Comme ça s'écrit…


Ma vie en live

Posted in Non classé par Laurent Gidon sur 25 novembre, 2008
Tags:

Que peut-il arriver de mieux à un écriveur ?
Qu’on lui demande d’écrire, sans doute.

Le succès, les millions, la gloire, tout ça, on va dire que c’est annexe, mais qu’on se déplace pour vous demander de faire ce que vous aimez faire, ça c’est le pied oversize !

Et justement, c’est ce qui m’arrive. Chouette !

Seulement, on me demande d’écrire le site internet d’une entreprise qui fait tout pour la maison, la news letter d’une autre (je n’ai pas encore bien compris ce qu’elle fait), la plaquette institutionnelle d’une troisième, et le plan promotionnel d’une société qui et que… On va même me payer, pour ça.

Alors voilà, pour le moment, le roman sur les femmes qui vont changer le monde, la nouvelle sur la guerre qui fait changer les hommes, et tout le reste à plumes, ça passe au second plan.
Parce que je ne peux pas vivre que d’écriture et de neige fraîche.
Parce que les salons littéraires, c’est bien, mais ça ne remplit pas le frigo.
Parce qu’ils n’y a toujours pas d’éditeur qui m’offre un pont d’or pour publier Djeeb le Chanceur.
Et parce qu’il n’y a pas encore eu assez d’acheteurs d’Aria des Brumes (que je remercie pourtant tous, individuellement et chaleureusement) pour que je puisse offrir mieux qu’un menu best off plus par mois à chacun de mes enfants.

Donc je vais bosser pour de vrai, et content en plus, parce que mes clients le valent bien (et mon banquier aussi).
Voilà, c’était ma vie en direct de l’agence CALM Création, à vous les studios.
Et à bientôt, les gens.

(puisque je vous tiens, cliquez là, pour que des enfants qui ont encore moins que les miens puissent quand même recevoir des cadeaux à Noël – en plus c’est marrant)

Advertisements

10 Réponses to 'Ma vie en live'

Subscribe to comments with RSS ou TrackBack to 'Ma vie en live'.

  1. Yap said,

    Tu me déçois. Moi qui te croyais au-dessus de ces considérations…

    (Bon courage, mon grand. Et ajoute un peu de pub pour ton bouquin dans leurs plaquettes, leur site internet et même leur plan promotionnel.)

  2. Don Lorenjy said,

    Ne sois pas déçu : je suis loin au-dessus des dites considérations… mais pas mes petits bouts qui ont bêtement pris l’habitude de manger tous les jours.
    (merci pour le conseil, il va y avoir de la contrebande Ariane dans la communication professionnelle)

  3. Nicolo said,

    N’aie point honte, Don Lolo, il faut bien manger. Dis-toi qu’avec un oreiller financier, tu vas pouvoir prendre un peu de temps pour peaufiner Djeel et d’autres écrits qui te tiennent à coeur.

    Yo

  4. Don Lorenjy said,

    C’est vrai… mais on ne parle même pas d’oreiller financier, là, juste de rapiécer les trous du hamac.

  5. emma said,

    En journalisme on appelle ça faire des ménages…

    J’espère que tu n’abandonnes pas ton blog quand même 😉

  6. Don Lorenjy said,

    « Portrait de l’auteur en homme de ménage »
    C’est ça, le nouveau titre de ce blog. Je ne lâche pas l’affaire…


  7. Je le trouve très humble et très juste ce billet. Qu’on en prenne de la graine, nom d’une brouette de ciment ! 🙂

  8. Don Lorenjy said,

    Mon humblitude n’ayant d’égal que ma justité, je vous invite tous à aller voir les travaux du collectif NLR en cliquant sur le nom de Nicolaï.


  9. Merci de ton passage chez l’allumée de service (rapport à mon état « dragonesque » évidemment hé, hé)
    Enfin quelqu’un qui avoue que le boulot d’écrivain n’est que rarement à temps plein (marrant, Zordar, a pondu un billet là-dessus il n’y a pas si longtemps et pour te rassurer, le nombre des écrivains vivant essentiellement de leur plume (ou Azerty, ça dépend le support de prédilection)

    J’aimerai bien qu’il y ait une case à cocher pour s’inscrire aux nouvelles fraîches, mais pfff, on ne pense jamais à une dragonne feignasse du côté de neurones, espérons que j’aurai la jugeote de passer de temps en temps sans qu’on sonne le rassemblement, mais je me connais, déjà que j’ai du mal avec les astreintes de la « vraie vie » alors pour ce qui en est de l’univers bloguesque….

    Bonne journée tout de même et à bientôt j’espère !

  10. Don Lorenjy said,

    En même temps, compter vivre de son AZERTY avec un premier roman sorti voilà 10 mois, c’est un doux délire. Donc on va dire que j’ai plus vécu de mes réserves que de mes écrits. Ce qui m’a permis d’écrire deux romans et pas mal de nouvelles quand même (on ne dira jamais assez de bien des réserves… tant qu’y en a !).

    Sinon, si les news du blog t’intéressent, clic sur la case RSS tout en bas à droite de la page.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :