erreurs, c’est bien normal – quand on écrit au clavier, on fait des erreurs que l’on ne ferait pas en écrivant à la main… Un conseil, ne jamais relire plus de 2 ou 3 heures de suite et se ménager des pauses… Et lire à la fois pour le sens et la forme… séparer les deux entraîne à commettre de nouvelles bévues !!!

  10. yann said,

    « c’est juste moi, ou c’est dur pour tout le monde d’éviter les bourdes, pétouilles et âneries en tous genres ? »

    Ah ben ça doit être toi parce que moi je n’ai aucun problème de réécriture préedition…

    😉

    yann

  11. Don Lorenjy said,

    Désolé Loïs, je ne suis que haut-savoyard, mais quand je monte deux heures, ça ne me prend que dix minutes à descendre (sauf quand je m’arrête pour la toph).
    Wiliam, tu as raison de te poser des questions : la réponse est 42.
    Merci Blandine de me dédouaner d’une partie de mes coquilles. Mais il n’y a pas que le clavier : il suffit de modifier un passage pour se rendre compte trop tard que la modification entraîne une répétition avec un autre paragraphe, répétition que l’on avait judicieusement évitée jusque là… et ainsi de suite. Pour les fautes d’orthographe, c’est pareil : des « ces » à la place de « ses », je n’accuse pas le clavier. En revanche, je trouve aussi que la lecture papier aide beaucoup. Tant pis pour les arbres, la planète y perdra ce que le respect du lecteur y gagnera.
    Yann : tous mes voeux t’accompagnent pour que tu connaisses un jour les joies de la traque sur épreuves.

  12. Cathy said,

    Commencer par le dernier chapitre ou par la seconde moitié du manuscrit (le début aurait tendance à être lu et relu). Lire sur papier. Lire à haute voix en articulant exagérément chaque mot en prenant un accent du midi (pour ne pas en oublier au bout, c’est plusss mieux). Faire des pauses très fréquentes. Se dire qu’on en laissera toujours passer, des fautes et des pétouilles (j’aime bien ce mot-là : pétouille). Que c’est désespérant. Mais que la montagne est belle !
    Cathy

  13. Don Lorenjy said,

    C’est vrai qu’elle est belle. Bon truc aussi de commencer après le début… et pourtant, dès la page 3 j’en ai retrouvé, des pétouilles !

  14. Magda said,

    ha ha très drôle cette jolie métaphore enneigée… je rentre de spectacle, trosi heures sur scène, du champagne dans les coulisses, allez au lit, demain ma soeur se marie – mais j’ai une vie de pipole, moi! Bravo pour les relectures – c’est un exercice désagréable, j’en sais quelque chose – alors champagne pour toi aussi!

  15. Don Lorenjy said,

    Merci pour les bulles, Magda, et félicitations pour ta prestation scénique (et pour la future mariée).
    Mais… mais… ce n’est pas une métaphore à faire rire : c’est ma vie, là, avec la neige enfin !


  16. Haute-Savoie ? Donc tu es bien desservi :o)

  17. Don Lorenjy said,

    Vi… mais la Maurienne c’est bien aussi 🙂

  18. ecaterina said,

    J’aime beaucoup votre titre, Aria des brumes…
    Je n’ai pas encore compris quand il sort, ni ou, il faudra que je revienne fouiller dans vos archives…

  19. Don Lorenjy said,

    Merci de cette visite, Ecaterina : ton blog est une mine !
    Quant à Aria des Brumes, il sort en janvier (office du 18/01/08) et sera disponible de une à trois semaines après, selon les librairies.

  20. ecaterina said,

    @ Ou peut-on en savoir plus? Sur ce joli et mysterieux Aria des brumes?
    (toujours pas eu le temps de fouiller tes archives…)
    Pas trop stressé ?

  21. Don Lorenjy said,

    En tapant « Aria des Brumes » ou « Don Lorenjy » sur google, on arrive à des pages qui donnent la quatrième de couv, ou alors sur le forum du Navire en Pleine Ville. Mais le meilleur moyen, c’est encore de puiser dans les archives du blog, notamment dans la catégorie « résumé ». Merci de t’y intéresser, en tout cas. Des gens comme toi (et vous, les autres) me font tomber le stress : tout va bien !


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :