Comme ça s'écrit…


Merci Monsieur le Président

Posted in Non classé par Laurent Gidon sur 17 septembre, 2010
Tags: , , ,

D’accord, j’ai une fâcheuse tendance à voir le bon côté des choses. Pourtant, là, je crois qu’on tient le bon bout.
Lisez donc Le Président des riches, enquête sur l’oligarchie dans la France de Nicolas Sarkozy, de Monique Pinçon-Charlot et Michel Pinçon, aux éditions Zones, vous comprendrez où je veux en venir.

Donc, merci Monsieur le Président !
En décomplexant les rapports entre pouvoir et argent, vous avez rendu un grand service à la France. Avant vous, tout se passait sous le manteau, dans le cadre feutré des Jockey Clubs où se nouent et s’entretiennent les réseaux de l’aristocratie d’argent. Mais avec vous, tout se passe au grand jour !
On se la pète au Fouquet’s dès le grand soir, on se la dore cash sur les yachts des copains, on fait des cadeaux somptueux aux amis (fini la pub sur le service public pour que le pactole se reporte chez TF1 et M6), on puise même dans les caisses de l’état pour assurer les carnets de commande (le nouveau prêt à taux zéro pour « une France de propriétaires » finance tout simplement l’achat de maisons Bouygues par le contribuable en donnant aussi plus de pouvoir aux employeurs sur le thème de « ta maison n’est pas finie payer, écrase-toi pour garder ton boulot »)… et tout ça bien visible, analysable, avec pour seule justification « Et alors ? Je peux, je l’fais, fallait pas voter pour moi ! »

Nous ne pouvons que vous remercier pour service rendu à la nation !
Les pauvres et les moyens (« La France qui travaille », comme vous l’aviez justement rappelé : les riches ne travaillent pas, ou pas en rapport avec leurs revenus) ont vu pour qui vous rouliez, sans ambiguïté, et sont maintenant certains qu’ils n’auront aucun espoir d’accroître leur part du gâteau, même en travaillant plus (ce coup de l’allongement né-ce-ssai-re de la durée de cotisation, c’est limpide, très fort, vous êtes un vrai pédagogue !).
Et les riches, les super-riches, les vrais aristos de la république, ont compris qu’avec votre carrosse bling bling vous rouliez trop voyant et qu’il valait mieux pour eux se trouver un autre bourrin dans le champ de course électoral. Comme disent les auteurs du Président des riches : « L’arbitraire de la domination et le népotisme ne doivent pas apparaître au grand jour, pour laisser aux classes dominées l’illusion que les qualités et le mérite sont bien à la base des choix du président de la République« . À mon avis, vos amis super-riches vont faire semblant de parier un peu sur vous, juste de quoi faire monter la cote, mais vont tout mettre sur le vrai prochain gagnant. Qui sera aussi ficelé dans le réseau pognon que vous, mais ne pourra plus s’y prendre de façon aussi visible.

Oui, un vrai service national parce que le gagnant ce sera le pays, les Français avec leur yeux enfin ouvert sur les réalités des trafics et des sommes en jeu. On savait déjà qu’on nous tondait le dos sans savoir exactement où allait la laine. Grâce à vous et à votre décomplexitude, nous savons même qui tient la tondeuse.
Bravo et encore merci.

Juste une demande : présentez-vous aux prochaines élections. Il ne vous restera que les voix de l’extrême droite et vous ferez sans nul doute un score à la Chirac/Le Pen, avec vous côté borgne. Ça nous fera du bien de croire un peu en l’avenir et nous pourrons encore vous remercier.

Si vous n’avez pas le temps de le lire, un résumé suffira.

19 Réponses to 'Merci Monsieur le Président'

Subscribe to comments with RSS ou TrackBack to 'Merci Monsieur le Président'.

  1. Silk said,

    Tous les Français avec les yeux ouverts…?
    Si seulement…
    Comme dit le proverbe : il n’y a pire aveugle que celui qui ne veut rien voir.
    M’enfin… Encore 2 ans de patience à tenir (difficilement).

    • Don Lorenjy said,

      On peut essayer d’ouvrir les yeux de ceux qui nous entourent…

      • Silk said,

        On peut essayer, en effet, et cela a parfois quelques petits effets mais on se retrouve aussi parfois (souvent) face aux fameux « aveugles »…
        Je t’épargnerai ici le récit de certains grand repas en famille qui ont viré vinaigre. :-\

      • Oph said,

        Je marche pareillement sur des oeufs avec mon entourage : il y a toujours quelqu’un qui soutient la politique gouvernementale, et si on a le malheur de contredire, c’est qu’on est pour les gitans qui volent vos affaires (anecdote à l’appui sur le fait que Machin a voulu se plaindre mais que ces sagouins ont une vraie impunité), ou alors pour les pédophiles qui de toute façon récidivent tous quand ils sortent (les statistiques qui indiquent 10% de récidive, c’est rien que des chiffres, et les chiffres, on leur fait dire ce qu’on veut), ou encore pour les prévenus qu’on ne met pas en détention préventive exprès pour qu’ils puissent continuer à braquer des banques pendant l’instruction (contrôle judiciaire ? ça veut dire quoi ?)…

        Je vais arrêter là, mais la liste pourrait continuer longtemps. Autour de nous, plein de gens ne mettent pas l’actualité en perspective, sont dupes d’au moins un effet d’annonce sur deux, et se braquent si on essaie de leur faire entendre un autre son de cloche.

  2. gaëlle said,

    Moi elle me fait moyen marrer, sa décomplexitude, au gars. Parce que mine de rien, prendre le temps de ne pas avoir l’air de, ça en prend, du temps, justement. Et que notre cher Président, à force de ne même pas prendre le temps ni les moyens de se cacher, il va vite dans la casse de choses qui me sont chères.

    Quant aux yeux ouverts… Puisses-tu avoir raison, Don Lo, mais je ne suis pas sûre d’être aussi ptimiste que toi (attends qu’il nous sorte le coup du « si tout le monde dit que je suis un méchant, un copain des riches, un je ne sais trop quoi, c’est un complot parce que je suis trop bon ». Et attends de voir l’effet que ça aura)

    • Don Lorenjy said,

      Il faut le laisser faire son travail : ce qui est bon pour le pays et les gens reste bon, même si c’est lui qui le fait, et ce qui est mauvais se voit.


  3. Ce que semblent dire les deux sociologues (je ne l’ai pas lu le livre, mais je les ai écoutés chez Mermet (émission de Là-bas si j’y suis, en écoute ici : http://www.la-bas.org/article.php3?id_article=1981) dans leur livre, c’est que la lutte des classes a été gagnée par la classe dirigeante. En effet, ils sont les seuls a avoir conservé la notion de classe et la solidarité de classe (je ne suis pas Marxiste mais la notion de classe existe bel et bien, je la vis au quotidien…)

    A.C. de Haenne

    • Don Lorenjy said,

      Il disent aussi que la lutte n’est pas perdue, mais qu’il est possible d’adopter les mêmes armes que les riches : solidarité, entraide… non pas contre les riches, mais pour les moins riches.


      • Mais je suis tout à fait d’accord : la lutte n’est pas perdue. Elle est juste de plus en plus ardue à mener, c’est tout. J’aime aussi quand ils disent qu’il faut donner aux gens « ordinaires » l’envie d’adopter ce besoin de se cultiver qu’ont les riches. Et j’aime aussi leur idée d’abolir la TVA et de faire un impôt sur TOUS les revenus en taxant les plus forts à 90%, histoire de passer l’envie de s’enrichir… Eh oui, quel intérêt de gagner énormément d’argent si c’est pour n’en gagner qu’un dixième ? Très bon !

      • Silk said,

        Gagner de l’argent, être « riche », c’est bien. Qui peut prétendre le contraire ?
        Maintenant, reste à voir comment cet argent est gagné et ce qu’on en fait ensuite…
        Actuellement, je ne suis pas imposable : j’ai des revenus malheureusement ridicules. Certaines personnes ont trouvé malin de me dire que j’avais « de la chance ». Ces andouilles-là n’ont pas compris que moi, je préférerais payer des impôts : ça voudrait dire que je gagne mieux ma vie.
        Maintenant, si payer des impôts ne me dérangeait pas quand j’en avais à payer et ne me dérangera jamais sur le principe, surtout s’ils sont correctement évalués, ce qui en est fait parfois par ceux sensé en gérer le revenu au mieux pour le bien du pays me dérange assez régulièrement…

      • Don Lorenjy said,

        Gagner de l’argent et être riche, ce n’est pas la même chose. On est « riche » par rapport à un « pauvre », et à moins d’avoir produit sa richesse soi-même (= avoir creusé dans la mine ou planté-récolté) toute autre richesse comparative n’est que l’expression d’un système de vol, soit en vendant un produit plus cher que ce qu’il vaut (= richesse captée), soit en achetant le travail moins cher que ce qu’il vaut (= richesse d’exploitation). Ce que les comptables appellent valeur ajoutée n’est qu’un vol admis par tous.
        Maintenant, que tu aies envie que ton travail te rapporte un peu plus d’argent veut juste dire que tu aimerais te faire un peu moins voler. Ce qui me paraît légitime.

      • Silk said,

        J’avais mis le terme entre parenthèse exprès, mais je t’accorde que j’aurai pu exprimer l’idée autrement.
        J’entendais par là avoir assez d’argent pour ne pas avoir à toujours calculer avant de faire une dépense et arriver à finir le mois en pouvant mettre de côté pour un futur projet (belles vacances ou autres) sans manquer au quotidien pour autant.
        Quant à la « Valeur Ajoutée », je suis totalement d’accord avec toi, je me suis même pris la tête avec mon prof d’Eco en terminale à ce propos… ;-))

  4. isaguso said,

    Tu étais en forme quand tu as écrit ça ! Je croise les doigts pour 2012, mais comme beaucoup ici, je ne suis pas forcément optimiste. Habitant dans le Sud-Est (pas très à gauche, comme bled) mon entourage n’est guère porté à donner ses voix ailleurs qu’à droite. Sarko ou pas, tout dépendra jusqu’à quel point il parvient à museler son propre camp.
    Pour ce qui est d’ouvrir les yeux aux gens, j’avais fait un forum pour ma ville afin que les gens puissent débattre et discuter entre sensibilités différentes (mais pas que, s’agissait aussi de se donner des bons plans, éviter les routes embouteillées, faire du co-voiturage, etc…). Toutes les boutiques qui avaient accepté de poser mon affiche l’ont virée fissa, parce que la Mairie leur a dit que mon forum était « coloré politiquement ». Ah ben non, je laissais juste les gens des deux camps s’exprimer. On m’a bloqué deux articles qui devait être fait dans des journaux locaux sur ledit forum ; mais la Mairie m’a gentiment dit que si je les laissais être modérateurs, je pourrais le développer. C’est beau, hein, la démocratie ? ^^

    Mais ne t’en fais pas, ça ne m’empêche pas d’essayer encore, hein ? Le plus dur, c’est qu’on trouve plein de gens dégoûtés par la politique actuelle mais qui sont dans l’optique « tous pourris » et ne vont pas voter du tout…

    • Silk said,

      Je ne suis pas dans l’optique « tous pourris », mais je dois avouer que les dernières élections m’ont laissés bien ennuyés face aux noms dispos sur les bulletins : aucun ne m’inspirait. C’est aussi comme ça qu’on se retrouve parfois au lieu de voter « pour » un projet motivant, ou une tête saine inspirant confiance pour de bonnes raisons, à voter « contre » quelqu’un ou quelque chose… Ce qui n’est pas forcément le plus positif à faire, je vous l’accorde.

      ET pour les prochaines élections, les noms probables et/ou déjà annoncés ne m’inspirent pas plus.
      Il faudrait enfin un vrai renouvellement des têtes d’affiche, et des discours sensés et constructifs !
      Mais c’est pas gagné… 😉

    • Don Lorenjy said,

      Déjà, pour sortir du « tous pourris », il faut commencer par entrer soi-même dans l’arène politique (puisque les « pourris » c’est pas nous, n’est-ce pas, ça fera baisser la proportion).
      Quant au vote, je me refuse au « vote utile » pour le moins mauvais candidat et ne vote que selon mes convictions, même si ma voix va se noyer auprès de petits candidats sans la moindre chance. Je crois à un truc : même si celui qui représente le mieux mes idées n’a aucune chance d’être élu, c’est aussi en fonction de son score que les élus coloreront leur programme et leurs actions.
      Alors que « voter utile » pour un mauvais candidat contre un autre ne fera que confirmer ce mauvais candidat dans sa certitude qu’il a raison et qu’il n’a pas besoin de se pencher sur les idées des petits.
      Je suis un idéaliste…

      • Silk said,

        « Voter utile » pour un mauvais candidat n’est pas un vote utile.
        La seule fois où j’ai dû voter pour quelqu’un pour qui je n’aurais jamais voté en temps normal fut quand un certain borgne arriva à un certain deuxième tour. C’est sûr, l’autre s’est alors retrouvé avec un score de dictateur cubain, mais ça a permis de montrer au borgne qu’il y avait eu erreur d’interprétation au premier tour, justement parce que beaucoup de voix avait été éparpillées sur de petits candidats (Je plaide coupable moi aussi sur ce coup-là !), et qu’il s’était retrouvé là par « chances statistiques » et non par volonté populaire.
        J’ai aussi un gros côté idéaliste, mais très tempéré par un côté parfois trop réaliste que certains qualifient de pessimiste, alors que je ne fais qu’observer autour de moi et constater avec tristesse, trop souvent.
        Et pourtant, je ne peux m’empêcher de penser que, comme « on » dit (« On » dit souvent des cagades, mais pas toujours !) : « Tant qu’il y a de la vie… » 🙂

      • isaguso said,

        Perso, je vote toujours « pour » au premier tour (même analyse que toi, si mon candidat à beaucoup de voix, ça lui donne du poids pour que ses propositions soient reprises ensuite par les plus gros). Par contre, la plupart du temps, au second tour, je vote « contre » mais ça me paraît important quand même. L’exemple de 2002 est particulièrement flagrant, mais les prochaines élections risquent de nous mettre dans la même situation, parce que du borgne au pas grand les différences deviennent de moins en moins visibles.


  5. En ce qui concerne les différences, personnellement je n’en voie qu’une seule : le second a réussi à se faire élire. Voilà tout.

    A.C.

    • Don Lorenjy said,

      Il « voulait » se faire élire, alors que l’autre voulait juste agiter et profiter de l’agitation.
      La personne élue m’importe peu, même ses idées sont secondaires : ce qui compte ce sont les actes. Et il faut bien reconnaître que la seule volonté d’être élu, accoudée maintenant au besoin de se faire réélire, ne suffit pas à agir dans le sens du bien commun.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :