Comme ça s'écrit…


Things to do in Paris when you’re dead

Posted in Non classé par Laurent Gidon sur 11 mai, 2009
Tags: , , ,

J’étais mort, et je ne le savais pas. Mais quelque chose m’a ressuscité. L’autre, mon ami, mon frère : l’humain.
Dis comme ça, on peut trouver que je grandiloque ma mère. Et c’est vrai, j’image un peu, j’exagère, je chantourne.
Pourtant, c’est pas loin.

On était debout depuis quatre heures du mat’ pour descendre des montagnes jusqu’à la Capitale. J’étais mort de fatigue, mal dormi, trop de train, de métro, de Louvre et de tombes égyptiennes. Ça vous détruit, sur la durée.

Mais comme j’avais un peu préparé mon voyage parisien, vendredi dernier j’ai pu rencontrer Irène Delse, Fred Ricou et sa copine Sandrine (qui travaille chez Archipel). Pour se redonner un peu d’envie de vivre, rien ne vaut quelque bières et autant d’amitié avec des gens bien. On a parlé, de livres, de villes, de tout et jamais de rien. C’était bien.

Ce qui fait que le lendemain, à nouveau démoli par quelques excès by night, je me suis refait la même prescription. En changeant de lieu, mais pas d’ordonnance. Cette fois-ci, c’est chez Scylla que j’ai cafeté avec Célia, Stéphane Beauverger, Benjamin, Anne, Olivier, et bien sûr Xavier, maître des lieux. On a parlé, de livres, de films, de séries télé, de gens, et c’était bien.

Voilà, rien d’autre. C’était juste pour dire qu’Internet c’est de la balle, mais que la vraie vie ça enfonce tout. Vous le saviez ? Moi aussi. Mais ça méritait une piqûre de rappel.

Et Djeeb, pendant ce temps ? Il prépare son voyage à Arles (moins portuaire comme ville, mais tout aussi importante qu’Ambeliane, si on regarde bien). On en reparlera.

7 Réponses to 'Things to do in Paris when you’re dead'

Subscribe to comments with RSS ou TrackBack to 'Things to do in Paris when you’re dead'.

  1. Lhisbei said,

    l

  2. Lhisbei said,

    oups fausse manœuvre. Du coup j’en ai oublié le contenu (trèèèès important bien sûr) du commentaire … :-p
    je sors …là …

  3. Don Lorenjy said,

    Non, Lhisbei, reviens !!! Parle-nous 😉

  4. Yap said,

    Alors, le provincial, pas trop impressionné par la capitale ? 😛
    Je te rejoins concernant le net et la vraie vie. C’est sympa de e-parler avec du monde, mais quand tu les vois en vrai, c’est quand même autre chose (et la bière réelle a un autre goût).

  5. Don Lorenjy said,

    Sûr que la e-mousse ne monte pas à la tête.
    Paris est toujours très impressionnant. Par exemple, se faire repérer comme provincial (voire étranger, par un parigo-amerloque) juste parce qu’on est habillé avec des couleurs un peu fun, ça impressionne.

  6. sTeF said,

    T’inquiète, Don, ça marche aussi dans l’autre sens : à chaque fois que je retourne en Bretagne, régulièrement quand je rentre dans un magasin, un bar, etc., je sens bien à la manière de me parler du vendeur/serveur qu’il me réserve le traitement « bienvenue à toi ami de la capitale »… Et pourtant, je suis du pays, scrogneugneu, ou du moins je l’ai été 🙂
    Ça peut pas être l’accent… Je crois être poli et aimable… C’est quelque chose de le l’ordre de l’indicible, mais qui fait mouche régulièrement. Et qui ne cesse jamais de me faire sourire ^^

    • Don Lorenjy said,

      C’est juste parce que tu t’es fait effacer ton tatouage Breizh Powaaa.
      C’est promis, la prochaine fois je reviens habillé en noir pour faire local (et artiste (et publicitaire (et cadreur à la SFP)))


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :