Comme ça s'écrit…


Saines lectures

Posted in Lecture par Laurent Gidon sur 10 juin, 2008
Tags: , , , , , ,

Je suis rentré d’Epinal avec le cœur tout plein, mais pas que : j’avais aussi quelques livres dans les poches. Et dédicacés par leurs auteurs, en plus.
En fait, j’ai dû m’y prendre un peu comme tout le monde : acheter les livres des copains, pour me faire plaisir à moi autant qu’à eux. Mais j’avais plus de copains que de poches alors je me suis limité en m’appuyant sur une sorte de concept biblio-littéraire : la Terre, sa vie, son avenir pourri.

Si j’en parle aujourd’hui, c’est parce que mes deux premières visites dans ce concept m’ont bien plu (ça se visite un concept ?).
Il y avait « La Peau du Monde », de Marc Vassart, publié en 2003 par les éditions Le Goût de l’Être (BP 403 – 80004 Amiens Cedex 1). Certes, j’aurais pu choisir « Les Larmes étaient leur pardon » du même Vassart au Navire en Pleine Ville, mais d’abord je l’avais déjà, déjà lu aussi, et même pensé et dit beaucoup de bien. Donc La Peau du Monde, des nouvelles thrillo-futuro-polardo-écolo qui m’ont fait grand bien.

Et puis « La vieille Anglaise et le Continent », de Jeanne A. Debats, chez Griffe d’Encre. Une novella comme on les aime, avec une bonne histoire, une écriture sans faille et un point de vue sur le monde.

Pourquoi en parler ? Des bons livres, y en a plein, et des qui jouent la prise de conscience contre l’aveuglement aussi.
Parce que c’est des copains ? Et alors ? Certes, c’est un peu pour ça que je les ai choisis au départ, mais s’ils ne m’avaient pas plu il m’aurait suffi de ne rien en dire pour ne froisser personne.

Non, c’est autre chose. Une impression de résonance entre eux, une façon à la fois lucide, tendre et désabusée de dire la place de l’homme sur Terre, sans en rajouter dans le pathos ou l’alertationnite aiguë.
Même si leurs livres sont très différents, j’ai lu chez Jeanne et Marc une communauté d’approche qui, sans éviter le sujet (« ça va mal, ça va pas forcément s’arranger, et le progrès qu’on nous vante comme solution à tous nos maux ne va peut-être que nous enfoncer encore un peu plus ») mais sans le bugner frontal (genre « l’homme est un gros –biiip- qui mérite bien ce qui lui arrive et on va tous crever ! »).
Voilà, chacun avec son style bien à lui apporte sa note propre dans une musique… pas très gaie mais encore jolie. Pas une marche funèbre, bien qu’on s’en approche.
Bref, je vous les recommande, comme je vous recommande d’économiser l’eau et l’électricité, de commencer à vous passer de voiture et d’acquérir quelques compétence utiles (des qui se font avec les mains) pour cet avenir qui nous arrive droit dessus.

Tenez, je vais lire du Djian, aussi. Ce n’est pas un copain, et je n’ai jamais ouvert l’un de ses livres. Mais ce que j’ai compris de son interview dans Télérama m’en a donné l’envie.
Lui aussi on dirait qu’il boxe dans la même catégorie que Jeanne et Marc question regard sur l’homme, même s’il n’entre pas dans le même concept (on entre dans un concept ?).
Il dit entre autre « je ne comprends pas comment on peut être un individu vivant en société sans s’intéresser aux autres, sans apporter sa pierre à l’édifice. » C’est tout con, mais en ces temps de succès à tout prix et de pognon comme unique jauge, ça fait du bien.

Donc voilà, de quoi construire, Debats, Vassart, et Djian comme prochaine pierre.

Advertisements

4 Réponses to 'Saines lectures'

Subscribe to comments with RSS ou TrackBack to 'Saines lectures'.

  1. Jeanne-A Debats said,

    les baleines,
    c’est Don Lo qui en parle le mieux :))

    J-A D.

  2. Don Lorenjy said,

    Et toi tu acquières des compétences utiles (plus rien à poncer ? tu te remets à écrire ?)

  3. camille said,

    jeanne n’était pas une copine, je l’ai rencontrée le 22 mai et pourtant c’est son livre que je me offert *en premier*……intuition du plaisir?….suis contente de lire ce billet et j’espère qu’elle aura lu ce que j’ai laissé flotter ds les pages précédentes 😉

    bisous à tous les deux,
    camille


  4. […] pas vu Jeanne-A Debats recevoir son double prix pour la Vielle Anglaise et le Continent (dont j’ai déjà parlé), ni revenir avec deux tours jumelles à la place des chevilles (c’est elle qui le dit, Jeanne-A […]


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :