Comme ça s'écrit…


C’est moche… on regarde ailleurs ?

Posted in Réflexitude,Vittérature par Laurent Gidon sur 4 avril, 2016
Tags: , , , ,

Tas-de-branches
Au fond du jardin j’empile le plus gros des branches élaguées de quelques arbres en attendant séchage. C’est peu décoratif, voire carrément moche, tas griffu de bois grisâtre rendu lépreux par le vent et la pluie. Je regarde ailleurs.
De temps en temps je me prends un peu de courage en main et j’en ramène un fagot.
Il faut l’apprêter, il ne brûlera pas comme ça. Retailler pour que ça rentre dans le poêle, ranger en caisses que j’empile de façon à faire circuler l’air et achever la sèche. Le boulot n’est pas drôle, sans l’ampleur gratifiante d’un bon bûcheronnage. Et le résultat… minable !
Une heure de sciage ardu pour une caissette de mini bûches qui vont flamber en quelques minutes voraces. Franchement, ça ne vaut pas la sueur. Je pourrais tout laisser pourrir au fond et regarder ailleurs.
Tout laisser pourrir et regarder ailleurs… un peu comme en Grèce, avec les premiers ferries qui renvoient les migrants en Turquie. C’est aujourd’hui.
Non, ce n’est pas qu’une question d’esthétique. Ce n’est pas que moche au fond du jardin, j’ai une responsabilité là-dedans, un peu de ma morale personnelle à l’épreuve du réel.
Alors j’attrape la scie et je me prépare à sentir la fatigue monter dans les bras.
Si quelques migrants acceptent de venir m’aider, on leur trouvera de quoi coucher, de quoi manger. On ne sait pas trop comment, c’est vrai, mais au moins on aura chaud autour de la flambée.

————————

Pendant que les ferries chargés de ce qu’on ne veut pas voir chez nous retraversent notre mer vers la Turquie, je lis Délivrances de Toni Morrison.

3 Réponses to 'C’est moche… on regarde ailleurs ?'

Subscribe to comments with RSS ou TrackBack to 'C’est moche… on regarde ailleurs ?'.


  1. Regarder ailleurs, la tentation est grande en effet pour la plupart d’entre nous. Mais où ailleurs ? Dans quelques directions que ce soit, il y a du moche, du bien moche, du très moche. Et si on regardait en nous ? Il y a du moche également, que nous cachons du mieux que nous le pouvons, mais il y a aussi du beau, encore un peu de bois qui brûle et qui nous illumine pour nous donner un peu de courage.


    • Oui, c’est ça, bravo ! Ne pas laisser pourrir en nous ce qui peut brûler, ça se travaille.

  2. malyloup said,

    et les mots aident aussi à se retrousser les manches….merci et au boulot!


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :