Comme ça s'écrit…


Liberté en notre « non ! »

Posted in Réflexitude par Laurent Gidon sur 8 février, 2011

Une de mes nouvelles a reçu un prix. D’ordinaire, je n’en ferais pas état (bien sûr que si, vous me connaissez !), mais il se trouve qu’elle cadre un peu avec se qui se trame ici (la justice en France) ou là (Tunisie, Égypte…), partout où des gens prennent des risques pour dire que ça suffit comme ça. Pas une nouvelle qui donne des leçons, mais qui cherche le moment où quelqu’un, enferré dans une situation qui le coince de toute part, finit par dire « Non ! » malgré la menace.
C’est à mon sens le moment de la vraie liberté. L’instant où ce que l’on risque de perdre à moins d’importance que la nécessité de refuser.
Refuser quoi ? À chacun de déplacer le curseur au gré de sa morale personnelle. L’idée est plutôt de garder l’œil ouvert sur toutes nos petites acceptations du quotidien, et les grandes aussi – qui sont souvent aussi graves de conséquences que difficiles à distinguer, sur l’air connu de plus c’est gros moins ça se voit. Et surtout de ne pas confondre avec l’indignation – utile et déjà bien promue – mais dirigée vers les errements des autres alors qu’il y a du boulot devant chaque porte.
Voilà, ce serait la pensée du jour à dépoussiérer tous les jours : qu’est-ce que j’accepte malgré mes convictions ? Sans se juger, se culpabiliser (on vit très bien avec la culpabilité), juste se regarder accepter au lieu de nier ou s’auto-justifier. Pour se donner une chance un jour de finir par ne plus l’accepter. Briser cette longue chaîne de micro-compromissions qui nous emprisonne dans un monde créé uniquement par… nous.
Et, Liberté, d’écrire enfin ton non.

Publicités

9 Réponses to 'Liberté en notre « non ! »'

Subscribe to comments with RSS ou TrackBack to 'Liberté en notre « non ! »'.

  1. Lucie said,

    C’est quelle nouvelle et quel prix ?

    Au cas où ça t’intéresse, je te rappelle que le blog C(h)oeurs de Citoyens, dont le thème est « liberté, égalité, fraternité », serait ravi de publier l’un de tes textes 😉

    http://choeurs-de-citoyens.svetambre.org/

    • Don Lorenjy said,

      Ah oui tiens, merci de rappeler l’adresse de ce beau blog, et de me rappeler aussi qu’il serait bien que j’écrive un peu pour vous.
      Sinon, c’est une nouvelle pas imaginaire et un prix pas très grand public (concours ouvert aux professionnels de la communication).

  2. Travis said,

    Non Non

    HS: Désolé,
    J’ai rêvé de toi Don, tu présentais une BD co-réalisée avec Johan Heliot. Me demande pas le pourquoi du comment.

    • Don Lorenjy said,

      J’espère que c’est Johan qui dessinait…

      • Travis said,

        Je ne sais pas, vous étiez tous les deux à une table avec la BD devant vous et vos noms dessus, je n’ai pas eu l’information de qui faisait quoi.

  3. Silk said,

    Il y a des jours où voir l’Elysée et/ou Matignon se faire engloutir plus vite que la Maison Usher ne me gènerait pas vraiment…
    Et puis je me dis : « Mais après, on fait quoi ou on prend qui pour assurer une gestion correcte et propre malgré les guignols et les crapules qui n’attendent que cette situation pour en profiter égoïstement…? ».
    Tant que je n’aurai pas trouver une réponse totalement satisfaisante…
    Hm…
    On n’est pas sorti de l’auberge ! 😦
    Mais je peux au moins le dire en public ou l’écrire sans risquer de finir torturé dans une geole obscure… C’est déjà ça.


    • « Mais après, on fait quoi ou on prend qui pour assurer une gestion correcte et propre malgré les guignols et les crapules qui n’attendent que cette situation pour en profiter égoïstement…? » : si on demandait aux Belges ?
      Amis belges, si vous lisez le blog de Don Lo…

      • Silk said,

        Ah ben oui, tiens ! On va voir comment ils se sortent de leur situation… Et si d’ici là Benoit Poelvoorde se prend les pieds dans sa barbe toute neuve. ;-))

      • Don Lorenjy said,

        Lire le blog de Don Lo, c’est déjà une solution, à tout (cancer, guerre, famine, chute des cheveux…).
        En fait, je ne me plaçais pas si haut : dire non aux petites choses qu’on accepte – pas d’exemple, chacun trouvera le sien – sans pour une fois s’occuper des conséquences.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :