Comme ça s'écrit…


De l’utilité de vivre

Posted in Admiration,Vittérature par Laurent Gidon sur 17 janvier, 2016
Tags: , ,

Mardi soir un autre de mes cousins est mort brutalement. Sa mère est ma marraine, je l’aime beaucoup, je suis triste pour elle. J’avais écrit un premier texte d’hommage, mais je le garde, j’étais trop triste pour que ce soit partageable.
Vendredi, je suis allé profiter de trente centimètres de poudre fraîche et vierge sous un bref soleil. J’en ai sans doute trop fait, mais il y avait de la joie et on était nombreux.
Samedi j’ai grimpé à la salle d’escalade malgré les douleurs de l’abus de ski la veille, pour le plaisir de retrouver les copains habituels. J’en ai encore mal aux doigts, ça me rappelle ce bon moment.
Et ce soir je regarde en replay le doc sur Wish You Were Here et l’interview de Bowie diffusés dans Tracks hier soir.
Je ne sais pas si c’est la fatigue accumulée, aussi bien physique qu’émotionnelle, mais une image me fait monter les larmes. Discrètes bien sûr, les larmes. Les enfants finissent leurs devoirs avec l’aide de ma douce, pas besoin de faire étalage de pathos.
Cette image, donc. Roger Waters tend le bras vers David Gilmour et ajoute de la main un petit geste pour lui dire, allez, viens, câlin. L’image d’après, les quatre Pink Floyd sont bras dessus bras dessous, devant le public de Hyde Park.
Ils sont sur scène lors d’un concert Live Aid en 2005. Ils n’ont pas joué ensemble depuis 25 ans et les désaccords violents post The Wall. Ils viennent de chanter Wish You Were Here en hommage aux absents, et en particulier à Syd (Barrett, renseignez-vous). Et ils montrent que tant pis les gros mots et les vacheries, tant pis les avocats et les gros sous, tant pis la guéguerre de pouvoir qui les a bêtement éloignés si longtemps, il suffit qu’ils acceptent de refaire un truc ensemble pour que tout s’efface et qu’ils tombent dans les bras les uns des autres, en souvenir de Syd.
On se retrouve, on chante quelque chose de beau, on se rappelle qu’on s’aime quand même. De nos jours, cela suffit comme émotion pour en pleurer un peu.
Depuis, Syd Barret est mort, Rick Wright est mort, David Bowie est mort, mais les émotions qu’ils on fait naître continuent de vivre.
Ce qui différencie la vie humaine de tout le reste dans l’univers, ce qui la fait changer de registre, peut-être n’est-ce  finalement que ça : nos émotions.
Celles qu’on éprouve. Celles qu’on partage. Celles qu’on donne autres. L’émotion n’a pas besoin d’intelligence, de force ou de talent, juste de présence. Une émotion n’existe pas sans quelqu’un pour la ressentir. Elle n’est pas gravée dans le disque, dans l’image ou dans un livre, mais dans la mémoire de celui qui l’a éprouvée. Elle ne subsiste que le temps que nous vivons, mais elle peut se transmettre.
Je ne vous dirai pas l’émotion qui me revient en pensant à mon cousin, je réserve cette confidence à sa mère. Je dis juste que, sans lui, j’en aurais vécu une de moins. Et une belle.
Peut-être pas le sens de la vie, mais l’utilité de vivre me semble contenue là, dans les émotions que l’on donne aux autres. Alors on continue.

Photo Arte-John Edington

Photo Arte-John Edington

———————-

Question émotion, j’ai lu avec une colère mal contenue Douze ans, sept mois, onze jours de Lorris Murail, et maintenant je me régale de Tant que nous sommes vivants, de Anne-Laure Bondoux, avec gratitude donc.

5 Réponses to 'De l’utilité de vivre'

Subscribe to comments with RSS ou TrackBack to 'De l’utilité de vivre'.


  1. Bel article, plein d’émotions justement. Oui, il me semble qu’avant tout, ce qui définit notre passage ici bas, ce sont les émotions avant tout.

  2. malyloup said,

    oui laurent et oui francis…….nous continuons…..comme ma jeune collègue qui a perdu son papa ce matin……
    merci pour ce texte, laurent……..un de plus
    bisous


    • Désolé pour ta jeune collègue. Un papa, ça peut manquer à tout âge.

      • malyloup said,

        oui et « l’abri des regards » en témoigne dans tes pages…..


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :