Comme ça s'écrit…


Parking terminus

Posted in Vittérature par Laurent Gidon sur 1 septembre, 2015
Tags: ,

Sept heures du matin sur le parking du lac aux pêcheurs, près de la maison. Ne me demandez pas pourquoi je suis là, dans ma voiture qui m’abrite de la pluie, à cette heure matinale et à seulement trois cents mètres de chez moi.
Un pêcheur longe la rive, canne en main. Short et tee-shirt, il méprise les gouttes. Quelques minutes plus tard il traverse le parking et s’approche d’une vieille Peugeot 106 verte décolorée avec une aile grise, se penche sur la portière passager, se relève avec un paquet de cigarettes et repart clope au bec. Rien que de très normal.
Dans la voiture, un petit bras s’agite au-dessus du siège bébé posé en travers devant le volant. À l’arrière, une tête se redresse. Merde, le mec est gonflé, il laisse ses enfants dans la voiture pendant qu’il va pêcher.
Ah non, les sièges arrière révèlent une femme, la trentaine, qui se réveille, plie une couette et s’habille sans quitter l’habitacle exigu. Elle sort, la trentaine serrée dans une jupe jean et un polo, en tongs.
Un employé de la mairie passe ramasser les ordures abandonnées un peu partout sur le parking par les visiteurs du week-end. Il fait le tour de la 106 en rassemblant avec conscience bouteilles, gobelets et papiers qu’il attrape avec une pince, sans se baisser. Indifférent à la femme qui a ouvert le coffre et en tire, au milieu de toute une vie mal rangée, de quoi faire un biberon. Elle le donne à son fils et part vers les toilettes publiques avec une serviette sur l’épaule. Biberon en bouche, le petit s’est redressé sur son siège et observe par la vitre l’employé qui a un emploi, lui. Alors qu’avec son père est sa mère, ils vivent dans ce véhicule de moins de quatre mètres de long. Le pêcheur revient bredouille ; le ramasseur a rempli sa poubelle.
Voilà, celui qui aurait fait pitié il y a 20 ans, celui qui aura servi de repoussoir à tant de générations d’écoliers – si tu ne travailles pas bien à l’école, tu finiras éboueur ! – celui qui continue de n’être pas considéré, ou si mal, c’est lui le mieux loti sur ce parking.
Moi-même, je ne me sens pas si bien.

————–

Revenu chez moi, je lis Demande, et tu recevras, de Sam Lipsyte chez les excellentes éditions Monsieur Toussaint Louverture, et je n’en suis pas moins morose malgré la justesse du titre, valable en toute situation. C’est la rentrée.

3 Réponses to 'Parking terminus'

Subscribe to comments with RSS ou TrackBack to 'Parking terminus'.

  1. Silk said,

    Ta réflexion me rappelle le « Si vous ne travaillez pas bien, vous finirez au LEP » que nous lançaient certains instits. Ce Lycée d’Enseignement Professionnel était juste voisin de notre école primaire et passait pour un réservoir de cancres et de délinquants.
    Sauf qu’aujourd’hui, le lycée en question est devenu un établissement très réputé pour ses enseignements et ses formations, même au-delà de la région, et qu’on rencontre plus de gens ayant fait de longues études mais sont maintenant au chômage que de « cancres fainéants » ayant passé un CAP ou un BEP à l’époque qui soient sans emploi…


    • Je vois deux choses dans ce que tu dis : d’une part le besoin de s’appuyer sur des repoussoirs lorsqu’on n’a rien de motivant à dire, et d’autre part la constatation qu’il y aura toujours des papiers gras à ramasser (ou des plomberie à réparer) alors que pas mal d’autres « bullshit jobs » (Graeber dixit) sont assurés par des machines de plus en plus performantes là où on ne les attendaient pas.

  2. Yunette said,

    On ne parle pas « débouchés » avec mes enfants… On parle de ce qu’elles veulent faire. Et je souhaite de tout mon coeur qu’elle trouve un travail qui leur plaira.
    Eboueur, seuls les gens qui n’en connaissent pas font cette menace, parce qu’en plus d’avoir des horaires appréciables, ils sont bien payés ! Les places sont rares, dans les poubelles😉
    Dure vie que celle de cette famille, qui s’en accommode pourtant, l’humain est plein de ressources.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :