Comme ça s'écrit…


La défaite impartiale

Posted in Non classé par Laurent Gidon sur 13 juin, 2008
Tags: , , ,

Denis Robert jette l’éponge.

Je n’ai pas suivi toute l’affaire, mais ce qui peut de loin ressembler à un micro non-événement (le silence annoncé d’un journaliste) m’a finalement paru important. Nous avons tous perdu quelque chose.
Denis Robert et ceux qui le soutiennent, bien sûr.

Ceux qui, comme vous et moi, ont besoin que quelqu’un aille leur chercher l’information pour savoir (quitte à ne rien en faire).

Et ceux qui s’ingénient à la cacher, pour se protéger.

Qu’ont-ils perdu, ces braves gens, banquiers, avocats, chefs d’entreprises et (allons-y, balançons !) homme politiques qui ont fait donner de la canonnière juridique pour couler Denis Robert ?
Pas grand chose, peut-être un doigt, ou une rotule, quelques dents ou la vie, selon l’humeur du prochain maffieux qui aura un contentieux a régler avec eux. C’est ainsi que les choses se passent, dans le milieu avec lequel ils font affaires.

Il est là, le problème. La justice sert beaucoup d’objectifs, mais l’un d’entre eux – et pas le moindre – consiste à remplacer la violence par le droit dans la résolution des conflits.
Comme j’ai pu lire dans Télérama : « en Russie, pour réduire les journalistes au silence, on envoie un tueur à gages. Dans les vraies démocratie, on demande à la justice de faire le boulot ».

Le boulot est fait. La violence a gagné, nous y avons tous perdu.

Allez, retournons écrire pour la paix à venir et la capacité des êtres à se frotter sans s’écorcher…

Et une belle image bien ringarde pour enfoncer le clou…

Publicités

4 Réponses to 'La défaite impartiale'

Subscribe to comments with RSS ou TrackBack to 'La défaite impartiale'.


  1. Merci pour l’image, même ringarde…

  2. Marco said,

    Ah! Don Lo, impénitent idéaliste!
    Ne change rien (comme Loïs, je vote pour les enfonçages de clou ringard:)

  3. la bretonne said,

    Pas encore lu tes textes mais je vais de ce pas en librairie me les procurer. Neuilly , Bull à fontenay, sans doute très loin dans tes souvenirs………

  4. Don Lorenjy said,

    Wouaou… Pas si loin, les souvenirs, pas si loin. (ne nous vieillissons pas trop vite).
    Merci d’être passée !


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :