Comme ça s'écrit…


Sevrage

Posted in Promo par Laurent Gidon sur 10 décembre, 2009
Tags: , , ,

Ce samedi, plein de chouettes gens imaginatifs seront à Sèvres pour les 6èmes rencontres de l’imaginaire (l’affiche précise Science-Fiction et Fantasy, alors je le précise aussi).

Tant qu’à être précis, j’ajoute que je me fais un week-end sevrage à Sèvres, c’est vrai, j’y serai en vrai.

Le programme et les invitados maravelos :

Invité d’honneur : Gérard Klein

Les lieux :
Au Sel (pour les stands)
49 Grande Rue
de 10 h 30 à 18 h 30

A l’esc@le (pour les conférences)
51 Grande Rue
de 11 h à 18 h 00

Voici les thématiques des conférences :
• L’uchronie de 11 h à 12 h
Animée par Eric Henriet et Alain Grousset.
• Blade, les 40 ans d’une série de SF populaire de 14 h à 15 h
Avec Patrick Eris, Richard Nolane, Nemo Sandman et Arnaud Dalrune.
• Gérard Klein : les 40 ans de la collection « Ailleurs et Demain » de 15 h 30 à 16 h 30
Gérard Klein, invité d’honneur, est interrogé par Joseph Altairac.
• La Maison d’Ailleurs et la mise en valeur du patrimoine de la SF mondiale de 17 h à 18 h. Par son directeur Patrick Gyger.

Les auteurs invités :

Jean-Michel Archaimbault (auteur)
• Jacques Barbéri (auteur)
• Jacques Baudou (auteur, essayiste, directeur de collection)
• Stéphane Beauverger (auteur)
• Pierre Bordage (auteur)
• Anthony Boulanger (auteur)
• Céline Brenne (auteur)
• Michel Borderie (illustrateur)
• Edouard Brasey (auteur)
• Jean-Michel Calvez (auteur)
• Paul Carta (auteur)
• Philippe Caza (illustrateur, auteur de l’affiche)
• Pierre Christin (auteur)
• Fabien Clavel (auteur)
• Fabrice Colin (auteur)
• Mathieu Coudray (illustrateur)
• Philippe Curval (auteur, artiste, critique)
• Jeanne-A. Debats (auteur)
• Philippe Druillet (illustrateur)
• Catherine Dufour (auteur)
• Patrick Eris (auteur)
• Laurent Genefort (auteur)
• Laurent Gidon (auteur)
• Alain Grousset (essayiste,directeur de collection)
• Patrick Gyger (directeur de la Maison d’Ailleurs)
• Johan Héliot (auteur)
• Eric Henriet (essayiste)
• P. J. Hérault (auteur)
• Eric Hosltein (auteur)
• Jean-Philippe Jaworski (auteur)
• Gérard Klein (auteur, essayiste, directeur de collections, invité d’honneur)
• Jean-Pierre Laigle (essayiste, auteur, éditeur)
• John Lang (auteur)
• Serge Lehman (auteur)
• Colin Marchika (auteur)
• Xavier Mauméjean (auteur, directeur de collection)
• Maïa Mazaurette (auteur)
• Mézières (dessinateur)
• Sylvie Miller (auteur)
• Stéphane Mouret (auteur)
• Jean-Michel Nicollet (illustrateur)
• Richard Nolane (auteur, essayiste)
• Oksana (auteur)
• Claire Panier-Alix (auteur)
• Pierre Pevel (auteur)
• Gilbert Prou (auteur)
• André-François Ruaud (auteur, essayiste)
• Pierre Saviste (auteur)
• Jérôme Sorre (auteur)
• Kurt Steiner (auteur)
• Sire Cédric (auteur)
• Alain Sprauel (bibliographe)
• Brice Tarvel (auteur)
• Natacha Vas Deyres (essayiste)
• Philippe Ward (auteur, directeur de collection)

Les stands (21)
• ActuSF
• Association « Les Amis de Régis Messac »
• Association « BASIS » (Perry Rhodan)
• Bernard Queruel (modeleur de figurines)
• Colexia
• Éditions Argemmios
• Éditions Eons / « Galaxie »
• Éditions Griffe d’encre
• Éditions Kymera Comics
• Éditions Malpertuis
• Éditions Mille Saisons
• Éditions Pyrémonde
• Éditions Rivière Blanche
• Éditions Temps impossible
• Hoshikaze 2250
• MéluZine
• OEil Du Sphinx
• Papiers nickelés
• Présences d’Esprits (club d’amateurs de SF)
• Tribune des Amis d’Edgar Rice Burroughs
• Le Visage vert

Il y aura plusieurs Expos :

Au sel :
*Martine Fassier
*Jean-Yves Kervévan
*Jackie Paternoster

A la Bibliothèque-Médiathèque / du 3 novembre au 12 décembre 2009
Les Fées et les Enchanteurs – exposition
S’il est vrai qu’elles ne sont pas faciles à approcher, cela n’en reste pas moins possible. Il suffit de se concentrer pendant quelques minutes et de fermer les yeux. Attention ! Cela ne marche que si on le souhaite vraiment … et c’est magique !

Rétrospective des 40 ans de la collection« Ailleurs et Demain » – exposition
parue aux éditions Robert Laffont sous la direction de Gérard Klein, auteur et créateur de la collection en 1969.

Au pays des Fées le samedi 21 novembre à 16 h – veillée contes –
Avec les Conteurs de Sèvres. Tout public, entrée libre.

L’Esc@le / du 12 novembre au 12 décembre 2009
Fantasy design – exposition Mangas, Science -Fiction, Tribal, extraterrestres, vaisseaux et autres personnages sortis de l’imaginaire des jeunes de Gambetta et de l’esc@l’anim. Le tout chapeauté par Josée Rodriguez. De la mise sur papier à la transformation en PAO, vous y découvrirez des univers surprenants.

L’affiche de Caza (que vous pourrez rencontrer en vrai chez Scylla dimanche, et même déjeuner avec lui en ayant une pensée pour moi qui me boufferai un sandwich dans le TGV de retour) :

Publicités

Tous en ligue !

Posted in Non classé par Laurent Gidon sur 23 juin, 2009
Tags: ,

On dirait que ça s’agite dans le marigot de l’imaginaire en France.
Pendant qu’ici ou là on s’écharpe pour savoir ce que recouvre ce terme (imaginaire, c’est pas un genre, même pas un mauvais, ça veut rien dire, disent les uns ; mais si, d’ailleurs tout le monde comprend intuitivement, disent les autres ; justement répondent les uns, la base du raisonnement contre intuitif c’est de remettre en cause ce qui paraît évident pour poser les bonnes questions et foutre en l’air cet idiot de terme d’imaginaire ; va chier ! concluent les autres), ailleurs on s’organise.

Il y a eu la Ligue de L’Imaginaire. Les majuscules sont intentionnelles. Ce collectif d’auteurs n’a pas d’ambition particulière. En tout cas pas d’autre que de représenter à eux tout seuls « L’Imaginaire » français, le vrai, celui qui se vend. C’est bien. Au moins, ça va aider Madame Michu à choisir en supermarché le prochain bouquin qu’elle va offrir à son neveu Kevin qui lit que des trucs de djeuns qu’elle comprend pas mais y a des dragons et des papillons qui font la fin du monde ou l’inverse.

La réaction ne s’est pas fait attendre. La ligue deu est née, juste un peu avant la Ligue de L’Imaginaire si l’on en croit son rétropédalage temporel. J’adhère (pas à la ligue deu, ils ne voudraient pas de moi, mais à l’idée de rétropédalage).

Ah, la ligue deu… Rien que de beaux auteurs que je respecte (et même un que j’ai lu). Ils sont drôles : Jérôme,  sacré toi !

Ils traitent de l’ImagInaIre, qui le vaut bien. Ils méritent leur absence de majuscule et tout le bien qu’on en penserait si on pensait.

Leur ligue à eux (qui s’est enrichie notamment du capitaine du Navire), pouvait au début passer pour une aimable blague un rien potache. Une réponse du berger des étoiles à la bergère des bacs Fnac. Et puis, on dirait qu’ils prennent ça au sérieux… ce qui à mon sens certifie la blague de qualité.

Bref, tout ça pour dire que ma lettre aux critiques littéraires tombe à pic.
D’accord, ils n’ont pas encore répondu (Josyane, François, Nathalie, Hubert, Daniel, c’est quand vous voulez), mais franchement, ils ne peuvent plus continuer à ne pas s’intéresser à l’imaginaire, ne serait-ce que parce qu’on ne sait pas encore bien ce que c’est.

Moi, en tout cas, je.

Adhérez à la Ligue Djeeb, la seule qui

Adhérez à la Ligue Djeeb, la seule qui

Faisons-nous des amis !

Posted in Non classé par Laurent Gidon sur 28 janvier, 2008
Tags: , , , , , , , , ,

Ceux qui ont lu Aria des Brumes jusqu’au bout (et il y en a) savent que les remerciements de l’auteur commencent par «Comme tout le monde, je n’arrive pas à grand chose de bon tout seul».

Il faut avouer que comme banalité, ça se pose un peu là… mais aussi que c’est vachement banalement vrai.
Pour rester dans ce qui nous préoccupe, prenons l’exemple du « lancé de bouquin en librairie ». Pour que ça marche, il faut du monde : une vraie équipe. L’auteur, on l’a, c’est moi, n’y revenons pas. L’éditeur, très utile pour faire retravailler l’auteur, c’est Le Navire en Pleine Ville, pas de problème. Et après ?
Un libraire, UN LIBRAIRE ! crient ceux du fond. Ouais, un libraire, d’accord. Donc l’éditeur va prendre sa petite camionnette (sa chaloupe, en l’occurrence), charger les cartons, et partir faire le tour de France des libraires pour livrer, telle la cigogne du printemps, les beaux bébés livres tout chauds. Et la marmotte ? Elle fume le chocolat sans le sortir du papier d’alu ?

Non, mes amis, mes frères, ne croyez pas la pub : elle vous ment. Croyez-Moi, c’est quand même mieux.
Donc, en vérité je vous le dis, entre éditeur et libraire il y a un diffuseur, sorte d’archange chargé d’annoncer la bonne parole et expliquer à un libraire pourquoi un livre qu’il n’a pas lu (l’archange) vaut le coup d’être vendu, je vous en mets une douzaine ma bonne dame ?

Chez nous, le diffuseur fait bien son boulot. Et heureusement, parce que du boulot, il en a.

Sachez que j’ai eu l’outrecuidance (oui, j’outrecuide et je danse, à mes moments perdus) d’envoyer un courriel à notre diffuseur, pour bêtement lui reprocher de n’avoir réussi qu’à placer un seul Aria en première semaine sur toute la région d’Annecy.
Voici ce qu’il me répondit, et c’est bien fait pour moi :

Monsieur
J’ai bien reçu vos remarques. Nous ne nous connaissons pas, mais soyez assuré que nous portons avec ferveur chaque livre que nous avons à vendre. Nous ne sommes qu’une petite équipe( 7 personnes pour la France, la Belgique, la Suisse) qui vend à peu près 70 titres par mois. Bien sûr nous ne pouvons pas aller partout. A Annecy nous avons deux libraires « relais » l’Imaginaire qui a pris 4 ex de votre livre et la Fnac. Les deux librairies spécialisées n’ont pas de compte chez nous.
Dans la proche région vous êtes présent à Grenoble, Chambery, Bourg en Bresse, Vevey, Aix les Bains, Thonon…
Nos efforts rejoignent les vôtres.
Bien à vous

Bon, en dehors du fait que la Librairie Imaginaire n’a commandé ses 4 Aria seulement après que je suis allé la supplier à genoux, avouez que c’est bien tourné et que je n’avais qu’à attendre un peu que les lecteurs se manifestent avant de râler. Mais il en ressort surtout que nous ne sommes pas seuls sur le Navire : le diffuseur bosse, et avec ferveur. Un archange, je vous dis. Merci (je lui dis).

Voilà. Une équipe, une vraie. Et ça marche.
Tiens, il y a quelqu’un qui n’est pas dans l’équipe, mais qui fait aussi du bon boulot. C’est le critique. J’attends d’en avoir plus à vous raconter, mais sachez déjà que la première critique de Aria des Brumes est en ligne sur le site de Khimaira, et bientôt peut-être dans la version papier du magazine qui le vaut bien.
Et là, je suis tout rose de modestie malmenée : cette critique est non seulement bonne, mais montre que Sophie Dabat a tout compris du livre et de ce que j’avais voulu y mettre. Voici entre autres ce qu’elle écrit :

Ce premier roman du jeune auteur Don Lorenjy est un très beau texte dont les nombreux thèmes de réflexion, centrés sur l’humanité, l’évolution, le développement personnel et le regard des autres, font écho à la critique de l’auteur sur une société inhumaine qui traite les hommes comme des machines, envisage le destin d’une planète en termes de rentabilité et détruit pour mieux posséder.

Ça fait plaisir (« jeune auteur », surtout !).
Si j’osais, je m’en ferais une amie aussi, tiens…


%d blogueurs aiment cette page :