Comme ça s'écrit…


Ciao Don Lo !

Posted in Promo,Vittérature par Laurent Gidon sur 16 août, 2011

Nous sommes rentrés de vacances et dans la bassine de courrier m’attendait un petit opuscule où sont imprimées et illustrées des histoires de science-fiction, fantasy, fantastique  & co : AOC n°21. Une de mes nouvelles préférées y est publiée. J’avais oublié que c’était dans les tuyaux, les corrections datant de plusieurs mois, et ça m’a fait plaisir pour un retour.

Atempo narre les aventures croquignolettes d’un physicien pris dans la poisse d’un temps qui ralentit. Ce texte avait été refusé pour une anthologie (J’l’ai même pô lu, m’a certifié l’éditeur) puis par deux revues, enfin… au moins une, l’autre n’ayant pas répondu à mes demandes et relances. Et voilà qu’un fanzine l’accepte (edit : on me souffle dans l’oreillette que AOC n’est pas un fanzine, mais une revue, publiée par le Club Présences d’Esprits). Pas n’importe lequel : AOC, le premier à avoir accepté un de mes textes (c’était L’Ambassadeur, maintenant repris pour les fétichistes dans les Blaguàparts). Je suis content.
Parce que Atempo présente au moins deux particularités.
Il raconte une histoire sans conflit ni violence, et – j’espère – sans trop ennuyer le lecteur. Cet exercice qui me passionne et que j’ai demandé de pratiquer à une dizaine d’auteurs pour une anthologie à venir.
Il sera le dernier signé Don Lorenjy. Don Lo the last. J’avais créé ce pseudo lorsque je m’étais inscrit sur mon premier forum, du côté de 2006, et il m’a bien servi pendant ces cinq ans. Mais maintenant ça va, plus besoin de pseudo, je lâche l’affaire pour n’être plus qu’un.

Voilà, c’est fait, Tchao Don Lo, tu peux nous laisser, on va continuer sans toi.
Pourquoi flinguer un pseudo ? Et surtout un pseudo qui m’a permis de faire lire certains des trucs dont je suis le plus fier (et ne comptez pas sur moi pour balancer, faites votre liste vous-même) ? Parce qu’il faut s’assumer un peu. S’accepter et accepter que les autres vous voient (où vous lisent), sans rien craindre ni se cacher.

Un article de Rue 89 traite de ça, justement : ce que gagnent les auteurs à utiliser un pseudonyme. Il faut reconnaître que les pseudos cités y gagnent en sécurité et en tranquillité. Mais celui (Anonymous) qui affirme que sous pseudo John Lennon serait encore vivant se goure peut-être : Lennon est allé au bout de ce qu’il avait à faire parmi nous et personne ne sait quelles daubes il aurait dû enregistrer aujourd’hui pour payer ses impôts, les charges d’un quelconque château ou des divorces et pensions alimentaires en rafale.
Ne croyez pas que je me compare à Lennon, mais assumer ce qu’on fait c’est quand même la meilleure des libertés. Et la mort n’est pas une fin.

Et en guise d’épitaphe, une des présentations d’un certain Don Lo, troussée pour accompagner une parution :

— Pfff… Don Lorenjy, c’est un nom ça ?
— Non, c’est un pseudo.
— Qu’est-ce que ça cache ?
— Rien. Si, une vie normale à la montagne, une épouse et deux petits garçons, un job de publicitaire free-lance, plein de sports et des vacances à la mer.
— Et à quoi ça sert un pseudo ?
— À écrire des nouvelles et des romans, à les faire lire, à essayer de les publier discrètement, à ne pas devenir riche et célèbre.
— Ça empêche d’avoir passé 40 ans ?
— Non.

RIP

Publicités

8 Réponses to 'Ciao Don Lo !'

Subscribe to comments with RSS ou TrackBack to 'Ciao Don Lo !'.

  1. Silk said,

    Un pseudo n’aurait pas sauvé Lennon : son assassin voulait tuer une icône, pas une identité.
    Ceci dit, comment savoir si Lennon avait vraiment déjà tout exprimé ce qu’il avait à dire…?

    Au fait, si ARIA 2 trouve un éditeur (Ce que je te souhaite), tu le signeras comment ?


    • Laurent Gidon.
      Hasard, je viens d’aller chercher un recommandé : feu Le Navire m’adresse mon arrêté de compte et me confirme que je récupère les droit d’Aria des Brumes. Obsèques…

      • Irène said,

        Ah, toi aussi tu as reçu la bafouille naviresque ! Sic transit…

        Mais pour ce qui est du pseudo, dans mon cas, je le garde. Il a un gros avantage: être plus simple à écrire, à classer dans un rayon (ou un fichier internet) et à retenir que mon vrai nom. 😉


      • Tu seras toujours Irène pour moi !

  2. Benedicte said,

    Adieu Don Lo, alors, et longue vie à Laurent Gidon. 🙂


    • Merci pour eux.
      Ni fleurs ni couronne, mais une bonne bière, ça oui !

  3. Kirawea said,

    Mince, Don Lo c’était plus fun ! Tant pis pour le fun alors. The show must go on !


    • Je m’insurge : Laurent Gidon c’est très très fun !


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :