Comme ça s'écrit…


La vie est-elle un roman ?

Posted in Djeeb,Réflexitude par Laurent Gidon sur 25 juin, 2011
Tags: , ,

Nous vivons tous une belle histoire. Ou moins belle.
On se la raconte sans arrêt, chaque jour. C’est ce qu’on appelle notre expérience personnelle, notre mémoire, notre personnalité, notre nous-même qu’on a…
Les faits les plus improbables y prennent place dans un faisceau d’explications a posteriori qui donne un sens à l’histoire et surtout rend les faits inévitables. La preuve : ils se sont produits !
Quelles explications avons-nous pour les faits qui ne se sont pas produits ? Aucune. Pas besoin, puisque rien ne s’est passé vous dis-je. Ou alors ce sont des faits qu’on aura évités, et là les explications pleuvent puisque l’évitement deviendra le fait lui-même, selon notre propension personnelle à trouver des raisons à la chance.
Nous sommes programmés pour cela, pour tout voir sous l’angle d’une prévision à rebours, sinon la vie ferait trop peur.

Selon cette façon de tout mettre en relation, notre vie est un roman.
Pas forcément un roman dont nous serions le héros. Nombreux sont ceux qui abandonnent à d’autres le premier plan, passant leur temps à rejeter la responsabilité de ce qui leur arrive sur des personnages qu’ils dotent de pouvoirs supérieurs. Cela n’élimine pas l’insatisfaction, mais la rend plus supportable.
Ne croyez pas que je dédouane par cette réflexion ceux qui abusent de leur pouvoir, et abaisse ceux qui en manquent.
Un winner de notre société mercantile peut tout à fait se compter parmi les héros secondaires de sa propre histoire et confier à d’autres – souvent inattendus – la charge de ses tracas. Prenez un président de la république : dans le genre pleins pouvoirs, ce n’est pas mal, non ? Pourtant, je le soupçonne de croire, dans l’intimité de sa conscience, que tout ce qui l’accable provient des autres, ces inférieurs rampants auxquels il confère par là même un pouvoir supérieur sur lui-même. S’il se démène tant, ce n’est pas en action, mais en réaction.

Mais la vie n’est pas un roman. Elle est bien mieux que cela. Tout peut s’y produire. Toute probabilité ou prévision peut y être prise en défaut. Tout peut s’y créer. Et chacun y est créateur.
Perdez le temps que vous voulez à contester cette affirmation, et puis, le moment venu vous conviendrez, comme Monsieur Fernand convenait (qu’il n’aurait jamais dû quitter Montauban).

Cette réflexion me vient alors que remonte dans ma mémoire une critique sur Djeeb (Chanceur ou Encourseur, je ne sais plus). Le chroniqueur reprochait à l’auteur de ne pas assez clarifier les motivations du héros. On ne savait pas ce qu’il voulait. Aucun passé ne venait expliquer ses actions. C’était bien écrit, mais ça ne faisait pas un roman. Pas satisfaisant.

Je pense aujourd’hui que ce chroniqueur avait raison. Bien que racontant une histoire, Djeeb est plus proche de la vie que d’un roman. Pas notre vie quotidienne, bien sûr, faut pas exagérer. Mais LA vie, en ce qu’elle a de créatrice.
Comme la vie, Djeeb crée son parcours et le voit s’infléchir en fonction d’événements qui n’ont pas d’autre justification que leur occurrence. Ce qui s’y produit repose sur une logique imparable : dans le cadre défini, c’est possible. Et cette possibilité suffit à tout expliquer. Aurais-je dû écrire un roman, un vrai, où tout s’explique ? Répondre oui ou non ne changera rien à ce qui est. J’ai choisi la vie, pas le roman. Aussi imaginaire qu’ils soient, les Djeeb reflètent plus de réalité que de romanesque dans leur construction même.

Maintenant, essayez de voir votre vie comme Djeeb. Tout y est possible, tant que c’est dans le cadre. Et même, des événements impossibles peuvent se produire, puisque votre perception du cadre n’est pas complète.
Qu’allez-vous faire ?
Vous recroqueviller de peur en attendant la mort ?
Tenter de tout maîtriser, prévoir, calculer (en pure perte, le cadre est trop vaste) ?
Jouir de maintenant et de la seconde qui vient, en la rendant plus belle ?

En vérité je vous le dis : soyez Djeeb chez vous, ici et tout le temps.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :