Comme ça s'écrit…


Ça menace un max (putain, 20 ans !)

Posted in Non classé par Laurent Gidon sur 15 avril, 2009
Tags: , , , , , ,

Il y a des domaines où je n’ai aucune légitimité à causer. Plein, en fait. Et d’ailleurs, en général, je l’ouvre rarement sur ces sujets-là. Parce que je ne suis pas fin, mais je me soigne.
Par exemple, le sujet des jeunes filles jolies qui se comparent les frusques et les mecs en se posant des questions sur leur avenir ou sur leur prochaine sortie parce qu’elles ont 20 ans, je n’y connais rien et je la boucle. Parce que je suis un mec et que depuis que j’ai 17 ans je redouble.

C’est pour cette raison que je vais juste reprendre l’info suivante, sans donner mon avis : le magazine 20 ans menace de poursuivre ceux qui ont divulgué une information chiffrée sur les montants alloués par le magazine pour des contributions de rédaction ponctuelles. Autrement dit des piges, payées à la page. Des clopinettes, apparemment. Sauf si l’histoire est un hoax malveillant. Tout de suite, ça fait polémique.

Pas facile de vérifier, pour savoir qui a tort qui a raison. Je vous laisse vous faire votre opinion en suivant la liste d’articles connexes proposée par Irène Delse, qui s’y connaît (elle a tout juste 20 ans). Mais d’autres ne sont pas d’accord (ils n’ont peut-être plus 20 ans).

À titre perso, je m’en cogne. Sauf que menacer les blogs de poursuites pour les faire taire, ce n’est pas fin. Et ça ne marche pas. La preuve.

Advertisements

5 Réponses to 'Ça menace un max (putain, 20 ans !)'

Subscribe to comments with RSS ou TrackBack to 'Ça menace un max (putain, 20 ans !)'.

  1. Irène said,

    Je soupçonne fort Mr. « pas d’accord » Mry de jouer les gros trolls lourds pour faire parler de lui. Une impression, comme ça…

  2. Don Lorenjy said,

    Peut-être bien, c’est vrai. Mais il dit aussi 2 ou 3 trucs qui valent, notamment sur le boulot de journaliste versus blogueur, et puis les commentaires sont intéressants aussi 😉

  3. Irène said,

    Voyons ça… Dès les premières lignes, il se goure: il dit que des blogueuses ont emboîté le pas à 20 Minutes: c’est l’inverse! Lafilledurock a soulevé le lièvre et 20 Minutes a enquêté là-dessus. (Ils la citent, d’ailleurs.)

    Ensuite, l’argument « il faut l’acheter (20 Ans) pour faire quelque chose de terrible : secouer le cocotier de la presse classique » est assez, euh… disons grotesque. 20 Ans sous-paye ses collaboratrices, abuse du travail de rédactrices non pro, bref en gros pousse à l’extrême quelques tendances néfastes déjà existantes dans la presse la plus classique. (D’autres témoignages certaines pratiques de Elle, et il y a aussi le cas de la PQR qui n’hésite pas à remplir ses pages avec des contributions de retraités, non payés ou alors symboliquement.) En quoi cela « secoue le cocotier »?

    Le parallèle entre des piges mal payées dans un journal et des articles ou billets de blogs « sponsorisés », bref les blogueurs qui se rémunèrent par des encarts de pub? Je ne vois pas le rapport. Le modèle économique de 20 Ans est classique, à une différence près: au lieu de démarcher des journalistes, on fait miroiter à des blogueuses la possibilité d’étoffer leur book ou leur CV, pour éviter d’avoir à les payer au tarif normal d’une pige. Bref, si on laissait faire, 20 Ans obtiendrait quasi-gratuitement du « contenu » auprès d’un vivier de blogueuses, sans leur donner en retour ni une rémunération substantielle, ni le statut de rédactrices.

    C’est à peu près l’argumentaire des éditeurs du type TdB, que j’ai étrillé il y a peu dans mon blogue: être publié ou payé, il faut choisir… Ce genre de trucs ne marche que parce que des gens sont prêts à n’importe quoi pour être publiés.

    Et mry le sait, puisqu’il déclare tranquillement que 20 Ans joue sur la « vanité » des blogueuses. C’est pourquoi je dis qu’il trolle en prétendant que le mode opératoire de 20 Ans est simplement « une nouvelle façon de travailler dans la presse ».

    C’est simplement une façon très classique de se faire avoir.

  4. Don Lorenjy said,

    Tu as raison (comme toujours).
    Mais quand même : « Ce genre de trucs ne marche que parce que des gens sont prêts à n’importe quoi pour être publiés », ce n’est pas de la faute de Mry, ni de 20 ans. Et il n’y a pas d’arnaque au sens propre (les blogueuses ne déboursent rien).
    Ici, le problème me semble plus être la réaction de menace de 20 ans, que les conditions de collaboration proposées aux blogueuses. Des propositions idiotes, il en tombe tous les jours, et ce n’est pas un scandale pour autant. Il suffit de ne pas y succomber. Des menaces, ce n’est pas pareil.
    Et j’avais mal lu Mry : dans mon esprit, il disait que l’affaire, et pas le magazine lui-même, secouait le cocotier des pratiques d’une certaine presse.

  5. mry said,

    Don tu as bien lu.
    Irène ne peut pas admettre qu’une femme peut être vénale pour de la visibilité. C’est logique. Pourtant, 20 ans cartonne.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :