Comme ça s'écrit…


Évolution logicielle

Posted in Réflexitude par Laurent Gidon sur 26 juillet, 2017

J’avais prévu un intéressant développement à partir de faits et d’impressions glanés ici et là – une femme avec un tatouage « vegan » tenant un chien en laisse (le fait-elle brouter ?), l’explosion de joie du public Black lors du verdict innocentant O.J. Simpson (était-ce la revanche des Noirs, ou la victoire d’un mec très riche parfaitement inséré au système blanc), les arguments désaxés des pro et des anti vaccins (chacun tapant à côté de la crainte de l’autre), le silence des foules face aux projets de loi sur le code du travail alors que tous semblaient dans la rue contre El Khomry voici seulement un an… – faits et impressions qui m’incitaient à revoir mes logiciels de pensée.
Mais une simple photo me semble tout résumer.

Photo Valery Hache/AFP

Oui, on peut lire, bronzer et jouer à la plage alors que le feu fait rage à quelques centaines de mètres.
C’est peut-être odieux, des pompiers sont en train de lutter en risquant leur vie juste là, derrière la colline.
Et pourtant…
Que peuvent faire des familles en bob et maillot de bain contre un incendie de forêt ? Rien. C’est la règle de notre civilisation où vivre en société signifie espérer que quelqu’un d’autre fasse le sale boulot, ici même ou plus loin, ailleurs.
Au lieu de s’offusquer ou de ricaner, on peut mettre à jour son logiciel.
J’ai ainsi appris, par une simple recherche Internet, qu’il est aujourd’hui possible de nourrir son animal de compagnie carnivore sans pour autant participer à « l’exploitation « honteuse » et abominable de l’animal, dans des conditions souvent abominables également. » Oui, des croquettes végétariennes pour chiens et chats afin que leurs maîtres vivent en harmonie avec leurs convictions.
Combien de temps des trucs qui peuvent à première vue paraître stupides vont-il le rester avant de devenir la norme ?
La vie me surprendra toujours, je reste à l’affût.

———————–

Ce qui m’a également surpris c’est le Voyage en Misarchie d’Emmanuel Dockès. Pourquoi avoir confié le regard du candide à un crétin dont les préjugés et frasques sexuelles semblent toujours tomber à côté du propos ou le disperser ? Il va encore me falloir réviser un logiciel…

Publicités

%d blogueurs aiment cette page :