Comme ça s'écrit…


Vos avis sur Aria (première)

Posted in Lecture par Laurent Gidon sur 1 février, 2008
Tags: , , , , , , ,

Il vient toujours un moment où on se demande «mais pourquoi donc est-ce que j’écris, moi ?» Ne niez pas, vous vous posez la question aussi.

Si je suis totalement honnête avec vous, je réponds « pour gagner ma vie ». Mais je sous-entends par-là que j’écris de la publicité et que je me fais payer pour, ce qui nous éloigne du sujet.
Si je suis encore plus que totalement honnête, je dis avec le rouge de la honte « pour faire le malin ». Mais là, je ne parle que de ce que j’écrivais au début, juste pour faire genre, histoire de montrer que écrire, je savais faire.

Et maintenant ?
Une seule réponse : j’écris pour faire plaisir à ceux qui liront. Et pas seulement mon épouse.
Pour un coming out, ça pose un peu, non ? Le gars, il écrit pour faire plaisir (se faire plaisir un peu aussi, mais surtout faire plaisir, oui). J’ai entendu à la radio un autre gars qui exprimait que « personne ne devrait avoir le droit d’écrire sans en ressentir le besoin absolu, vital (ou quelque chose du genre) ! » De son point de vue, il a raison : ça limite la concurrence.

Mais pour revenir au plaisir du lecteur, c’est ça, mon besoin vital à moi.
Et il n’est pleinement assouvi que lorsque le lecteur s’exprime. D’où le sujet du jour (on y arrive enfin) : les avis, les premiers avis, exprimés (et avec quel talent !) sur ce « roman de science-fiction que tout le monde peut lire, même ceux qui n’aiment pas la science-fiction »©, le bien nommé Aria des Brumes. En même temps, si je vous parlais d’un bouquin sur M. et Mme Sarkozy, vous auriez les sourcils soulevés par un doute tenace, pas vrai ?

Donc, le légendaire Marco qui hante régulièrement ce blog et y dépose des commentaires tous frappés au coin du bon sens, nourrit également un blog littéraire de haute tenue. Je vous le dis comme ça, parce que je suis très flatté qu’il ait pris le clavier pour nous entretenir de sa dernière lecture (Aria, vous suivez ?).
Je vous laisse voir, mais il y dit entre autres, que :

… l’auteur a décidé que son lecteur est intelligent – et ça, c’est une décision que le lecteur approuve volontiers. Pas de manichéisme, pas d’angélisme.

Et aussi que :

Le revers de la médaille: plusieurs chapitres sont consacrés à de longues conversations, où chacun expose ses vues. Certes ces bavardages sont assumés (« ainsi parle Shepher, sans rechigner au plaisir des phrases »)…

Ce qui prouve bien que, non content de savoir lire, il sait aussi exprimer une opinion impartiale. Merci Marco, te lire m’a fait du bien.

Vous connaissez aussi Frehelle, une bien belle auteure aussi ma foi, qui passe de temps en temps faire coucou. Elle a fait plus que cela en lisant Aria, et en postant son avis sur le forum A vos plumes. On y apprend que :

« Aria des brumes » est une jolie histoire. Ce qui n’a dans ma bouche rien de péjoratif, j’aime ce qui est joli. Je n’ai pas dit « gentillet ». Je ne suis pas sûre que ça soit une histoire universelle, un truc incontournable, ou je ne sais quoi dans ce genre là. Et là encore, c’est plutôt un compliment, chez moi. C’est une épopée à échelle humaine.

Voilà, c’est bien dit, non ? Et le petit blâme sans lequel il n’est de liberté de louer :

… je vous avoue que j’ai un regret, malgré tout. Si si, un. Un petit, et un seul, mais si je suis objective, je le dis : j’ai trouvé qu’il y avait à certains moments des décrochages étonnants de « rythme » dans l’évolution de Carl. Il lui faut du temps, et on le comprend, pour choisir. Pour décider d’accepter de redevenir un homme. Ensuite, tout va beaucoup plus vite.

Je le note : prendre plus de soin dans l’évolution psychologique des personnages. C’est précieux, merci Frehelle.

Sur le site de Khimaira, la superbe revue de l’imaginaire, on trouve également la critique de Sophie Dabat, que je cite :

Ce premier roman du jeune auteur Don Lorenjy est un très beau texte dont les nombreux thèmes de réflexion, centrés sur l’humanité, l’évolution, le développement personnel et le regard des autres, font écho à la critique de l’auteur sur une société inhumaine qui traite les hommes comme des machines, envisage le destin d’une planète en termes de rentabilité et détruit pour mieux posséder.

Ouf ! Que dire ? Rien… si : bravo pour avoir su trouver le sous-texte !

Bon, j’arrête dans la gloriole, ça va finir par dégouliner et tacher. Mais ce dont je suis le plus content, c’est que ces lecteurs n’ont pas caché leur plaisir, chacun différent, à la lecture de mon gentil roman. Et ça, c’est la vie comme je la veux. Yep !

(si j’osais, je demanderais à Dahlia ou Franswa P. de « Strictement Confidentiel » s’il leur faut un SP pour critiquer un jour Aria. Mais j’ose pas)

Advertisements

9 Réponses to 'Vos avis sur Aria (première)'

Subscribe to comments with RSS ou TrackBack to 'Vos avis sur Aria (première)'.

  1. Dahlia said,

    Je vais déjà regarder de plus près de quoi parle (parce que j’avoue honteusement ne pas l’avoir fait bien que je me sois bidonnée devant le spot de pub à la Grumly) et si le sujet me tente, je lirai ton roman et ptet même que je le chroniquerai 😉

  2. Don Lorenjy said,

    It’s a beautyfull day ! 🙂

  3. cathulu said,

    Merci de votre visite et de votre commentaire. J’apprécie beaucoup qu’en tant qu’auteur, vous n’agonisiez pas d’injures les lecteurs qui ont le malheur de vous critiquer comem c’est trop souvent le cas malheureusement dans la blogosphère. Promis, juré, même si ce n’est en général pas ma tasse de thé,je note les références de votre roman et je le feuilletterai en librairie car je suis fort curieuse !

  4. Don Lorenjy said,

    Au contraire, j’incite à la critique : sinon on va croire que j’ai payé 😉
    Pas d’urgence pour feuilleter Aria, nous n’en sommes qu’à la deuxième semaine de commercialisation…

  5. Pibole said,

    Bon, je m’y attaque la semaine prochaine mais je laisse passer un peu de temps car je viens de lire un bouquin que j’ai adoré American Gods de Neil Gaiman. (Diable Vauvert)
    Faut que je fasse mon deuil de ce bouquin avant de commencer le tien !

  6. Don Lorenjy said,

    Ouais, ils sont bien les bouquins du Diable, et ceux de Gaiman aussi (essaie « Anansi Boys », même univers), même si je trouve que sa virtuosité manque parfois de fond… un côté « tout ça pour ça ? ». Mais je chipote, y a du plaisir !

  7. Citrouille said,

    J’ai préféré Anansi Boys à American Gods, et je suis assez d’accord avec Don Lo, sur tout, enfin presque… 😉

  8. Blandine said,

    Mon avis sur Aria ? Je le donnerai quand j’aurai terminé (merci de ta patience, j’ai plusieurs lectures en cours… et j’alterne ! Ensuite, je laisse reposer avant d’écrire…) Mais pour l’instant tu  » écris pour faire plaisir à ceux qui liront. » : je confirme – et d’un point d’un point de vue stylistique, c’est épatant.

  9. Don Lorenjy said,

    Chère Blandine, quand Dieu a créé le temps, il en a fait assez (ce n’est pas moi qui le dis, mais un proverbe irlandais). Prends donc tout ton temps et une partie du mien si nécessaire. Et même alors, si Aria ne t’inspire rien, eh bien n’en dis rien.
    (et moi je gonfle comme une Mongolfier : j’ai épaté Blandine Longre… stylistiquement, en tout bien tout honneur ! ce qui me met d’accord avec Citrouille, par principe)


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :