Comme ça s'écrit…


Futur auteur, choisis-toi un agent !

Posted in Non classé par Laurent Gidon sur 19 décembre, 2007
Tags: , , ,

Cet article va être court et s’éloigne résolument de toute polémique.

En France à ce qu’il semble, le seul moyen d’avoir un bon agent littéraire n’est pas de le choisir, mais d’être choisi par lui. Directement. Ou alors il faut avoir déjà vendu quelques milliers d’exemplaires, ou être le fils de… (vous pouvez garantir de ramasser le prochain Goncourt, mais parfois ça rate).

D’autres agents font de la retape sur Internet, histoire de vous soutirer 900 euros (neuf cents !) en vous promettant de vous représenter efficacement, de vendre votre manuscrit et de vous rapporter plein de sous. Les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent. Il va sans dire qu’ils étaient prêts à tout pour défendre les couleurs brumeuses d’Aria (sauf à renoncer à leur chèque, ni même à en baisser le montant). Mais ce sont des gens d’un commerce très agréable et je recommande à quiconque de les contacter pour passer un bon moment au téléphone. Vous trouverez leurs coordonnées par vous-mêmes. Sachez juste qu’ils ont en toute modestie pris pour raison sociale l’intitulé de leur branche d’activité.
Saluez-les de ma part, ils sont vraiment charmants. Mais gardez vos neuf cents euros (vous pouvez même me rétrocéder une commission de 10% pour vous avoir évité cette dépense inutile).

Voilà, c’est tout.

Ah non : allez lire l’interview de Chéreau chez Yann. Voilà, maintenant c’est tout.

Ah non, allez lire la nouvelle de Marco chez Wrath.

7 Réponses to 'Futur auteur, choisis-toi un agent !'

Subscribe to comments with RSS ou TrackBack to 'Futur auteur, choisis-toi un agent !'.

  1. pibole said,

    Prendre un agent, en France, est considéré comme très mal élevé par nos chers éditeurs. C’est la meilleure façon de ne pas être édité! C’est dommage, parce qu’aux dires des écrivains américains, c’est pas mal. mas pas moyen, ici. Donc, n’y pensez même pas!

  2. Blandine said,

    La profession n’est pas encore assez reconnue en France pour être fiable… et n’importe qui peut devenir agent… N’empêche que dans les autres pays, aucun auteur ne peut se passer d’un agent (les photographes, les comédiens ou les illustrateurs en ont bien, eux, en France…) – les avis sont évidemment partagés : un agent garantit des contrats sans faille, permet à l’auteur de se consacrer pleinement à son travail (écrire) et de ne pas passer son temps à chercher un éditeur potentiel ; et, dans le même temps, le système, très hiérarchisé, (surtout aux USA) est fait de telle sorte qu’un auteur ne peut pas s’adresser directement à un éditeur… Seulement, l’agent fait le « tri » pour les éditeurs (les éditeurs français se plaignent de recevoir tant de manuscrits…) Concernant les tarifs, il me semble que les vrais agents ne travaillent pas par forfait, mais au pourcentage prélevé sur les a-valoir et droits d’auteur (ils ont donc tout intérêt à trouver un éditeur à leurs poulains… (mais ce serait à vérifier).

  3. Marco said,

    Oh! merci pour la pub, Don Lo!
    Alors c’est donc toi, mon agent littéraire?! plus la peine que je m’en cherche un, c’est cool!
    (euh… en revanche, pour le chèque de 900 euros… je peux attendre la fin des fêtes pour te régler?)

  4. Don Lorenjy said,

    Merci Pibole et Blandine, vous avez très bien développé la question.
    Marco, tu me payeras en petites culottes de fans.

  5. Dahlia said,

    A ce sujet, as-tu les articles d’Anne-Sophie?

    http://www.lalettrine.com/article-12834293.html

    http://www.lalettrine.com/article-12891725.html

    http://www.lalettrine.com/article-12952462.html

    Ils sont là dans l’ordre chronologique car elle a eu de sacrés soucis avec eux…

  6. Don Lorenjy said,

    Oh oui, mais je te remercie de les rappeler à la mémoire des auteurs impatients qui hantent ce blog.
    J’ai eu aussi des problèmes par forum interposé, forum qu’ils menaçaient de poursuites puisque j’y avais exprimé quelques réserves à l’égard de leur légitimité à extorquer une telle somme. D’autant que leur contrat fait encore mieux : un des articles nous apprend qu’ils vivront aux frais de l’auteur pour tout déplacement qu’ils jugeront utile à la promotion du manuscrit. Genre « je connais un bon éditeur à la Barbade… »

  7. yann said,

    Le agents sont plus fréquents chez les scénariste et leur rôle est plus clair: négocier les contrats a votre place. point barre. En aucun cas il ne te trouve du travail…

    Donc ceux dont tu parles sont de toutes évidence des escrocs.

    Et quand bien même ils voudraient se comparer a ceux des acteurs… il faut savoir que les vrais agence de casting… sont gratuite évidemment…

    Donc tes agents sont reservés aux wanabee… chicken.

    😉

    yann


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :