Comme ça s'écrit…


Comme un lundi

Posted in Jeudi,Vittérature par Laurent Gidon sur 31 janvier, 2019

Neige et lac

Aujourd’hui c’était lundi sous la neige.
Il y a des gens pour qui le lundi matin est particulièrement difficile. J’ai rendez-vous avec une dizaine d’entre eux, jeunes filles et garçons de seize ou dix-sept ans.
Nous nous retrouvons régulièrement chaque lundi, vers 10 heures, à l’hôpital de jour d’une clinique psychiatrique.

Clinique psychiatrique : le mot peut faire peur ou au moins laisser imaginer de longs couloirs impersonnels traversés de cris et de gémissements étouffés.
Il s’agit en fait d’un vieux chalet perché à flanc de montagne avec vue sur le lac. Ses trois étages biscornus ont été réaménagés en espaces dédiés à des activités… ou à l’inactivité : une salle de sieste accueille les coups de fatigue sur des matelas peuplés de peluches.
Notre pièce est tout en haut, desservie par une succession d’escaliers dignes de Poudlard. Il s’agissait probablement d’une chambre, avant. Elle en a la taille réduite et une salle de bain la jouxte encore.

C’est là que les jeunes arrivent, étourdis et traînants. Je ne sais pas à l’avance combien ils seront. Ce matin nous étions onze en comptant Séverine, l’infirmière cavalière qui les accompagne.
Il a fallu se serrer, la chambre est petite, il n’y avait pas assez de chaises et la disposition des tables ne permettait pas à tout le monde de s’asseoir.
Heureusement l’un des garçons est un prince du Tetris. Sur ses conseils chacun trouve sa place. Nous pouvons commencer.

Commencer quoi ?
Un atelier d’écriture, quoi d’autre ?
Nous en sommes à la septième séance sur le thème du temps et des cycles du vivant.
Ces jeunes sont là parce qu’une souffrance profonde les empêche, entre autres, de suivre le rythme scolaire. Un rythme qui leur impose de pointer à 8 heures au lycée, chaque lundi matin, alors que le lundi… Le thème de l’atelier, appuyé sur une exposition, me semble bien trouvé pour ce public particulier et ce jour particulier.

Depuis sept séances je m’emploie donc à transformer leur lundi pénible en lundi plus ouvert.
Pas le bonheur, hors de ma compétence, mais au moins une envie de se raconter, de partager, d’inventer quelque chose de mieux.
Chaque lundi ils relèvent le défi. Pas toujours, pas tous, j’apprends parfois que certains n’ont pas réussi à nous rejoindre, trop dur, ou pire. Un certain lundi deux jeunes filles seulement étaient là.

Aujourd’hui, j’étais inquiet : grosse chute de neige prévue, route difficile pour rejoindre le chalet… Combien serions-nous dans la petite salle ?
Eh bien, nous n’avions jamais été aussi nombreux.
Le début a été difficile, je ne trouvais pas la clé pour ouvrir les appétits, déclencher les écrits. Certains crayons restaient sur la feuille blanche. Des fronts se reposaient sur des bras croisés. « Pas envie… » « Chuis obligée, m’sieur ? »
Non, pas d’obligation, juste le choix entre participer et s’ennuyer.
Et puis, petit à petit, cela s’est ouvert.
Je ne veux pas ici entrer dans le détail, mais c’était bien, très bien. Émotions et gratitude à l’unisson.
Le texte écrit par une participante lors d’un jeu donne une idée du miracle intime qui se joue, parfois.
Ce jeu consiste à écrire une petite histoire à partir de mots imposés et dans un temps limité, un nouveau mot étant introduit chaque minute.
Les mots de départ étaient Équilibre et Moment, puis Revenir, Étrange, Sensation, avec pour finir Rapide et Éternel.

Par moment, on perd l’équilibre, pas forcément physiquement : sentimentalement / vie perso / problèmes perso.
Puis on « revient à la vie », à ces choses qui nous font tenir debout, chaque jour. C’est étrange, parfois on perd le goût de la vie, puis on le retrouve avec de l’aide, et puis les sensations aussi, sensations de bien-être, ou pas. Pour retrouver le plaisir de vivre éternel, c’est pas très rapide, mais il faut de la patience.

Un bon lundi donc, avec rayon de soleil sur la neige.

——————————————————-

Quand je n’animais pas d’atelier, j’ai lu Leurs Enfants après eux avec un mélange d’émotion et de circonspection.

Publicités

Une Réponse to 'Comme un lundi'

Subscribe to comments with RSS ou TrackBack to 'Comme un lundi'.

  1. maly.loup said,

    c’est tellement bon aussi pour soi de participer à une *ouverture*, aussi ténue soit-elle……ça rebooste tout le monde…..merci pour ce partage et cette magnifique photo


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :