Comme ça s'écrit…


L’invention du pôle ouest

Posted in Textes par Laurent Gidon sur 8 mars, 2012

Avant d’aller plus loin il faut que vous preniez conscience – comme j’ai pu le faire moi-même – d’une injustice terrible : sur les quatre points cardinaux, deux seulement ont été dotés d’un pôle. Cela n’a l’air de rien, mais imaginez si, considérant les deux genres qui composent l’humanité, tout le monde s’accordait à dire qu’un seul avait une âme ? Il faudrait certes s’attacher à définir l’âme ou chercher le mot pôle dans un dictionnaire, mais le sentiment d’injustice demeurerait.
C’est donc dans l’intention de redresser cette iniquité que je me suis mis en quête du pôle ouest. Pourquoi celui-ci plutôt que l’autre ? Le simple fait de poser la question valide l’objet de ma recherche et je vous en remercie.
J’ai commencé par chercher dans ma chambre. D’un point de vue dynamique, un pôle est le point à l’aplomb duquel on change de direction, un peu comme un centre : j’avance vers le centre de quoi que ce soit jusqu’au moment où je le dépasse et commence à m’en éloigner. Je marche en direction du Nord jusqu’au pôle nord à partir duquel, si je continue ne serait-ce que d’un pas, je redescends vers le Sud. D’où la devinette classique : dans un chalet dont toutes les fenêtres donnent au Sud, si un ours frappe à la porte, quelle est la couleur de l’ours ? Vous avez trouvé, je n’insiste pas. Appliqué à ma chambre, c’est très facile. Son pôle ouest est bien entendu le point limite au-delà duquel, si je marche vers l’Ouest, je sors de ma chambre. En l’occurrence, il se situe légèrement à gauche du pied de la lampe, dans cet espace sans affectation où il m’arrive de jeter mes chaussettes lorsque je me couche dans le noir pour ne pas réveiller mon épouse. Fort de cette vérification in situ, je me suis ensuite fait un devoir et une joie de déterminer le pôle ouest de mon village, puis du canton, du département, et enfin du pays dont je m’enorgueillis d’être citoyen. Rien de surprenant, le pôle ouest de la France métropolitaine est bien l’île d’Ouessant qui se projette quelques encablures au-delà du cinquième degré de longitude. Une brasse de mer plus à l’Ouest, ce n’est plus la France.
N’ayant pas conduit ces vérifications primordiales dans le but d’égayer le chat du voisin qui suit partout mes déambulations géographiques, il a bien fallu que je publie mes résultats. Un bref article dans le bulletin municipal, pour commencer et annoncer que je poursuivais mes recherches jusqu’à découvrir le pôle ouest, non de l’espace Schengen, ni même de l’Europe des vingt-sept, mais bien de la Terre entière. Ce que je fis, avec une conscience dont je m’honore, puisqu’il m’a fallu intégrer la notion d’altitude à celle de longitude. En effet, il m’est apparu qu’une surface sphérique devait disposer d’un point saillant particulier pour que l’on puisse affirmer qu’en marchant vers l’Ouest, à partir de ce point et de ce point seulement, on commençait à redescendre vers l’Est. Une montagne ne suffit pas, encore que le Kilimandjaro m’ait intéressé un instant. Il y faut une élévation globale de la croûte terrestre conduisant à une sorte de sommet absolu entre l’Est et l’Ouest, quelque chose comme un Yalta de la tectonique. J’en étais à étudier les façons de me procurer les relevés satellite des altitudes relatives de chaque région équatoriale lorsque la maréchaussée est venue interrompre mes travaux.
Une plainte avait été déposée et un juge avait décidé une mise sous écrou préventive pour atteinte à la sécurité d’autrui. Les faits sont là : l’institution judiciaire m’interdisait d’aller plus loin sans se rendre compte du caractère éminemment justifiant de son action désespérée. Je devais m’être dangereusement approché du pôle ouest, découverte révolutionnaire qui aurait fait pivoter l’axe de la Terre d’un quart de tour, et surtout fait vaciller toutes les certitudes sur lesquelles s’appuient les puissants pour mieux nous maintenir sous leur coupe.

Nop, encore un peu plus à l'Ouest...

Publicités

2 Réponses to 'L’invention du pôle ouest'

Subscribe to comments with RSS ou TrackBack to 'L’invention du pôle ouest'.

  1. Kirawea said,

    « Cela fait maintenant plusieurs années
    Que dans cette école j’me sens chez moi
    Et c’est vrai dans la cours de récréation
    C’est souvent moi qui fais la loi
    Tous les autres élèves me respectent
    Il y en a sûrement beaucoup qui me craignent
    J’ai mes repères mes habitudes
    Mes certitudes sur lesquelles je règne
    Alors c’est vrai j’aime pas beaucoup le changement
    Pour moi la vie c’est la stabilité
    Je voudrais effacer littéralement
    Tout ce qui pourrait menacer mon autorité
    J’ai fait ce qu’il faut depuis longtemps
    Et dans mon entourage je n’ai plus de rivaux
    Mais à l’école depuis peu de temps
    J’aime pas trop ça y a un nouveau
    Il est tout petit un air gentil
    Moi j’ai vraiment envie d’lui mettre des claques
    Je crois qu’il y a pas plus bizarre que lui
    Quand il s’approche ça fait tic-tac
    Un bruit d’horloge incessant
    Il paraît qu’ça vient de son coeur
    Moi ça me dérange
    Et puis j’ai l’impression qu’il connait rien de la vie
    Moi le nouveau j’le trouve étrange »

    (début du « Thème de Joe », Grand Corps Malade, extrait de « La mécanique du coeur » de Dionysos)


    • Yep, c’est ça : on tient le début de quelque chose.
      Y a de la future nouvelle dans l’air…


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :