Comme ça s'écrit…


L’enthousiasme du correcteur de fond

Posted in Djeeb par Laurent Gidon sur 18 avril, 2009
Tags: , , , , ,

Un truc pas facile à admettre quand on est Dieu, c’est que parfois, même quand Dieu a fait de son mieux, ça peut encore s’améliorer. Heureusement, Dieu a un éditeur, qui fait bien son travail de conseiller littéraire…

Bon, promis, j’arrête avec Dieu, y’en a marre.
D’autant qu’en écrivant Djeeb le Chanceur je me sentais beaucoup moins Dieu que pour Aria des Brumes. Pas une question de qualité ou d’ambition, entendons-nous bien : plutôt un état d’esprit différent.

Pour Aria, j’avais en tête un arrière-plan complexe que je faisais découvrir au lecteur au gré de ma divine volonté (qu’on va appeler l’intrigue, par commodité).
Alors que j’ai plutôt eu l’impression de suivre Djeeb, un peu comme un visiteur dans une maison étrange, qui pousse les portes sans trop savoir ce qu’il va trouver derrière. Une écriture de la cave au grenier, dans laquelle je me surprenais autant que le héros.

Et des surprises, il y en a. Pas toujours bonnes, d’ailleurs. C’est là qu’entre en scène Célia Chazel, de chez Mnémos. Par ses judicieuses remarques, elle me pousse à produire un texte définitif nettoyé de ce qui l’encombre ou le ternit. Sans corriger, juste en surlignant quand ça poisse, quand ça grince, ou – honte ! – quand ça se répète. Après, je me débrouille pour décrasser.

On pourrait croire que c’est énervant de se faire pointer les défauts de son travail. Eh bien pas du tout. Pas là, en tout cas, parce que c’est bien fait. Au contraire, ça donne envie. Plein de petits problèmes, de casse-tête lexicaux ou syntaxiques, à résoudre en les chantant (oui, je me chante mon Djeeb, pour voir si ça sonne). Et c’est cool comme job, je vous le conseille. Célia m’envoie les chapitres annotés par paquets de trois, et dès que j’ai fini de les traiter, je me surprends à attendre la suite avec impatience.
Déjà que je l’avais écrit pour le plaisir, voilà que je le corrige avec plaisir. On va finir par en faire un succès planétaire, non ? Hum… modestie, quand tu m’étreins !

Ah, au fait, pour les chasseurs de morilles (qui sont de loin les plus nombreux à visiter ce blog… qu’est-ce qu’ils doivent être déçus) : ça y est, le signe indien est vaincu, j’en ai trouvé dans la forêt au-dessus de la maison.

Advertisements

8 Réponses to 'L’enthousiasme du correcteur de fond'

Subscribe to comments with RSS ou TrackBack to 'L’enthousiasme du correcteur de fond'.

  1. Lunatik said,

    Chacun sa croix: j’ai pas de chasseurs de morilles sur mon blog mais toute une tripotée d’amateurs de putois.
    Ca m’a laissé perplexe un moment, j’avoue… jusqu’à ce que je découvre, après de longues investigations, que j’avais employé l’expression « râler comme un putois » dans un de mes textes :/

  2. Don Lorenjy said,

    C’est sûr que, question parfum, putois ça le fait assez.

  3. Yap said,

    Vous plaignez pas, moi c’est les admirateurs d’Anna Gavalda qui me rendent visite.
    Sinon, Don, bah tant mieux si l’épreuve des corrections n’est pas une corvée. Amuse-toi bien.

    • Don Lorenjy said,

      J’allais te répondre que tu as de la chance, qu’il y a peut-être plus d’admirateurs de Gavalda que de chasseurs d’ascomycète sauvage, mais en fait peut-être pas.
      Tente un billet avec « morilles » dans le titre, et dis-moi si tu explose tes stats 😉

  4. Yap said,

    « Gare aux morilles », tu penses que ça peut attirer du monde ? Bah, tous les stratagèmes sont bons pour faire décoller la fréquentation de mon bloug.

    • Don Lorenjy said,

      Faut reconnaître, tu as un vrai talent pour les titres ^^


  5. Ben moi je me lance dans la correction du mien, de bouquin, avec l’éditeur. Cinq cent pages environ. Ça va faire pas mal de café, mais c’est intéressant… Pensées cordiales. Et vive les morilles !

    • Don Lorenjy said,

      500 pages à lisser… de quoi user le Brosse Gherta !
      Et souvenons-nous : « c’est capricieux, la morille ».


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :