Comme ça s'écrit…


C’est pour un conseil…

Posted in Non classé par Laurent Gidon sur 6 avril, 2010
Tags: , ,

No promo !

Il y a quelques semaines, un article signé ma pomme paraissait sur le site d’Elbakin (les gentils gens que j’avais un peu rencontrés à Grenoble). Le papier parlait d’auto-promotion, de mes efforts et de mes bourdes. L’essentiel étant bien flingué à l’auto-dérision, et gentiment promotionnel pour Blaguàparts. Mais je n’y ai pas tout dit. Parce qu’il y a des trucs qui ne se disent pas.
Maintenant que le livre est sorti, petit addendum sur ce qu’il faut dire et surtout ne pas dire quand on est un auteur débutant (comme moi) ou qu’on voudrait le devenir..

En fait non. Je coupe. Pas d’addendum ni de conseils aux débutants.
J’avais écrit tout un tas de trucs hilarants sur le mode « Ne parlez pas d’argent, jamais, c’est sale ! », « Ne félicitez personne, c’est le costume de lèche-cul assuré… », ou « Ne dites pas Bragelonne ou Werber, c’est des gros mots pour tout le monde… ». Ouais, de très bons conseils, mais je ne vais pas vous les donner.

Pas parce que vous ne les méritez pas, chers amis débutants ou wanabes, mais parce qu’il vont à l’encontre du premier conseil, le conseil de base, le seul qui vaille : « Quand vous avez envie de l’ouvrir, fermez-la ! »
Alors on ferme. Fin de l’auto-promo, débrouillez-vous tout seuls.

Ouvrons plutôt la boîte à envies.
J’ai commencé à lire Gagner la Guerre, de Jean-Philippe Jaworski. Je ne sais pas si c’est un bon livre ou pas, je m’en fous, ne me faites pas caguer avec des suspicions de langue baveuse : tout ce que je sais, c’est que je prends plaisir à ce que je lis.
Alors, pour reprendre le plaisir à sa source, je me suis acheté Janua vera, recueil du même Jaworski. On y trouve un texte décrivant une aventure antérieure de Don Benvenuto Gesufal, narrateur de Gagner la Guerre.
Et j’ai bien fait. Cela permet de mieux cerner le personnage et de goûter d’une langue plus affûtée les détours de sa pensée.
Je poursuis ma lecture avec une gourmandise sereine. Il me faudra encore un bon mois pour venir au bout. En ce qui me concerne, c’est un mois de gagné.
Et si ça vous fait envie, je vous le prête quand je l’aurai fini.

Editions des Moutons Electriques

Janua Vera, dans la très belle édition originale

31 Réponses to 'C’est pour un conseil…'

Subscribe to comments with RSS ou TrackBack to 'C’est pour un conseil…'.

  1. Lucie said,

    « Quand vous avez envie de l’ouvrir, fermez-la ! » Tu as raison, c’est un excellent conseil, ça doit être pour ça que je me refuse obstinément à le suivre 😉

    mode autopromo on / alors moi c’est là que ça se passe : http://www.riviereblanche.com/svetambre.htm
    mode autopromo off/

    Et oui, faut lire Janua Vera, mais je râle parce qu’une version amplifiée et très cher va paraître et que c’est au-dessus de mes moyens, de racheter un bouquin que j’ai déjà en grande partie pour une nouvelle inédite…
    Par contre, je n’ai pas encore lu Gagner la Guerre.

    • Don Lorenjy said,

      Voilà, tu as tout compris : un lien, et on laisse les autres en parler.
      Je te prête gagner la Guerre quand on se croise, si tu veux. Un livre, faut que ça vive, surtout un bon.

      • Lucie said,

        Eh ! Je dis pas non, mais je ne sais pas quand on se recroisera ! Tu vas à Saint Malo ? Moi j’y vais, sur le stand de Rivière Blanche et aussi d’Ad Astra puisque Contes de Villes et de Fusées sera présent en avant-première (ça va ? J’ai bon, là ? :D)

        Mais pas à Épinal, par contre.

      • Don Lorenjy said,

        Pas de St Malô. Une autre fois ?

      • Lucie said,

        Va falloir que tu viennes à Toulouse ! Avec toutes tes parutions, ça devrait être jouable ? En tout cas, si c’est le cas, tu as intérêt à prévenir 😉

      • Don Lorenjy said,

        T’inquiète : même si j’apprends à la fermer, je ne suis pas encore du genre discret 😉

      • Lucie said,

        ouf ! ça me ferait peur 😀

  2. Lhisbei said,

    c’est pas parce qu’on a rien à dire qu’il faut fermer sa gueule. donc c’est pas parce qu’on a des choses à dire qu’il faut ouvrir sa gueule… ça se tient on dirait 😉

    • Don Lorenjy said,

      En tout cas, à partir de dorénaguère je m’y tiens… j’espère.

      • Lucie said,

        Quitte à embaucher des forumeurs pour dire des bêtises à ta place ^___^

      • Don Lorenjy said,

        @ Lucie : Je conteste : Iria fait ça bénévolement ! Il n’a pas de CDD (mais je penche pour une DI de toute façon)

  3. Tigger Lilly said,

    Justement en train de lire Janua Vera, en plein dans la dite nouvelle. C’est très plaisant à lire ^^

    Bonne lecture 🙂

  4. Travis said,

    J’ai lu « Mauvaise donne » de JPJ et c’est très bien écrit, une novella pour mettre dans l’ambiance de « Gagner la guerre », que je n’ai pas encore lu, il faut que je trouve un mois pour me replonger dans l’univers de Benvenuto Gesufal .
    Sur le site des Moutons Electriques il y a une interview de Jean-Philippe Jaworski très intéressante. Je trouve que Jean-François Ruaud fait un très beau travail éditorial avec les Moutons, évidemment il n’est pas le seul mais je trouve ses livres beaux.

    Au fait Fillon il ne t’a pas répondu??

    • Don Lorenjy said,

      Beaux, les livres des Moutons, oui ils le sont. Les Jaworski sont les premiers que je m’offre, mais j’y trouve le même soin dehors et dedans. Un peu comme à La Volte.
      Et non, FF n’a pas répondu. Je suis tout déçu 😦

  5. Travis said,

    l’ordre des commentaires déconnent encore!!!!

    • Don Lorenjy said,

      Non, ça va. Un peu d’arbitraire dans cette vie sous surveillance ne peut pas faire de mal…

  6. Anne said,

    En fait, le seul vrai commentaire que j’ai à faire sur ton article, c’est quand tu dis que les auteurs qui ne font pas d’auto-promo ne descendent pas de leur tour d’ivoire et méprisent donc, sous-entends-tu, le lecteur.
    Ne t’es-tu jamais dit que certains auteurs ne savaient tout simplement pas le faire? Ou ne pouvaient pas le faire?
    Perso, j’adore aller rencontrer mes lecteurs et j’ai assez de respect pour ne pas appeler ça de « l’auto-promo » puis que le but n’est pas tant de promouvoir mon livre que de voir, en général, des lecteurs qui l’ont lu, même s’il n’y a qu’un sur dix et d’échanger avec eux.
    En revanche, je n’inonde pas les forums d’annonces, je ne parle pas toute la journée sur le net de ce que je produis, je ne vais pas à la course à la dédicace ou au salon.
    Je ne sais pas si tu as voulu justifier ta démarche ou si tu as été maladroit mais je trouve assez désagréable de catégoriser ainsi des auteurs pour démontrer à quel point, toi, tu n’es pas méprisant ni élitiste.
    C’était, pour le coup, assez méprisant pour les auteurs qui ont une vue différente de la tienne ou pas la possibilité (matérielle, psychologique, intellectuelle) de faire de même.
    Et l’auto-dérision (ça fait beaucoup d’auto, pour le coup ^^ un vrai parking) destinée à faire passer la pilule n’était pas suffisante pour cacher cette attaque injustifiée envers tes collègues.

    • Don Lorenjy said,

      J’ai sans doute été maladroit et tu as bien fait de me reprendre. Je ne sous-entendais rien, mais toi beaucoup.
      Pour que chacun se fasse une idée, voici la partie incriminée :
      « La promo, ce n’est pas sale si c’est bien fait. C’est même à mon sens une bonne partie du devoir de l’auteur. Un devoir envers son éditeur qui lui a fait confiance. Et un devoir envers des lecteurs qui ne le sont pas encore mais attendent peut-être que l’auteur quitte sa tour d’ivoire et descende jusqu’à eux, ne serait-ce que pour leur dire « Coucou, c’est un peu pour vous que j’ai écrit ça, sinon j’aurais cultivé des patates à la place… »
      Je sais qu’il y a un mythe de l’auteur bien cadenassé dans sa modestie ostentatoire, qui ne fera jamais un pas vers le lecteur de peur de le troubler, qui ne s’abaissera jamais à inciter quiconque à lire son travail, qui attendra que les clameurs enthousiastes montent jusqu’à lui. Foutaises ! Si le lecteur veut qu’on le laisse tranquille, il n’hésitera pas à vous le dire en face. Dans le milieu, ceux qui vous reprocheront de faire ce premier pas vers le lecteur (et vous traiteront de pute vénale, préparez-vous) ne critiquerons là que leur incapacité à faire pareil.
       »
      Je reconnais que la dernière phrase peut passer pour une attaque. Je présente mes excuses à tous ceux qui m’ont traité de pute vénale sans arrière-pensée.

      • Anne said,

        Je sous-entendais? Quoi?
        Je ne sous-entends rien. Je pense avoir été assez claire. Tu veux vraiment que j’explique de nouveau?
        Quels mots n’as-tu pas compris?
        N’hésite pas, c’est mon boulot.

        Sinon, je tiens à applaudir cette compétence exceptionnelle qui consiste à aller parler de ton travail et ta passion avec des gens. Vraiment, bravo.
        Alors que tant d’auteurs préfèrent rester seuls devant leur .doc à mépriser la terre entière… (Je n’ai jamais entendu personne reprocher aux autres d’aller en dédicace mais bon, je parle peut-être aux bons auteurs)

        Heureusement que le net existe, remarque, sinon je n’aurais jamais su qui tu étais. Mais je te remercie de ce jugement sur les autres auteurs, toi qui sembles être l’Auteur qui Est dans le Vrai, Celui qui A Raison et qui A tout Compris.

        Sinon, je t’autorise à me présenter tes excuses, même si je ne t’ai pas traité de pute vénale et ce, parce que j’ai l’impression que tu ne sais pas très bien la faire.

      • Lucie Chenu said,

        Heu… Anne, je ne voudrais pas avoir l’air de me mêler de ce qui ne me regarde pas, mais après tout, ça me regarde puisque Don Lo et moi on a déjà eu l’occasion de parler en privé du fait de l’ouvrir ou de la fermer, etc..
        Bref, là où tu vois des attaques, sans doute parce que tu ne le connais pas, moi je vois des allusions précises à des discussions de forums récentes (ou pas), et beaucoup d’auto-dérision.
        Personnellement, je participe à bien peu de forums, ma santé et mon peu d’argent/notoriété m’empêchent de faire de nombreuses dédicaces (les nouvelles, en France, ça n’intéresse pas autant que les romans), mais je compense en inondant les forums, facebook, et tout le saint-myspace. Enfin, surtout quand je publie d’autres auteurs, pour mes propres parutions, je suis plus discrète, à vrai dire.
        Oui, on fait tous des erreurs, et moi, celles que je fais régulièrement c’est d’exprimer mon opinion quand on ne ma la demande pas (la preuve, ici) et même quand je sais que ça peut me faire du tort (non, je ne parle pas d’ici, je fais allusion à autre chose)

        Mais primo, quand Don Lo dit « Dans le milieu, ceux qui vous reprocheront de faire ce premier pas vers le lecteur (et vous traiteront de pute vénale, préparez-vous) ne critiquerons là que leur incapacité à faire pareil. » il parle du milieu SFFF qui se veut pur et dur et décrie quiconque a un succès commercial (le succès d’estime, lui, étant noble, même si on ne paye pas le beurre pour ses pâtes), et deuzio… quand un mec te dit « tu as bien fait de me reprendre.  » et ceci publiquement sur son blog, eh bien, si c’est pas des excuses, ça, à mon avis, c’est encore mieux !

        Je suis juste curieuse de savoir comment tu es arrivée sur ce blog, et si tu n’avais réellement jamais entendu parler de Don Lo (je ne dis pas « pas lu », je dis « pas entendu parler de lui), crois-moi, c’est que tu ne fais pas partie du milieu qu’il tourne en dérision

      • Don Lorenjy said,

        @Anne : voilà, tu ne sous-entends plus, tu affirmes que pour toi je suis le gars « qui sembles être l’Auteur qui Est dans le Vrai, Celui qui A Raison et qui A tout Compris » mais en tout cas ne faisant pas partie des « bons auteurs » puisque tu ne m’a jamais parlé, et que même en tant que pute vénale, je ne « sais pas très bien la faire ». Ma nullité arrogante, je la soupçonnais ; vais-je survivre à cette confirmation ?
        Et je te présente donc mes excuses pour t’avoir pousser à te déclarer aussi clairement.

      • Anne said,

        Oh, mais mes petits lapins, je n’ai aucun problème avec le fait de m’exprimer clairement et bien haut. C’est l’inverse qui est plus difficile pour moi.

        Merci, Lucie, pour la traduction de Don Lo. C’est dommage, quand on veut convaincre, de ne pas réussir à dire ce qu’on veut du premier coup.
        Don Lo pouvait (désolée de parler de toi à la troisième personne) de la même façon défendre son point de vue sans parler des « autres auteurs » ou du « milieu ».
        Et puis arrête l’hypocrisie. Le mec qui s’excuse puis balance une vacherie (le fait de sous-entendre n’est pas vraiment la conséquence d’une qualité et la dernière phrase se veut bordée d’ironie) est à mon sens pire que celui qui ne s’excuse pas et t’en balance une bonne dans la poire.
        Ce serait gentil de ne pas utiliser des techniques de rhétorique aussi grossières avec moi.
        Allez, Lucie, relis moi: « heureusement que le net existe… » Je suis arrivée sur ce blog en lisant les nombreuses intervention de Don Lo sur les forums et j’ai jeté un coup d’oeil, comme je le fais pour tous les blogs.
        Bon, maintenant, je ne doute pas une seconde que tu aies mal interprété mes propos pourtant très clairs.

        Allez, je vous laisse, je suis en train de lire un excellent essai sur l’écriture, où l’auteur raconte les bonheurs, doutes, tristesses, failles de son métier avec pas mal de distance et de sensibilité.
        Ca changera des couinements incessants que je lis partout sur le net, sur la difficulté d’être écrivain, les lecteurs qui ne comprennent pas, les autres auteurs qui sont des cons, les éditeurs qu’il faut sucer et qui ne comprennent rien à rien, les personnages qui font ce qu’ils veulent (les chiens), le milieu qui a le pouvoir et où c’est copinage et méchanceté. Et surtout, surtout le fait de ne pas gagner d’argent avec ce métier.

        Bizzz, les loulous, portez-vous bien! (pas d’ironie inside)

      • Lucie Chenu said,

        Je ne sais pas si j’ai mal lu, mais j’ai mal écru c’est sûr ! Je voulais dire « je participe à bien peu de salons », pas  » à bien peu de forums ». Je participe à trop de forums !

      • Don Lorenjy said,

        @ Anne : Merci encore pour cette clarification.

        Je ne sais pas de quoi tu voulais « convaincre du premier coup » avec des tournures comme « Ne t’es-tu jamais dit que… » ou « En revanche, je n’inonde pas les forums d’annonces, je ne parle pas toute la journée sur le net de ce que je produis… » et encore « démontrer à quel point, toi, tu n’es pas méprisant ni élitiste. », mais le sous-entendu en disais plus long sur ta façon d’attaquer les autres que sur la mienne.

        D’ailleurs, à aucun moment dans l’article d’Elbakin je n’attaque les auteurs.
        J’ironise seulement sur certaines images (la tour d’ivoire) et certaines réactions (« c’est une pute pathétique ») dans le milieu SFFF dès qu’on essaie de faire connaître son travail. Milieu qui n’est presque pas constitué d’auteurs, tu le sais bien, mais de gens qui s’autorisent à penser.
        Et quelqu’un qui comme toi sait lire (puisque tu sais écrire, et bien à ce qu’on m’a dit) ne pouvait pas ne pas s’en apercevoir.
        Il s’agissait donc d’une lecture biaisée pour me tacler sur le même thème que d’autres, thème que je résumerais en « Don Lo l’ouvre à tort et à travers pour dire des choses qui ne se disent pas, même si elles sont vraies ».
        Désolé, mais en cela tu fais partie du milieu. Plus que moi, en tout cas.
        @ Lucie : va, et ne pèche plus.

      • Lucie Chenu said,

        Oui, alors Lo, ça ne va pas du tout !!

        Comment ? Tu me dis « va et ne pèche plus » ? A moi dont la tolérance en matière de religion est bien connue ?

        Déjà ton pseudo fleurait bon le catholicisme, mâtiné d’égocentrisme, mais là, se faire passer pour le Christ afin de m’enfoncer dans la fange pixellisée de ton blog, je ne sais pas si je pourrai te le pardonner un jour !

      • Lucie said,

        En fait, je devrais me traduire moi-même, ça serait plus clair 😀

        @ Anne : Je ne participe quasiment jamais à des dédicaces, ma tour d’ivoire est une maison en terre crue au sommet d’une colline venteuse, et je n’ai pas l’impression d’avoir été attaquée, méprisée ou critiquée par Don Lo. Par d’autres gens, sans doute, mais pas par lui.

        J’ai beaucoup donné pour la promo de « mes auteurs », mais l’auto-promo, non, je n’y arrive pas. Et j’ai travaillé (en tant qu’éditrice) avec des auteurs qui sont pires que moi à cet égard. Et il est vrai qu’on est dans une société qui met en valeur le people, et que pour un éditeur, il est dix fois plus facile de vendre un livre écrit par un auteur charismatique qu’un autre, même cent fois meilleur, écrit par un auteur timide. C’est très malheureux, mais c’est ce qui ressort de ma petite expérience — et pas seulement de la mienne, d’après les discussions échangées ça et là

        Et donc, tout ceci pour te dire que je ne comprends pas où tu as eu l’impression que Don Lo attaquait ses collègues.

        Mais nul doute que cette incompréhension de ma part est due à un manque de neurones au bon endroit.

        Ah oui, et par « sans le net », j’ai compris « sans ton blog », j’ai lu trop vite, en effet. Donc si tu es une Anne qui fréquente les mêmes forums, on se connaît, et tu as dû reconnaître les allusions aux « marchands de soupe », non ?

      • Lucie said,

        just in case : « fange pixellisée » était une plaisanterie, on est bien d’accord ?

      • Don Lorenjy said,

        Non. Là tu as franchi une limite : j’attends tes témoins pour une rencontre sur le pré.

        😀

      • Lucie said,

        Ah ouais ! Bonne idée ! À l’épée, bien sûr. Ça me permettrait peut-être de mettre plus facilement en mots le truc sur lequel je butte actuellement !

      • Anne said,

        Vous avez tout à fait raison!
        🙂

        Bon, je vous laisse vous amuser, mes jeunes ragondins fougueux et insouciants… Tenez-moi au courant!

        Bon week-end!

      • Don Lorenjy said,

        Anne, malgré tout mes défauts je sais reconnaître la valeur de quelqu’un qui accepte de ne pas en rajouter, et ce avec panache (surtout quand je n’arrive pas à le faire moi-même).
        Donc merci, bel esprit, et j’espère que tu repasseras ici sans crainte.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :