Comme ça s'écrit…


Appelez-moi Steven !

Posted in Djeeb,Promo par Laurent Gidon sur 25 juin, 2009
Tags: , , , , , ,

Oh oui, faites-moi plaisir, appelez-moi Steven : Spielberg ou Soderbergh, je vous laisse le choix mais soyez sympas, appelez-les (moi j’ose pas).

D’ailleurs j’ose à peine vous montrer la vidéo promo que je viens de tourner pour promouvoir Djeeb le Chanceur. Dire que ça craint… pourtant, y a du budget, des effets spéciaux qui décoiffent ta grand-mère, un dragon, un elf, un nain et un marteau, ça brûle comme dans la Tour Infernale, ça flingue comme dans Il était une fois dans l’Ouest (pardon Sergio, pardon) et ça cogne comme dans Warhammer.

Enfin bon, voilà quoi.

Y a pas d’quoi

Tous en ligue !

Posted in Non classé par Laurent Gidon sur 23 juin, 2009
Tags: ,

On dirait que ça s’agite dans le marigot de l’imaginaire en France.
Pendant qu’ici ou là on s’écharpe pour savoir ce que recouvre ce terme (imaginaire, c’est pas un genre, même pas un mauvais, ça veut rien dire, disent les uns ; mais si, d’ailleurs tout le monde comprend intuitivement, disent les autres ; justement répondent les uns, la base du raisonnement contre intuitif c’est de remettre en cause ce qui paraît évident pour poser les bonnes questions et foutre en l’air cet idiot de terme d’imaginaire ; va chier ! concluent les autres), ailleurs on s’organise.

Il y a eu la Ligue de L’Imaginaire. Les majuscules sont intentionnelles. Ce collectif d’auteurs n’a pas d’ambition particulière. En tout cas pas d’autre que de représenter à eux tout seuls « L’Imaginaire » français, le vrai, celui qui se vend. C’est bien. Au moins, ça va aider Madame Michu à choisir en supermarché le prochain bouquin qu’elle va offrir à son neveu Kevin qui lit que des trucs de djeuns qu’elle comprend pas mais y a des dragons et des papillons qui font la fin du monde ou l’inverse.

La réaction ne s’est pas fait attendre. La ligue deu est née, juste un peu avant la Ligue de L’Imaginaire si l’on en croit son rétropédalage temporel. J’adhère (pas à la ligue deu, ils ne voudraient pas de moi, mais à l’idée de rétropédalage).

Ah, la ligue deu… Rien que de beaux auteurs que je respecte (et même un que j’ai lu). Ils sont drôles : Jérôme,  sacré toi !

Ils traitent de l’ImagInaIre, qui le vaut bien. Ils méritent leur absence de majuscule et tout le bien qu’on en penserait si on pensait.

Leur ligue à eux (qui s’est enrichie notamment du capitaine du Navire), pouvait au début passer pour une aimable blague un rien potache. Une réponse du berger des étoiles à la bergère des bacs Fnac. Et puis, on dirait qu’ils prennent ça au sérieux… ce qui à mon sens certifie la blague de qualité.

Bref, tout ça pour dire que ma lettre aux critiques littéraires tombe à pic.
D’accord, ils n’ont pas encore répondu (Josyane, François, Nathalie, Hubert, Daniel, c’est quand vous voulez), mais franchement, ils ne peuvent plus continuer à ne pas s’intéresser à l’imaginaire, ne serait-ce que parce qu’on ne sait pas encore bien ce que c’est.

Moi, en tout cas, je.

Adhérez à la Ligue Djeeb, la seule qui

Adhérez à la Ligue Djeeb, la seule qui

Avant-première MONDIALE !

Posted in Promo par Laurent Gidon sur 21 juin, 2009
Tags: , , ,

MONDIALE ?

Qu’est-ce que j’ai à gueuler comme ça ? Pourtant c’est vrai, hier à Grenoble, Djeeb le Chanceur était présenté en avant-première mondiale à un public, sinon pléthorique, du moins intéressé, voir passionné.

Sauf le monsieur en gris qui m’a regardé de l’entrée de la librairie O’Merveilles comme si j’étais un bout de poisson mort. Non, Monsieur, un bout de poisson mort ne vous aurait pas apostrophé ainsi pour vous proposer de participer à cet événement majeur (du moins de ce côté-ci du Big Bang) qu’est la sortie anticipée de mon livre à moi. Ce n’est pas grave, vous pouvez reprendre une vie normale.

Donc, l’avant-première.

C’était chouette. Vraiment ! Frédéric était aux petits soins (Stéphane Beauverger m’avait prévenu, mais c’est vrai de vrai), Dominique faisait apparaître les chaises comme un David Copperfield ferait disparaître les centrales électriques, les habitués sont passés, on a discuté lecture, écriture, éditure, signature (il faut voir la vitrine intérieure de Frédéric, toute entière consacrée à des livres dédicacés par des oufs du stylo) et stéréophotographie.

Bon, la stéréophotographie n’était pas au programme initial, mais mon cousin Pierre est passé, et comme il a redéveloppé en numérique ce procédé vieux comme un daguerréotype pour faire des photos en relief, bref voilà.

Omerveilles1

Il vous suffit de chausser les célèbres lunettes rouge/vert pour voir, après un léger temps d’adaptation, apparaître la librairie, le libraire, l’auteur et sa tante (coucou Tantine) avec une stupéfiante profondeur.

D’autres photos (à plat) ici.

Et donc merci à tous, à Chantal, Denise, Fabien, Gilles (qui m’a raccompagné jusqu’au train), Gabriel, Jacques, plus tous ceux dont je ne me rappelle plus les prénoms. Mention spéciale au gentil client que j’ai alpagué directement sur le trottoir où il inspectait un bac de bouquins d’occasion, et qui est reparti avec son Djeeb ET son Aria. S’il passe par ici, je le salue et attends son avis avec une anxiété pleine d’espoir.

Encore un mot : Frédéric m’a dit qu’il tenterait de me faire inviter au printemps du livre de Grenoble. C’est en mars prochain, sur le thème de l’aventure (voilà qui est furieusement Djeeb !), pour les patients qui m’auraient raté cette-fois-ci.

Djeeb, on l'achète les yeux fermés !

Djeeb, on l'achète les yeux fermés !

Ayé; l’est là… l’est bôôô !

Posted in Promo par Laurent Gidon sur 19 juin, 2009

Djeeb livres 001

Et juste un rappel : l’avant première à Grenoble, c’est demain (le 20 juin)

Sinon, il faudra attendre les dédicaces chez Decitre Annecy le 19 septembre, et Decitre Chambéry le 26 septembre.

Pour un week-end ? On signe !

Posted in Promo par Laurent Gidon sur 18 juin, 2009
Tags: , , ,

On va dire que c’est le printemps, la montée de la sève, les stylos qui bourgeonnent… Ce week-end, c’est dédicaces en folie dans toute la France.

La preuve par ce petit récap qui vous permettra de ne rien rater : ça arrive près de chez vous.

Je fais un récap du week end qui arrive… c’est… chargé ! Smile

19 juin 2009 : Dédicace de Jean Dufaux et Anna Miralles de 15 h à 19 h à la librairie Decitre 29 place Bellecour à Lyon.

20 juin 2009 : Dédicace Catherine Dufour et Thomas Day à la Librairie Trollune, 25 Rue Sebastien Gryphe, 69007, LYON. A partir de 14h

20 juin 2009 : Dédicace Pierre Bordage à la Fnac du Mans à partir de 15h

20 juin 2009 : Gilles Bailly dédicacera son premier roman, Malbosque, à la librairie Davagnier à Gap (05).

20 juin 2009 : Dédicace Charlotte Bouquet, Nicolas Cluzeau, Fabien Fernandez, Justine Niogret Librairie les 4 Chemins 31 rue de la clef à Lillle.

20 juin 2009 : Dédicace Don Lorenjy à la librairie O’Merveille de Grenoble pour son roman Djeeb Le chanceur

20 juin 2009 : Rencontres de l’Imaginaires de 17 h à 23 heures à l’AGECA, 177 rue de Charonne, Paris 11. Actusf aura un stand.

20-21 juin 2009 . rencontre avec Edouard Brasey à 17 h, au programme: contes libertins et lectures érotiques au salon de thé Caramelle, Paris 5e.

21 juin 2009 :: La fête des fées de 16 h à 23 h 30 au restaurant Ambiance de l’Inde, 12 rue Thouin, 75005 Paris, avec Edouard Brasey, Virginie Barsagol et Audrey Cansot (les deux auteurs du Guide des fées chez Actusf)

Les esprits observateurs auront noté que je m’y mets aussi, il n’y a pas de raison.

Donc : OMerveilles, 5 rue Bayard à Grenoble, de 15 heures à 19 heures. J’y serai, Djeeb aussi !

Si vous ne venez pas, il faudra attendre le 9 juillet (merci Camille) pour trouver Djeeb le Chanceur chez votre libraire préféré.

Djeeb Couv low

Lettre à ceux qui lisent et en parlent (bien)

Posted in Non classé par Laurent Gidon sur 14 juin, 2009
Tags: , , , , , ,

A lire avec l’air du Déserteur dans la tête :

Monsieur le journaliste

Je vous fais une lettre

Que vous lirez peut-être

Car elle n’est pas trop triste

Oui, une lettre ouverte à Nathalie Crom de Télérama, François Busnel de Lire, Michel Picouly, Hubert Artus et quelques autres.

Pas pour me plaindre, mais pour les réveiller. Eux, les journalistes, chroniqueurs, garçons de café littéraire… Parce que, entre les succès de Bragelonne/Milady, la floraison des Ligues et l’arrivée prochaine du label Orbit, la Fantasy, la SF, le Fantastique, toutes les littératures de l’imaginaire se bougent. Sans eux.

Si ceux qui lisent et en parlent tournent le dos aux genres de l’imaginaire alors qu’ils deviennent l’un des marchés les plus juteux, qui va aider le grand public à voir plus loin que la masse des succès reproductibles ? Pas moi (n’en déplaise à Silvana Bergonzi), je n’ai pas assez d’influence. Mais je ne déserte pas : il y a de l’espoir !

La liront-ils, ma lettre ? Y répondront-ils ? Je vous dirai ce qu’il en est.

Mon influence à moi (que j’ai)

Posted in Djeeb par Laurent Gidon sur 11 juin, 2009
Tags: , , ,

La taille des événements n’a rien à voir avec leur retentissement, au moins dans l’intime.
Hier, par exemple, j’ai reçu un livre. Rien de bouleversifiant. Et pourtant, ça m’a tout retourné, sur le thème « J’existe, la vache, j’influe sur le monde ! »

J’arrête tout de suite les esprits galopants qui croient voir venir le sujet du billet : non, je n’ai pas reçu les premiers exemplaires de Djeeb le Chanceur. Il est chez l’imprimeur, qui le bichonne. Et si mon allocution du jour est promotionnelle, ce sera par un chemin bien détourné.

Donc, j’ai reçu un livre. Comme deux gouttes d’eau, de Tana French. Ce n’est pas tellement le livre en lui-même qui m’a tout retourné, c’est la raison de sa réception : Silvana Bergonzi, attachée de presse chez l’éditeur du livre (Michel Lafon), m’a repéré comme blogueur d’obédience littéraire, et me considère comme suffisamment influent pour m’envoyer des livres, comme ça, pour que je m’en fasse une idée et que je la partage. Merci, Silvana, vraiment. Ça fait chaud d’exister.

Si vous voulez mon avis, Silvana fait très bien son travail. Ce livre, je vais le lire, et je vous dirai quoi, le moment venu.
Chez Mnémos, il y a aussi une responsable de la communication. Une grande et jolie Claire, qui fait aussi très bien son travail. Elle se démène pour que plein de gens, des libraires, mais aussi des journalistes, des lecteurs influents, des ratons laveurs, soient intéressés par Djeeb le Chanceur, le lisent, s’en fassent une idée et la partagent.

Mon idée sur Djeeb, vous la connaissez déjà (c’est de la balle, pur bonheur, ce que j’ai écrit de mieux, parole !). J’espère juste que j’aurai assez d’influence pour vous donner envie de vous faire la vôtre. Et quand je lirai votre avis, ici ou là, ça va me résonner très fort dans l’intime.

Les libraires, je suis pour

Posted in Djeeb,Promo par Laurent Gidon sur 8 juin, 2009
Tags: , , ,

Les libraires, oui, ces gens qui font commerce de livres, sont forcément les alliés de tout écriveur un peu désireux de voir ses textes franchir la barre du voisinage.

Les libraires plus que les librairies, parce qu’il faut des gens qui parlent à d’autres gens pour qu’ensuite l’écrit puisse être lu.
Des libraires comme ça, des qui lisent, qui aiment, qui s’emballent, qui ont les poils qui se dressent rien qu’à évoquer un titre, des libraires comme ça donc, il y en a. J’en ai rencontré.

Bruna, par exemple, qui trouve sa librairie toute modeste. Moi, je la trouve bien, cette boutique des Lettres Constellées, en plein centre de Thonon-les-Bains. Bruna n’est pas qu’une passeuse, c’est une locomotive, une lectrice à réaction, le moteur à fusion appliqué à booster la littérature plaisir. Il faut la voir prendre ses clients par le bras, leur claquer deux bises (pour les habitués, et il y en a), les tirer vers le rayon en leur murmurant un « J’ai quelque chose pour toi, c’est Wouaou, je te dis que ça ! » qui fait trembler les rayonnages. Bruna murmure comme une chevauchée de Walkyries par temps d’orage.
Bruna m’a dit qu’elle avait aimé Djeeb le Chanceur (c’est… Wouaou !) et m’a demandé si, bien que sa librairie soit modeste, j’accepterais de venir signer chez elle. J’ai dit oui. Avec des alliés comme Bruna, Djeeb n’a plus peur de rien.

Et il y en a d’autres. Prenez Frédéric, de Grenoble. Sa librairie ne s’appelle pas Omerveilles par hasard. C’est un magicien, Frédéric. Alors que tout le monde en sera réduit à se morfondre d’impatience dans l’attente de la parution de Djeeb le 25 juin, lui s’immisce dans une faille du continuum spatio-temporel pour proposer à son public chéri une rencontre dédicace avec l’auteur le samedi 20, soit cinq (5 !) jours avant la sortie officielle. Quelle talent ! Et quel honneur, que d’être invité à sa propre avant-première. Merci Frédéric !

Que vous dire d’autre, sinon que j’y serai, bien sûr. Et content en plus. Si vous passez dans le coin, arrêtez-vous. On prendra le temps de discuter. Vous rencontrerez un libraire. Un vrai.

Dimanche à la campagne

Posted in Non classé par Laurent Gidon sur 6 juin, 2009
Tags: , ,

Si vous ne savez pas pour qui voter aux élections européennes dimanche.

Si vous ne pensez même pas vous déplacer pour voter.

Regardez le film Home, de Yann Arthus-Bertrand (trouvez un moyen, y en a plein, et des gratuits).

home film

Après, faites comme vous le sentez. Mais faites quelque chose.

Puisqu’on nous le demande… dimanche.

Lundi, il faudra trouver d’autres moyens (et des excuses, pour nos enfants).

Ambeliane, take 1

Posted in Djeeb par Laurent Gidon sur 1 juin, 2009
Tags: , , ,

Ce week-end, je n’ai pas perdu mon temps : croyant rencontrer l’illustrateur qui fait la couverture de Djeeb le Chanceur, j’ai doublé la mise en retrouvant par la même occasion le tout premier acheteur de Aria des Brumes. C’est le même Marc Simonetti, talentueux artiste et avisé lecteur, que j’avais quasi forcé à prendre mon livre dans les rayons de la librairie Decitre. Je trouve qu’il a un sacré talent, et je me sens honoré qu’il ait accepté de le mettre au service de mon Djeeb. Un bon choix de l’éditeur, sans flagornerie aucune. D’ailleurs, Marc a un pedigree qui parle pour lui, chez Mnémos comme chez d’autres éditeurs.
Marc a bien aimé Djeeb (il essaie de toujours lire un livre avant d’en faire la couverture), et m’a dit qu’il le rapprochait de Fritz Leiber ou Patrick Rothfuss, ce que j’ai trouvé flatteur.
Sachez, puisque ça vous intéresse, qu’on n’a pas fait que boire des bières et être gentils l’un avec l’autre. On a aussi parlé de ça, que je trouve vraiment pas mal :
djeeb_cm-copy
Il faut, pour bien apprécier, se remémorer le début du chapitre 2 :

On aborde le port d’Ambeliane par la passe des Crocs. Ainsi énoncé, cela peut déjà paraître effrayant. Mais il faut voir les dents de basalte déchirer le courant furieux dans le goulet d’entrée du lagon pour savoir ce que jouer sa vie veut dire. La haute falaise qui ceinture la rade semble avoir reçu un violent coup d’une épée gigantesque, et ce coup l’a tranchée jusqu’au dessous des eaux des marées les plus basses. Cette muraille noire, fouettée par les vents et couronnée d’une broussaille d’arbustes teigneux qui semblent lui hausser les sourcils, s’ouvre ainsi à vif pour laisser par temps clair pénétrer les regards vers une baie miraculeuse de sérénité.

Voilà, ça existe, c’est beau, c’est Ambeliane, et ce sera la couverture de Djeeb.
Coupez !


%d blogueurs aiment cette page :