Comme ça s'écrit…


Ayerdhal

Posted in Admiration par Laurent Gidon sur 30 octobre, 2015
Tags:
Ayerdhal, par Mandy

Ayerdhal, par Mandy

Résister à la pulsion de parler de soi autour du disparu, même si on a de la peine.
Donc Ayerdhal, d’abord un sourire narquois qui dit autant je t’aime que je te connais tout nu.
Une vivacité, un phrasé à bousculer tout ce qui se croit trop bien ancré : les idées toutes faites, les satisfactions confites, les bêtises, toutes les bêtises.
Quelques convictions sur la façon de s’en sortir ensemble, sans chef, d’où des colères bien senties face à ce qu’on fait de nous. Et des actes, bien sûr.
Ça démarre et ça balance, ça pose le problème sous ton nez (le fric, la politique, l’amour, tous les problèmes, tous), ça te pousse à trouver ta solution, à te bouger : c’est de l’Ayerdhal.
On l’écoute et on le lit. Il fait chanter des phrases en culbutant les mots et on se dit que ça sonne, oui, ça sonne.
Et ça résonne.
L’Ayerdhal dure, on ne le jette pas comme ça, on ne s’en épluche pas facilement. Merci, Parleur, de nous avoir tatoué quelques notions sur l’âme. Merci encore.
Il déborde parfois, agace ou s’éteint par surprise, pas question d’en faire un saint homme, mais bon sang qu’est-ce qu’il vit !
Qu’est-ce qu’il vivait…

5 Réponses to 'Ayerdhal'

Subscribe to comments with RSS ou TrackBack to 'Ayerdhal'.

  1. malyloup said,

    Merci pour ces mots, laurent car son absence aux dernières imaginales m’avait secouée…..et suis contente d’avoir des imagines (je laisse le lapsus venu sous mes doigts à la place *d’images*……)et des textes de lui qui vivront…..à jamais
    Bises à toi,
    Camille


    • Merci d’être passée partager un peu de tristesse.
      Bises aussi

      • malyloup said,

        c’est bien naturel, laurent, d’honorer d’une pensée ceux qu’on apprécie…..et avec alain le Bussy, ça fait deux que je vois quitter la scène alors qu’ils avaient encore bcp à écrire….mais, ‘heureusement’ leurs mots restent auprès de nous


      • Oui. Et sans entrer dans un concours de pertes, j’ajouterais Roland, mort trop tôt et par surprise comme tant d’autres.


  2. […] page à lire ici […]


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :