Comme ça s'écrit…


Avant-propos

Posted in Djeeb par Laurent Gidon sur 20 novembre, 2009
Tags: , , ,

Lorsqu’on écrit des histoires, même si un fond de pudeur (ou de fierté : « Je fais de l’art, moi, Môssieur ! ») nous pousse à l’occulter, on pense avant tout à une personne : le lecteur.
Oui, le lecteur est une personne. En ce qui me concerne, c’est mon épouse. Et mon épouse, c’est quelqu’un !
Mais… après.

Que se passe-t-il après, quand le lecteur n’est plus celui ou celle qui partage votre vie quotidienne et peut vous dire ce qui est bien ou pas dans ce que vous écrivez, et surtout à qui vous pouvez expliquer ce qui n’est pas forcément clair dans ledit écrit (je suis clair, là ?) ? Que se passe-t-il quand le lecteur, tout en restant une personne, devient aussi un acheteur lointain de votre écrit ? Comment être sûr qu’il va tirer tout le plaisir possible de ce que vous lui proposez ?
On ne peut pas lui demander, au lecteur, pas individuellement en tout cas. On ne peut pas le prendre par la main et l’emmener dans une histoire, surtout si cette histoire s’insère dans un univers plus large, voire dans une chronologie face à laquelle l’éternité elle-même résonne comme un bref claquement de doigt (c’est une image, ne me cherchez pas des poux).
Alors, que peut-on faire ? Écrire un avant propos.
Voici celui que j’ai pondu pour le prochain Djeeb, et ceux d’après, pourquoi pas :

Avertissement au lecteur

La présente chronique rapporte les faits et aventures vécus par Djeeb Scoriolis, artiste voyageur dont l’existence mouvementée le conduit à se produire dans les diverses cités de l’Arc Côtier, voire au-delà, vers ce que d’aucuns appellent les confins avec un soupçon d’inquiétude dans la voix. Vous y retrouverez peut-être des personnages et des lieux croisés ailleurs et en d’autres temps, lors de pérégrinations Djeebesques relatées dans différents volumes.
Sachez que vous n’êtes pas tenus de vous documenter sur le personnage ou de reprendre la lecture de ses voyages dans un ordre quelconque. Vous êtes ici chez vous. Et comme chez vous, tout sera réuni pour votre confort ; rappels, présentations et descriptions veillant à faire exister devant vos yeux ébahis la truculence, l’élégance et les couleurs de tout ce qui fait Djeeb l’Unique.
Bon plaisir à vous, lecteur chéri, et que le rideau se lève !

Et voilà.

Joli tour de passe-passe, hein ? Mais si, réfléchissez : un lecteur averti en valant deux, je viens de doubler les ventes de mes bouquins.
Étonnant, non ? (merci Pierre)

D’ailleurs, puisqu’on parle de ventes, petit rappel : salon Esperluette, samedi et dimanche, à Cluses… à demain, lecteur chéri mon amour.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :