Comme ça s'écrit…


Pragmatisons un peu

Posted in Non classé par Laurent Gidon sur 8 juin, 2010

Le signe qui ne trompe pas, quand on veut se prendre pour un auteur arrivé – moi qui ne me croyais pas encore parti – c’est quand on vous demande « quelques conseils pour les jeunes auteurs ».  Eh bien on me demande, parfois.
D’une manière générale je réponds que je ne sais pas, mais que si le type se fait plaisir à écrire ou qu’il fait plaisir à quelqu’un qui le lit, il n’a qu’à continuer pareil.
Ce que j’oublie souvent, c’est le côté pratique de la chose. Comment on fait, où, combien de temps, est-ce que c’est bien desservi par le tramway… Le pragmatique de l’écriveur, quoi.
Et comme d’hab, pas moyen de tourner ça en conseil, je ne peux que dire comment je fais.

D’ordinaire je commence ici :

C’est tout petit (moins de 2 mètres carrés) et je ne peux m’y asseoir que parce que le trou du Velux permet à ma grosse tête de loger (pour les chevilles ça tient, y a de la place sous la tablette).
Dans ce cagibi, il y a mon PC connecté à Ternet. C’est donc là que je réponds à mon courrier de ministre, écris des âneries forumesques et tape ce billet. J’y bosse aussi, parce que le publicitaire a besoin de documentation permanente. Pour l’écriture plaisir, c’est un peu ici, mais surtout ailleurs.
Parce que je chope des tendinites dans les mains. Surtout en pleine crise de frénésie claviériste.

Pour éviter que les tendinites s’installent, le mieux est de changer de position. Et pour ne pas y penser (à ma position), je change tout simplement de place.

Un petit notebook me suis partout, pour écrire ici, allongé ou assis :

En fait ce canapé est jaune vif

Ou ici (assis, seulement)

... et ce fauteuil est orange

Ou là (mais la souris optique se fatigue les yeux sur les papyrus)

Là c'est bon, côté couleurs (les copains de passage dorment dans ce tombeau égyptien)

Ou encore là, si je bouffe en même temps :

et qu'est-ce que je bouffe !

Donc voilà, je fais des marathons d’écriture en passant plus de temps à courir d’un fauteuil à l’autre qu’à écrire. Ceux qui voulaient de l’exotisme et de l’auteur échevelé par l’inspiration ébouriffante resteront sur leur faim : c’est juste une question de tendons carpiens et de maison pas trop grande mais quand même.

Après le comment, je peux traiter le quand. On va faire court : tout le temps.
J’ai 5 minutes pendant que les kids se brossent les dents ou prennent leur douche (on voit la salle de bains depuis le microburlingue), je m’installe – tel Chewie se cognant au cockpit d’un Millenium Falcon – et je tape.
Je rentre de l’entraînement pas encore sec, je tape avant d’aller dodo.
Mon épouse nous réveille une heure trop tôt par erreur, je tape (pas sur elle) pendant que tout le monde se recouche…
Et quand je ne tape pas, j’y pense. Ce qui m’oblige à avoir tout le temps quelqu’un avec moi quand je conduis. Sinon, Cracboum !

Voilà, vous savez tout.
Mais je répète à qui veut l’entendre : le comment on s’en fout, ce qui compte c’est le pourquoi, et surtout le pour qui.

Publicités

16 Réponses to 'Pragmatisons un peu'

Subscribe to comments with RSS ou TrackBack to 'Pragmatisons un peu'.

  1. Iriathul said,

    moi, j’suis djeuns, et dans le vent, donc j’laisse un com sur ton skyblog… a non, juste ton blog…
    mince c’est moins classe du coup!

    c’est trop de la bombe chez toi, j’kif trop les meubles!

    or donc, tu ecris par micromoment (assorti au micro bureau) mais, est ce que ca ne rend pas la coherence de l’ensemble plus difficile à réaliser que si tu ecrivais 4 h non stop?

    peut etre me repondra tu que la coherence existe forcement, vu que tu y penses en permanence.
    Mais alors, comment s’inverstir dans une vrai vie sociale et familiale?

    • Don Lorenjy said,

      J’ai plusieurs vies, de même que j’ai plusieurs fauteuils : c’est très pratique.

      De djeuns à djeuns, moi aussi j’kiff mes meubles : on en a construits plein nous-mêmes, ou au moins dessinés (la table, par exemple, 100 kg de frêne pour que si tu te cognes dedans, tu as mal, mais dessus rien ne bouge)

  2. Silk said,

    Mais alors… Tu passes tes journées assis ou couché, en fin de compte, avec tous ces sièges et canapés et fauteuils partout chez toi ?! 😉

    Est-ce qu’il arrive déjà aux kids de (re)lire leur papa entre deux séances de brossage de dents ou de « prenage » de douche ? Ou bien encore trop kids ?

    PS. Si le canapé est vraiment jaune vif et le fauteuil vraiment oprange, il faut que tu fasses contrôler le capteur de ton appareil-photo. 🙂
    PS 2. Je suis très d’accord avec toi sur le « pourquoi », sur le « pour qui » un peu aussi, quant au « comment », c’est chacun pour soi : il n’y a que le résultat qui compte après tout. Non ?

    • Don Lorenjy said,

      Les kids ont essayé… c’est trop dur pour eux.
      Et, oui, je vis assis ou couché, c’est ma life elle est trop bien !

      • MRoch said,

        Une vraie vie de pacha(t), quoi !

  3. Lucie said,

    T’as trop de chance de pouvoir écrire en mangeant ! Et en faisant la vaisselle ou les courses, ça marche aussi ?

    • Don Lorenjy said,

      Comme dit saint Glinglin « tout vous est permis, mais tout ne vous est pas profitable ».

  4. Phil said,

    J’aime bien voir là où les autres écrivent. Une sorte de curiosité malsaine sans doute… Et l’idée que ceux qui publient sont restés humains malgré tout, avec des contraintes matérielles et des petites habitudes…
    Ca me fait penser à ceci: http://www.whereiwrite.org/

    • Don Lorenjy said,

      Ah oui, j’avais beaucoup aimé ces photos. Merci de nous avoir redonné le lien.

  5. Seb said,

    Ce billet est génial. J’ai ri.

    • Don Lorenjy said,

      Génial, je ne sais pas, mais ravi de t’avoir fait rire, merci.


  6. En tout cas, moi, j’adore le tabouret orange ! Ça va, il est pas trop inconfortable tout de même ?

    A.C. de Haenne

    • Don Lorenjy said,

      Tabouret ? C’est un fauteuil, Môssieur ! Qui fait près d’1 m de diamètre, sur lequel on peut se vautrer profond et qui tourne, en plus.


  7. Mais non, je parle du tabouret du bureau… Alors j’ai dit orange, mais c’est peut-être violet ?

    A.C. de Haenne

    • Don Lorenjy said,

      Damned, tu as raison.
      En fait, depuis la photo je l’ai remplacé par une chaise (noire) à roulettes.

      • silk said,

        Ben…? Tu nous donnes à voir de vieux documents obsolètes, alors ? 😉 🙂
        Cela doit expliquer toutes les couleurs qui ne correspondent pas ! 🙂
        Ceci étant dit, c’est vrai que le gros fauteuil reouge/orange a l’air bien confortable et dire « venez vous vautrer » !
        Heureusement que tu écris au clavier ! Au stylo, ce serait plus compliqué et peut-être moins confortable, non ?


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :