Comme ça s'écrit…


Imajournal – Dimanche

Posted in Non classé par Laurent Gidon sur 31 mai, 2010
Tags:

Il faut bien finir ce que l’on a commencé. Le dimanche démarre sous la pluie, passe au soleil, retrouve la pluie du soir, et puis c’est la nuit. Une sorte de frénésie s’empare toute la journée des auteurs : faire signer l’anthologie par les présents avant qu’ils ne partent. C’est la course, on se bouscule, on se désigne du doigt d’un bout à l’autre de la bulle livre « Toi, bouge pas, j’arrive avec mon exemplaire ! » Le mien est bien rempli, j’ai performé à mort, avec même un Delval sur mesure.

Et puis il y a les gens bien, venus nous voir, nous écouter, demander, humer les livres. Rarement j’aurai vu un tel public, si intéressé, si intéressant. Alors que l’an dernier et sur d’autres salons on avait pu les sentir frileux, étranglés par la crise, hésitant à prendre des risques – ils ne s’offraient qu’un livre et il fallait que ce soit le bon – j’ai vu ici des gourmands qui se promenaient chargés de 7, 8, voire 10 ouvrages dédicacés, et qui en voulaient encore. Certains me demandaient quel Djeeb acheter en premier (oui, Djeeb l’Encourseur était là) et repartaient avec les deux sans que je n’aie rien dit qui les y incite. Comme s’il était plus important de rêver que d’économiser. Les jours meilleurs sont dans nos cœurs…

A la question posé aux auteurs du dernier café pour la route (Pourquoi écrivez-vous ?), j’aurais sans doute répondu : pourquoi, je ne sais pas, mais pour qui, ça oui, je sais ! Greg Keyes, Jean-Philippe Jaworski, Lionel Davoust et Ayerdhal avaient tous une réponse de l’ordre du « Parce que c’est fun et que je le fais depuis tout petit. » J’adhère sur le fond et la forme, mais il n’y a pas que ça. Et l’argent n’a pas été occulté.

Justement, qu’a dit Ayerdhal ? Plein de choses bien, mais une qui survole, sur sa puissance de travail en cas de besoin : « Je peux passer trois mois à ne rien écrire, mais quand le frigo est vide, je suis d’une efficacité redoutable ! » Lionel Davoust n’a pas renchéri, mais a su trouver aussi le mot juste « Avant, je travaillais et je mangeais beaucoup. Quand j’ai accepté de manger moins, j’ai pu écrire plus. » Jean-Philippe Jaworski a reconnu qu’il ne gardait son emploi de professeur que par goût de la bonne chère. Quant à Greg Keyes, il affirme préférer gagner de l’argent en écrivant plutôt que devoir repasser des journaux 8 heures par jour avec seulement de quoi se payer un sandwich. Les auteurs sont des ventres. Et j’ai encore faim !

Il y a tant de gens à remercier que j’abandonne, ils se reconnaîtront. Pensée spéciale à Camille, fidèle au poste, à Yasmina et Corinne pour les cafés salutaires, à mon papa dont j’ai parfois presque senti la main sur mon épaule.

This was spinal tap, fermons le robinet.

Advertisements

11 Réponses to 'Imajournal – Dimanche'

Subscribe to comments with RSS ou TrackBack to 'Imajournal – Dimanche'.

  1. Tigger Lilly said,

    Merci pour ce compte-rendu ! Je regrette encore plus de ne pas avoir pu y aller. L’an prochain j’espère.

    • Don Lorenjy said,

      Je l’espère pour toi (et pour moi), ça vaut le coup !

  2. EmmaBovary said,

    Voilà, j’ai suivi le feuilleton du week-end des Maginales, c’était sympa! Et l’ambiance, bien rendue. Merciiiii!

    • Don Lorenjy said,

      Il faut savoir que j’ai écrit ces billets à mes retour en chambre, entre 2 et 3 heures du matin, avec pas mal de bières derrière la cravate. Ils ne sont que descriptifs et pas très littéraires.

      • EmmaBovary said,

        J’aime beaucoup la bière et les billets écrits tard le soir, sans trop de recul et avec plein d’enthousiasme!

  3. camille said,

    je suis contente de m’appeler *camille* car je peux *imaginer* que tu as des pensées spéciales pour moi, même si c’est pour une autre! 😉 que c’était beau, bon, et bien tous ces échanges!
    il va me falloir un petit temps pour refaire surface……et trier mes photos! et puis j’ai des kilomètres de mots à lire (et à faire lire!)…..allez je m’y mets!

    • Don Lorenjy said,

      Bien sûr que si, c’est toi Camille !
      La prochaine fois, chope-moi à l’heure du déjeuner qu’on ait un peu plus de temps à papoter.


  4. Merci à toi pour ces comptes-rendus, surtout pour les avoir faits sur le vif!

    C’est vrai que le dernier café littéraire pose une question un peu épineuse (« pouquoi être écrivain? » « parce que! »), mais Jean-Claude Vantroyen a très agréablement élargi le débat et nous a incités à aller chercher des réponses très personnelles.

    • Don Lorenjy said,

      Il est très fort et d’un naturel confondant : il n’anime pas, ne modère pas, il parle tout simplement, comme s’il discutait avec vous (et avec le public) dans l’intimité d’un café.

  5. MiB said,

    Hello !
    j’ai lu ton journal quotidien des Ima !
    Excellent, du vrai travail d’écrivain et de journaliste. c’était bien sympa de ce voir et de discuter à Epinal d’où je reviens tous les ans, fatigué mais déjà nostalgique !
    A très bientôt !

    Michel

    • Don Lorenjy said,

      Ah ben merci toi (pour écriviste et journalain). On se voit de plus en plus, et c’est toujours un plaisir. Quand y a en plus de la Guinness et de la musique…


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :