Comme ça s'écrit…


Un dieu jaloux

Posted in Réflexitude par Laurent Gidon sur 15 septembre, 2011
Tags: ,

En cette rentrée, de nombreux curieux viennent essayer le tatami. Bonne occasion de se frotter à des sensibilités diverses pour leur décrire la démarche aïkido et les accueillir sans (trop) de préjugés mais en les aidant à faire le pas de côté nécessaire. Parce qu’il faut souvent se dépouiller de certaines habitudes à la fois physiques et psychiques avant de sentir ce qui est à l’œuvre entre uke et tori.

Hier soir, deux gars d’une trentaine d’années regardent la séance depuis le banc. L’un est déjà venu essayer, il veut s’inscrire. L’autre accompagne, se laisserait bien convaincre. Je les emmène au bureau remplir le dossier d’inscription du premier, puis nous revenons dans le dojo et ils acceptent de finir la séance avec nous.

Brève explication du protocole : on salue debout en montant sur le tatami, puis à genoux, en direction du fondateur, Morihei Ueshiba.
Blocage : l’accompagnateur n’a le droit de s’incliner que devant dieu.
Bien sûr, je prends le temps de lui expliquer que nous posons nos religions respectives avec nos tongs au bord du tatami, que sur le tapis nous sommes tous pareils malgré nos différences, que s’il y a quelqu’un là-haut il nous préfère sans doute égaux ainsi, et qu’il faut prendre l’aïkido en entier, rituel compris.
Il va accepter, avec réticence, et ne pas le regretter, mais la question n’est pas là.
Quel dieu jaloux interdit à ses fidèles de s’incliner devant autre que lui ?
Quel dieu hésitant est si peu sûr du respect de ses ouailles qu’il interdise toute autre marque de respect ?
Quel dieu revanchard a peur qu’un de ses adorateurs puisse dire merci à un autre que lui ?

L’homme crée les dieux qui lui font défaut. Des dieux de peur ou de colère. Des dieux d’interdit et de punition. Des dieux qu’il voudrait tout puissants pour le protéger exclusivement, mais qu’il prive de leur puissance par les interdits qu’il s’impose au nom de ces mêmes dieux.
Si dieu ne peut tolérer que je m’incline devant un vieillard mort depuis trente ans, ce dieu est bien faible.
Si par respect pour dieu je ne peux ni saluer, ni dire, ni voir, ni manger, ni porter, ni toucher, ni caresser, ni penser ce que je veux, je fais de ce dieu une création plus basse que moi-même.
Si je pense – et donc crée – un dieu de perfection, il me créera libre et parfait, sans peurs ni jalousies, sans interdits. Salut !

Publicités

3 Réponses to 'Un dieu jaloux'

Subscribe to comments with RSS ou TrackBack to 'Un dieu jaloux'.

  1. Silk said,

    Tu « attaques » là un sujet avec lequel on n’a pas fini d’en finir.
    J’ai vraiment l’impression que religions et/ou superstitions ont dû naître avec l’Humanité (Les humains, pas le journal bien sûr… ;-)), ou quasiment, et ne disparaîtront qu’avec elle.

    Certains croyants plus ou moins sincères d’aujourd’hui regardent les très hétéroclites panthéons divins antiques avec amusement voire condescendance. Mais je ne vois pas en quoi sacrifier dans de grandes cérémonies animaux et nourriture aux dieux sensés régner dans les cieux ou sous les terres ou dans les mers d’autrefois est moins « digne » que verser de l’eau sur un bébé en vénérant un type cloué sur une croix ou tuer un mouton pour célébrer le fait qu’il y a plusieurs millénaires un type a été à deux doigts d’égorger son propre fils parce qu’il avait entendu une voix le lui demander…

    Au regard de l’Histoire, il semble en plus que la largeur d’esprit des peuples se soit d’une certaine façon rétrécie avec le nombre décroissant
    de divinités que les humains croient occuper l’univers.
    Paradoxalement, ce qui a été qualifié de « guerre de religion » (L’absence de pluriel à ce dernier mot étant pour moi significatif de l’absurdité de la chose) n’est apparue qu’avec les désaccords sur la façon de vénérer le même dieu unique !
    Même aujourd’hui, si les conflits armés dans le monde trouvent leurs sources principalement dans l’économie (assaisonnée de politique), sur le terrain, c’est la religion qui méne la barque dans l’esprit de nombreux combattants !

    Et je ne parlerai même pas (En fait, si…:-)) de tous ces sportifs qui prient avant le départ de la compétition ou le début du match et qui gagnent ! S’ils sont vraiment vainqueurs parce qu’ils ont reçu un coup de pouce divin, c’est de la triche ! Je demande la disqualification, monsieur le juge !

    Etc…etc…etc… (Comme disait le grand Yul)

    M’enfin…
    Maintenant je vous laisse : il faut que j’aille parler aux petits elfes cachés dans les bosquets du fond du jardin avant l’arrivée de l’Automne… 😉


    • En fait, je n’ai pas très envie d’entrer dans un débat comparatif sur les différentes approches religieuses au cours des temps. Je cherche plutôt ce qui les réunit, et je crois que c’est la façon dont l’homme a toujours voulu limiter le dieu ou les dieux qu’il s’inventait. Même les créateurs tout puissants sont cerclés de faiblesses très humaines, comme la colère, la vengeance, l’exigence… Cela me semble à la fois illogique, inutile et sclérosant (pour le moins).
      Quitte à s’inventer un dieu, autant le voir parfait, généreux et libérateur.

      • Silk said,

        Loin de moi l’envie de faire des comparatifs. De bien plus religieux et surtout bien plus croyants que moi s’en charge déjà…
        En ce qui me concerne, toute religion finit par être un moyen utilisé par une élite pour contrôler une société. Quel que soit le dieu, les hommes qui diront le servir ne seront jamais « parfaits », avec toutes les conséquences que cela pourra avoir.
        Comme l’a bien chanté Daniel Guichard, « Ce n’est pas à Dieu que j’en veux mais à ceux qui m’en ont parlé » :


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :