Comme ça s'écrit…


Puisque c’est un homme

Posted in Réflexitude par Laurent Gidon sur 28 mars, 2012
Tags:

Il a pris des vies, a couru après des enfants pour les achever, a filmé tout cela, a tiré jusqu’à se faire tuer, et pourtant c’est un homme.
Il a parié sur une parole qu’on lui disait de dieu alors qu’elle n’est qu’humaine, si petitement humaine, comme tant d’autres, comme tant d’hommes.
Il a choisi la violence, la haine, la négation de l’autre jusqu’à la mort, et pourtant c’est un homme.
Il a grandi parmi nous, il a appris à lire, à rire, à aimer sans doute, il a appris d’autres choses aussi, comme le mépris, la colère et la peur, il a hurlé avec ses balles, il a voulu ne plus être des nôtres, et pourtant c’est un homme.
Il a déclenché l’horreur, l’incompréhension, la stupeur, l’abjection, l’indignation, la récupération aussi, et pourtant c’est un homme.
Et puisque c’est un homme, il pose la question : qu’y avait-il de nous en lui et qu’avons-nous à nous pardonner ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :