Comme ça s'écrit…


Question d’âge

Posted in Vittérature par Laurent Gidon sur 11 juin, 2011

Pour ses 10 ans mon fils a demandé une guitare électrique. Sûr de son choix.
Il n’a jamais touché l’instrument de sa vie. Quelques leçons de piano données par ma mère l’ont laissé froid.
Mais la guitare, il la veut. Et électrique.
Pour quoi faire ? je lui demande.
Haussement d’épaule agacé. Un père ne comprend jamais rien.
Démon du rock !

Alors guitare, avec l’aide des grands-mères pour réunir le budget.
J’ai beaucoup cherché. Comparé. Je l’ai emmené dans les quatre magasins des environs, essayer des modèles et des amplis. On a purgé tous les catalogues. Trois produits se sont détachés : une ESP toute en angles noir goudron, un pack Lâg avec copie de strato et ampli Vox 10, et une gratte d’occaz avec des micros pas d’origine mais pure balle disait le vendeur.

C’est la gratte usagée qui l’a emporté. Une Ibanez Ergodyne noire mouchetée de micro paillettes. Avec un cube Roland pour que ça sonne.

Mon fils passe la sangle, empoigne un médiator, pousse tous les potards au max et déchire la soirée à grands moulinets façon Pete Townsend. Il ne touche pas le manche.
Quand la nuit tombe, je lui montre qu’il peut faire d’autres notes en intervenant sur les cordes.
Haussement d’épaule. Pfff. Papa n’est qu’un vieux nase.

Le lendemain on dirait que la main gauche a trouvé la direction des frettes. Ça hurle dans la chambrette, sur plusieurs tons. Un ampli, c’est On ou Off. Là, c’est On.

Deux jours plus tard, la main court sur le manche – la main, pas les doigts – et la saturation fait le boulot pour que tout cela ressemble à des notes en accord.
Le médiator a pris du rythme.
Je reconnais des riff piqués à Clapton.
D’accord, Cocain c’est simple, mais quand même.

À force de courir les boutiques je me suis pris à rêver aussi d’une gratte à brancher. J’ai même flashé sur une Lâg Roxane, pour sa légèreté et sa symétrie superbe. Et sur le Vox Night Train, si délicieusement vintage. Mais je n’ai plus l’âge.
Moi, au lieu de me jeter sur la chose pour la plier à mes désirs, je l’approche doucement, j’ose à peine y mettre les doigts, avec la crainte de la fausse note. Je n’en tire rien, ni musique ni plaisir. Pétrifié par la peur.

Sans peur et sans reproche, mon fils fête ses 10 ans en violant un bout de bois verni et quelques cordes tendues.
Ce qu’il tient serré à hurler, ce n’est pas le manche de sa guitare, mais le relais que j’ai l’impression de lui avoir passé.
Au bon moment…

 

Publicités

8 Réponses to 'Question d’âge'

Subscribe to comments with RSS ou TrackBack to 'Question d’âge'.

  1. isaguso said,

    Très beau témoignage. Tu ne serais pas écrivain toi, par hasard ? Faut croire que le vécu de père sublime encore la plume.
    (Pour le reste, y a pas d’âge pour dompter sa peur 😉 Mon homme vient bien de se mettre à la batterie)

  2. silk said,

    C’est bien de ne pas avoir obligé ton fiston à prendre des leçons pour avoir droit à l’instrument et le laisser découvrir par lui-même, quitte à maltraiter cordes et oreilles pendant un temps.
    J’en connais quelques-uns que le comportement parental opposé, croyant « bien faire », a dégouté des instruments et de l’apprentissage de la musique via des profs sans doute bon musicien mais sans aucun sens de la pédagogie…

    PS. Je compatis avec les oreilles en attendant de découvrir un nouvel Hendrix, Knopfler, Santana ou Van Halen… 😉

  3. Maryvonne said,

    @silk c’est bien, aussi, l’idée qu’un instrument « ça s’apprend ». La relation avec le prof de guitare peut être riche de complicité, d’admiration, et permettre l’ouverture à tous les répertoires, et surtout ça permet d’entrevoir que derrière toutes les magnifiques impros des guitaristes virtuoses, il y a des années d’apprivoisement de la gratte. Il y a longtemps qu’on n’impose plus le solfège avant de s’initier à un instrument.
    Comme dans l’écriture, la musique, c’est passion, exaltation, folie, rigueur et obstination. le gamin a dû déjà repérer ça chez son père 😉

    • silk said,

      Loin de moi qu’apprendre de quelqu’un ne soit pas une bonne idée !
      Simplement, avoir la possibilité de découvrir par soi-même à son propre rythme au lieu d’avoir à subir, pour avoir droit à l’instrument, un prof que le gamin peut ne pas trouver intéressant mais continue quand même les cours pour ne pas décevoir ses parents, jusqu’à le dégoûter de ce qui aurait dû rester un plaisir et non devenir une classe forcée en plus de l’école ou du collège, est loin d’en être une mauvaise. 🙂
      Quant au solfège, je ne crois pas que le massacre de notes à la flûte ait été banni des collèges… 😦 Mais j’ai peut-être été mal renseigné ? 😉


  4. Très touchant. Si.


  5. Tiens… je n’ai répondu à aucun com : c’est mal !
    Alors, à tous : vous avez raison, et moi aussi, puisqu’on est d’accord.

  6. LULU said,

    Je joue moi même de la guitare ( éléctrique ou acoustique .. plutot éléctrique quand même) et je fasiait du piano avant .. mais la différence c’est que mon père jouait de la guitare et en avait déjà une .. et j’ai commencé tout de suite à prendre des cours .. enfin .. j’ai bien évidement touché un peu avant de demander à prendre des cours .. voilà pour la petite anecdote… Et puis il n’est jamais trop tard pour s’y mettre! Si vous voulez je vous donne des cours :DDD !


    • Les vieux élèves sont sans doute les plus difficiles… mais pourquoi pas ? Ou au moins se faire des sessions où chacun joue à son niveau.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :