Comme ça s'écrit…


La justice en gilet jaune (allégorie)

Posted in Admiration par Laurent Gidon sur 20 décembre, 2019

En juin 2008 Karl Lagerfeld fustigeait publicitairement le caractère stylistiquement inadéquat du gilet rétroréfléchissant. Il semblerait que cet homme de goût ait eu tort : cet hiver le gilet jaune se porte à merveille sur une robe de juge. Et cette nouvelle élégance a des chances de sauver bien des vies au travail.

Sur un smok’ c’était déjà classe

En reconnaissant que le harcèlement moral était le fruit d’une stratégie d’entreprise chez France Télécom, le tribunal correctionnel de Paris a, il me semble, fait plus que concrétiser un point de droit.

Didier Lombard, ex-président-directeur général, Louis-Pierre Wenès, ex-numéro 2, et Olivier Barberot, ex-directeur des ressources humaines, ont été déclarés coupables de « harcèlement moral institutionnel ».

Certes, les commentateurs se plaignent déjà de la légèreté des condamnations – elles suivent le droit, et notamment que les faits sont antérieurs à l’alourdissement des peines prévues par la loi –, mais ce qui m’intéresse ici c’est le fonctionnement de la justice en tant que pouvoir et surtout contre-pouvoir. Une justice contestataire !

Alors que le pouvoir politique avance main dans la main (ou surtout main dans la poche) avec le pouvoir économique, le pouvoir judiciaire vient dire stop !
Non, vous ne pouvez pas faire ce que vous voulez.
Non, vous dépassez les bornes, les choix stratégiques de la gestion d’une entreprise, qui sont pourtant votre prérogative, Chers Patrons, entrent eux-aussi dans le champ de la justice.
Et ils en ressortent condamnés.

Bien sûr, cela sonne comme une évidence lorsqu’il y a des manquements ou des fautes comme dans le cas des laboratoires Servier.

Mais avec le cas France Télécom, la contestation judiciaire vient chercher les dirigeants dans ce qu’ils pensaient encore être leur pré carré, le lieu où s’exprime leur génie managérial, là où se matérialise leur valeur aux yeux des actionnaires ou du pouvoir politique : le juge utilise son pouvoir pour leur dire que, ici aussi, « ça suffit ! »

Ce « ça suffit ! », quoique tourné en termes d’attendus et de réquisitions, demeure un vrai cri de Gilets Jaunes.

Il me semblait juste de saluer ce renfort qui vient à point pour soutenir toutes les contestations en cours.

Merci donc, Madame la présidente Cécile Louis-Loyant. À quand l’hermine en jaune sur les ronds-points ?

Mise à jour du 21/12 : Le Monde, dans son éditorial, semble aller dans le sens de ce billet, notamment avec « jusqu’à présent, le système de management en tant que tel n’avait jamais été mis en cause pour la détresse qu’il pouvait causer« .

—————————

Poursuivant la lutte à ma manière, j’ai lu Tous les hommes n’habitent pas le monde de la même façon, dans ma poursuite de l’intégrale Jean-Paul Dubois.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :