Comme ça s'écrit…


Pierre est parti

Posted in Admiration,Réflexitude par Laurent Gidon sur 1 mai, 2015
Tags:

Parmi mes nombreux cousins, l’un s’appelait Pierre. Le fils aîné du frère de mon père, pour le situer.
D’aussi loin que remontent mes souvenirs je l’ai toujours vu habillé d’un polo blanc, même en hiver, toujours vu souriant ou d’une bienveillante neutralité, toujours vu ferme sur ses principes : pas d’alcool, pas de tabac. Il limonadait alors que toute la famille trinquait au champagne à chaque nouvelle année. Il parlait doux dans un milieu familial de stentors, professeurs d’université habitués à subjuguer du verbe des amphis de mille places.
De la science, Pierre avait plutôt choisi le côté secret du laboratoire.
Je me souviens de sa thèse, dans les années 80, portant sur l’application des lentilles de Fresnel en optique planaire. Il me parlait déjà d’un possible ordinateur optique, ultra rapide et sans dégagement de chaleur, en ajoutant avec un petit sourire « Mais c’est encore un peu compliqué ».
Sa carrière de chercheur semble l’avoir éloigné de ces complications-là pour le livrer à d’autres. Nous n’avons toujours pas d’ordinateur optique, ultra rapide et sans échauffement. Coïncidence ?
Depuis quelques années, Pierre et moi nous voyions rarement. Aux obsèques de mon père, à la sortie d’un Djeeb que je dédicaçais dans une librairie grenobloise…
Nous avions repris un contact plus régulier, par mail et téléphone, lorsqu’il avait bien voulu me donner son avis sur L’Abri des Regards et sur nos visions complémentaires, voire incompatibles, de notre famille commune. Et de mon père.
Nous avons beaucoup parlé et je l’en remercie. Nous avons eu le temps, tout juste, alors nous l’avons pris.
Parce que, dans le même temps son cancer s’est déclaré.
Au cardia, tout d’abord. Puis un torticolis persistant a révélé des métastases osseuses dans la nuque. Et puis… En quelques mois Pierre s’est vu balayé. Il s’est regardé, ausculté, curieux des efforts médicaux et des tactiques mises en œuvre dans le champ de bataille qu’était devenu son corps.
Une bataille qu’il a perdue voici déjà trois semaines.
C’est le temps qu’il m’a fallu pour concrétiser sa mort. Je n’ai pas pu aller à ses obsèques, partager ma peine avec son père, sa tante, son frère, ses neveu et nièce. Je n’ai pas pu ritualiser son départ. Et pourtant, d’une certaine façon, je l’avais déjà fait, en lui dédiant le manuscrit de mon futur roman.
Dans nos conversations nous parlions aussi littérature. La mienne. Il avait lu la première version de Quelque Chose d’Autre. Il m’avait conseillé sur la façon de créer un être extraterrestre à la fois opaque et transparent, impossible à analyser. Je le cite :

Le truc bizarre pourrait parfaitement être fait de matière ordinaire. Par contre pour devenir bizarre, il doit avoir une structure interne complexe, voire très complexe, plus que ça : extrêmement complexe. Je me justifie : Si tu vas voir les propriétés surprenantes, tu vas les trouver pour des matériaux très particuliers avec des arrangements internes très particuliers. Par exemple : il existe la possibilité d’avoir des matériaux d’indice optique négatif (pour une longueur d’onde) c’est a dire que la réfraction n’est pas habituelle et peut permettre des comportements optiques inattendus dans notre monde. Comme tu le verras dans cet article c’est possible avec des métamatéraiux aux structure interne complexe. Autre exemple : La supraconductivité, elle n’existe a « haute » température que pour des molécules assemblées en réseau périodiques complexes. Je ne connais rien en superfluidité, mais peut être est elle aussi possible dans les réseaux poreux ? Mais l’adhérence des surfaces peut être modifié par une nanostructure. J’insiste bien, la périodicité, à multiples échelles (éventuellement variable) permet par l’interaction avec l’onde qui accompagne les particules des phénomènes inattendus. Donc si tu imagines un truc, juste blanchâtre a première vue, puis étudié par les scientifiques, qui se révèle d’une structure multi-périodique et composé de presque tous les atomes connus, en proportions variables, alors il peut avoir des propriétés surprenantes. Son étude demandera une quasi infinité de mesures. Chaque direction de l’espace révélant une nano-structure périodique adaptée a une nouvelle particularité. Si tu ajoutes que sa structure interne se modifie dans le temps ou sous les circonstances, tu obtiens un sujet d’étude pour scientifiques qui sortira de nombreuse révélations (de ton choix), et qui sera sans fin, le nombre de possibilités devenant immense. Selon moi, là cela devient crédible. Les trucs simples on les connaît, mais les trucs compliqués aux propriétés bizarres on est juste au début de leur découverte.

Voilà. Les trucs simples on les connaît. Sous ses airs de simplicité, Pierre était complexe, avec de nombreuses propriétés étonnantes. Je suis content de l’avoir un peu connu, un peu découvert. Et je lui souhaite bon voyage.

—————-

Pendant que Pierre mourait je lisais Le Royaume d’Emmanuel Carrère, que je viens d’achever dans la douleur. Il n’y a aucun rapport, hélas.

Pierre Gidon - Stéréoscopie

Ceci n’est pas une photo qui bégaie mais une stéréoscopie, prise de vue permettant la visualisation en relief et dont Pierre Gidon était un des plus grands spécialistes.

Advertisements

5 Réponses to 'Pierre est parti'

Subscribe to comments with RSS ou TrackBack to 'Pierre est parti'.

  1. Maurice GIDON said,

    J’ai apprécié sur tu aies pensé faire un article dans ton blog pour évoquer ton souvenir de Pierre. Ce que tu dis me paraît assez bien vu et ne me choque pas. Je suis heureux que tu aies eu – trop brièvement -avec Pierre ces échanges, que lui aussi avait appréciés .
    Toutefois je comprends mal que tu éprouves le besoin d’offrir à des inconnus le spectacle de tes états d’âme et de tes rapports avec tes proches.
    J’ai bien compris que c’est le principe même de ton blog, mais c’est justement ce qui m’est difficile de trouver estimable, malgré ton assez évidente sincérité : Crois-tu vraiment qu’il y a un lectorat qui attend tes propos ou est-ce simplement pour le plaisir (sorte de prurit) d’écrire ?
    Je ne te dis pas cela par méchanceté ou rancune mais bien parce que je m’interroge avec intérêt sur toi, qui m’es tout de même proche, et que je n’ai pas de raison de ne pas m’exprimer au vu de tous (au moins potentiellement), comme tu le pratiques ici.
    Au plaisir d’en parler de vive voix si tu le souhaites !


    • Cher Oncle Maurice, il y a une question dans ce que tu exprimes : y a-t-il un lectorat pour mes états d’âme ?
      La réponse est fournie par les statistiques de lecture, tout à fait honorables. Le fait qu’il n’y ait pas en ces lieux une foire d’empoigne des commentateurs va aussi dans le sens de la qualité du lectorat. Tu contribues à la tirer vers le haut.
      Après, qu’est-ce que j’y trouve, moi ?
      C’est un blog d’écrivain. Oui, je suis écrivain, et on écrit avec ce que l’on est, à partir de ce que l’on est. Pour aller plus loin. Mais il y a ici une sorte de point de départ de tout ce qui s’écrit ensuite. Est-ce intéressant ? Pour ceux qui me lisent jusqu’en librairie, peut-être.
      Quant au sujet précis de Pierre, mon cousin et surtout ton fils, il n’y avait qu’une émotion lors de l’écriture : la fierté de l’avoir connu, côtoyé un peu, et retrouvé sur sa fin. C’est cette fierté que j’ai voulu évoquer, et j’espère que tu la partages.

  2. Saoul-Fifre said,

    « Famille je vous hais », disait ce cher Dédé et, Dieu garde, sur notre blog beau, les familles interviennent peu 😉

    Mon humble avis est que dans un monde où le mensonge est roi, toute expression sincère et véritable est proprement révolutionnaire.


    • Ma famille, je l’aime. Elle m’a fait, et c’est du solide. Quant à la révolution de la sincérité, je suis d’accord : je commence par moi-même.


  3. […] soir un autre de mes cousins est mort brutalement. Sa mère est ma marraine, je l’aime beaucoup, je suis triste […]


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :