Comme ça s'écrit…


Ce n’est pas passé loin…

Posted in Non classé par Laurent Gidon sur 27 septembre, 2008
Tags: , , ,

En guise de préambule, je m’en vais tordre le cou à une légende qui affirme – sans rire – qu’au moment de mourir on revoit toute sa vie en un instant. J’aimerais bien savoir qui a pu colporter de telles fadaises. Un mort ? Seul un cadavre détient à mon sens la légitimité pour nous raconter comment ça se passe. Et ça doit être chouette, l’après, parce que peu d’entre eux sont revenus nous en parler. Il ne veulent pas en rater une seconde, ou alors c’est pour lancer un truc, genre revival religieux.
En tout cas, je peux vous dire à titre personnel que j’ai eu juste le temps de me dire « Quel con ! » avant de sentir que c’était fini.

Heureusement, je me suis raté. Heureusement pour moi, s’entend, parce que je comprendrais très bien que peu d’entre vous en aient quoi que ce soit à talquer.

Donc, et pour revenir au caractère littéraire quoique nombrilatoire de ce blog, un conseil à tous les wannabes écrivains qui comptent faire carrière au-delà du premier manuscrit : n’allez pas faire le jeune homme dans un skate park quand vous avez clairement passé l’âge. En tout cas, pas sans casque.
Pourtant, je tiens à ce que mes fils mettent leur casque, eux. Mais comme il s’agissait de les accompagner pépère, que je n’avais pas l’intention d’envoyer le pâté ou d’y aller tampon, je me suis jeté sans protection.

Montrez-moi un gars, un seul, qui s’est levé le matin en se disant : Tiens, aujourd’hui je vais avoir un accident ! Non, ces trucs-là, ça frappe sans prévenir, et tant pis. En conséquence de quoi, je me suis vautré sévère et par surprise. Le temps de sentir que tout partait, que j’allais m’écraser à plat par terre depuis bien haut, sur le dos, la nuque sur le bord métallique du module, le temps de me dire « Quel con ! », et noir total.

Pas ma vie en une seconde, pas même la dernière journée, rien.

Je me suis réveillé avec des picotements partout et des têtes penchées sur moi, une voix qui disait « Papa, ça va ? T’es tout blanc, ça va ? »
Non, ça n’allait pas.
Douleur dans le dos, tambour siffleur dans les oreilles, des kangourous plein la tête et une envie de tout vomir sans même me retourner.

Bon, je rassure tout le monde, ça va un peu mieux. Un bout de réflexe m’a fait éviter la fracture de colonne au niveau des cervicales, avec au choix décès immédiat (rupture du bulbe rachidien, tout ça) ou tétraplégie jubilatoire (tous ces films en retard que je vais pouvoir me mater en attendant le siècle prochain dans mon fauteuil).

C’est sûr, ça fait mal, le dos en vrac, les coudes épluchés, un morceau de bassin fracturé (oui, c’est l’os iliaque droit qui a pris le plus gros de l’impact, en fait) mais sans déplacement, bref, c’est comme une côte cassée : il n’y a qu’à attendre que ça passe pour revenir se rouler sur le tatami avec les copains en jupe noire.

Morale de cette histoire : vue de près, la mort c’est très con et très court.
Et ne partez pas rider sans casque, même si c’est juste pour aller acheter le pain.

Advertisements

10 Réponses to 'Ce n’est pas passé loin…'

Subscribe to comments with RSS ou TrackBack to 'Ce n’est pas passé loin…'.

  1. martin said,

    Mort de rire 🙂

    Bon, finalement, ça n’a pas dû être si terrible puisque tu as pu pondre ce billet parfaitement clair sur ton ressenti sur la mort : très con et très court, je confirme.
    Moi c’était pas en ridant mais en explosant une verrière et me ramassant cinq mètres plus bas contre ce sol que j’aurais jamais imaginé si compact. Tarif de la prestation : quinze jours de coma, amnésie temporaire et trois mois au lit. J’ai moyennement aimé.
    Tu vis dangereusement, arrête le pain !
    Bon week-end 🙂

  2. Don Lorenjy said,

    Outch… c’est sûr, je m’en sors mieux que toi.
    Mais ce qui m’a douché cette fois-ci (j’avais déjà eu de belles frayeurs mortelles auparavant) c’est le dixième de seconde avant de toucher le sol où je me suis dit : là c’est bon, ça va faire crac et c’est fini.
    Coup de bol, ça n’a pas fait crac…

  3. polipoterne said,

    Excellent, je vois venir le challenge de celui qui a eu les plus grosses séquelles….
    :-))
    Un bouquin se prépare avec les malheurs des blogueurs.
    Bon, je plaisante, mais c’est pas cool ces gamelles. Heureux que vous vous en soyez bien tirés tous les deux.
    On apprend aussi a éviter de rider sur les verrières.

    Bon rétablissement Don Lo.

  4. Don Lorenjy said,

    Ouesh, un concours de cicatrices ! Prévenez les filles…

  5. Yap said,

    Je fais pas le poids. On a jusqu’à quand pour se péter la tronche et espérer participer au concours ?

  6. Don Lorenjy said,

    Va et ne te crashe plus. Va, tu as toute la vie devant toi. Va, c’est par là…

  7. Malena said,

    Ah ces hommes j’vous jure… Quand j’ai frôlé la mort (en m’étouffant avec une crise d’asthme… c’est pas sensationnel hein mais ça a le même effet…), j’ai vu la scène d’en haut… c’était bizarre en fait, c’est comme si j’étais au-dessus… je voyais les gens en train de me réanimer et tout ça, mais c’était plus vraiment moi… le truc trop zarbi… et la seconde d’après j’inspirai une bouffée d’oxygène libératrice et tout était redevenu normal…

    Moi c’pas drôle, je suis une fille et ça fait pas de cicatrices…

  8. Don Lorenjy said,

    Ah, une NDE comme disent les english : intéressant ! Bravo aux réanimateurs, ils ont bien fait 😉


  9. Comme quoi, vivre au jour le jour, avec le rire et le bonheur même si il y a des moments où l’on a plus envie d’y croire, c’est ce qui fait de sa vie un moment rare. Belles paroles, riches de sens, que beaucoup devraient lire et comprendre.


    • Comme quoi, même 8 ans après l’impact, mes paroles sont toujours lues et comprises. Merci d’être passé, donc 😉


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :